Comment adapter vos déodorants maison pour l'hiver

Comment adapter vos déodorants maison pour l’hiver ?

Les déodorants maison ont la fâcheuse tendance en hiver, à devenir durs comme de la pierre ! Le matin dans la salle de bains, il faut y mettre les ongles ou alors se munir d’un bâtonnet en bois pour arriver à extraire quelque chose de son déo. J’ai toujours eu horreur de tout ce qui touche les ongles. Vous vous souvenez de la craie sur les doigts et des ongles contre le tableau de l’école ? Cela me donne des frissons rien que d’y penser… Et le matin, il n’y a rien qui m’agace plus qu’un déodorant pas pratique à utiliser. C’est pourquoi j’ai imaginé une recette de déodorant naturel spécialement pour l’hiver. Enrichi avec de l’aloe-vera, il reste souple, il est efficace et en plus il prend soin de la peau. Cela vous dit ? Dans cet article je vous explique pourquoi vous devriez vraiment faire votre propre déodorant et je vous montre en vidéo comment le préparer.

 

Le déodorant naturel : indispensable pour éviter les ingrédients nocifs

 

Dans les déodorants du commerce vous trouverez souvent deux ingrédients qui sont problématiques pour la santé : les perturbateurs endocriniens et les sels d’aluminium.

Raison n°1 : fuir les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens modifient le système hormonal, soit en imitant soit en bloquant l’action des hormones. Mais ils peuvent aussi, indirectement, perturber le fonctionnement et l’élimination des hormones dans l’organisme.

Le problème c’est qu’en agissant ainsi, ils apportent des modifications durables dans le fonctionnement de l’organisme (la reproduction, le système nerveux par exemple). On fait aujourd’hui le lien avec l’apparition plus fréquentes de certains problèmes de santé. Encore plus problématique, ces dérèglements hormonaux peuvent se transmettre sur la génération suivante. Car, selon les principes de l’épigénétique, le programme de l’ADN peut être modifié par notre environnement (ce que l’on mange, la qualité du cadre de vie etc.).

L’effet des perturbateurs endocriniens est aussi amplifié par ce qu’on appelle l’effet cocktail : c’est à dire l’exposition cumulée à différentes sources de perturbateurs, qui même à faible dose se potentialisent.

Pour en savoir plus, lisez les perturbateurs endocriniens, 10 repères pour les éviter.

 

Pourquoi cela pose problème dans un déodorant ?

La peau sous les bras est souvent fragilisée par les épilations. Ce qui crée une porte d’entrée pour les molécules dans l’organisme, et donc pour les perturbateurs endocriniens. En plus, l’application du déodorant est régulière et répétée, parfois plusieurs fois par jour…

Il faut aussi savoir que nous sommes particulièrement vulnérables à certains moments de la vie : les périodes de croissance, de puberté notamment, et surtout la vie embryonnaire. C’est à dire si vous êtes enceinte et que vous êtes exposée aux perturbateurs endocriniens, c’est votre bébé qui est le plus affecté car ces cellules sont en pleine ébullition.

 

Des effets durables sur la santé :

Les perturbateurs endocriniens seraient liées à l’apparition plus fréquentes de certains problèmes de santé¹ :

  • l’infertilité
  • la puberté précoce (pour les filles et les garçons)
  • les cancers hormono-dépendants
  • le dérèglement de la thyroïde et du système nerveux
  • le diabète et l’obésité
  • l’autisme (on suspecte les causes environnementales comme les pesticides et les perturbateurs endocriniens et les particules fines. Mais le lien n’est pas établi à ce jour.)
Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Je passe au ménage naturel : mode d'emploi

 

Vous l’aurez compris, mieux vaut les éviter dans les cosmétiques. Et pour cela il n’y a qu’une façon d’être sûr : choisir des produits peu transformés, dont la liste des ingrédients est courte et ne contient que des ingrédients naturels.

Encore mieux : faites vos déodorants maison. C’est simple, rapide et très économique !

Si vous avez un/e ado à la maison, je vous encourage à préparer ensemble vos déodorants maison pour lui donner tout de suite les bons réflexes et protéger sa santé.

 

Comment repérer les perturbateurs endocriniens dans un déodorant ?

 

Raison n°2 : éviter les sels d’aluminium, inutiles et suspects

La transpiration est une fonction naturelle de l’organisme qui permet de réguler la température du corps, et d’éliminer certaines substances dont le corps n’a pas besoin (la sueur contient de l’urée, de l’acide urique et de l’ammoniac). La bloquer c’est inutile, sauf si vous avez réellement une transpiration hyper abondante. Si vous êtes gênés par la transpiration, il faut aller chercher du côté du stress, de votre hygiène de vie, et de l’alimentation (trop de graisses).

Les déodorants anti-transpirants contiennent des sels d’aluminium qui forment un gel et bloquent l’évacuation de la sueur. Or, ces sels sont suspectés d’être cancérigènes, surtout sur une peau qui est abîmée ou fragilisée par le rasage ou l’épilation.

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous : ce qui cause les mauvaises odeurs ce n’est pas la sueur : ce sont les bactéries à la surface de la peau. Et pour les combattre j’ai une arme fatale : l’huile essentielle de Palmarosa ! C’est justement celle que je vous propose dans ma recette pour vos déodorants maison.

 

Comment adapter vos déodorants maison pour l’hiver ?

 

L’hiver, la température des logements baisse, et dans ma salle de bains il fait un peu (beaucoup !) froid. Mon déodorant maison durcit car il contient beaucoup d’huiles qui sont solides à température ambiante (l’huile de coco et le beurre de cacao).

Si chez vous c’est chauffage centrale réglé sur 23°, regardez plutôt ma recette de déodorant pour l’été. Pour les autres, poursuivez la lecture.

 

Une nouvelle formule, plus souple et enrichie à l’aloe-vera

Pour obtenir un déodorant qui soit facile à manipuler et à étaler sous les bras, j’ai joué sur la composition des huiles et j’ai ajouté 10% de gel d’aloe-vera. Cet ingrédient indispensable en cosmétique maison : qui répare, apaise et protège la peau. (Voir ici tout ce que vous pouvez faire avec votre aloe-vera).

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Faire son déodorant naturel pour l'été

 

Des repères pour adapter vos déodorants maison

Je cherchais à obtenir une texture plus souple, qui se ramollit au contact des doigts et qui soit douce à l’application. Pour cela, j’ai diminué la part des huiles solides à température ambiante et ajouté de l’aloe-vera (environ 10%).

Donc, voici les proportions de mon déodorant :

  • poudres (bicarbonate + fécule) : 58,5%
  • huiles solides (beurre de cacao + huile de coco) : 21,4%
  • huile végétale : 7,8%
  • gel d’aloe vera : 9,7%
  • huiles essentielles : 1,9%
  • cosgard : 0,6%

 

feuille d'aloe vera fraiche

Ma recette de déodorant naturel pour l’hiver

Pour 50 g environ

  • 6,2 g de beurre de cacao
  • 4,8 g d’huile de coco
  • 4 g d’huile végétale (macérât de Calendula ou huile de carthame, de noisette, d’argan …)
  • 5 g de gel d’aloe vera (pur à 98%)
  • 14 g de bicarbonate de qualité cosmétique (à trouver ici sur slow-cosmétique) : il est beaucoup plus fin et moins irritant
  • 16 g de fécule de maïs bio (ou d’arrow-root)
  • 18 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa
  • 8 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree
  • 4 gouttes d’huile essentielle d’Orange douce (pour l’hiver seulement) ou de Lavande vraie
  • 6 gouttes de Cosgard (à commander sur la boutique slow-cosmétique)

 

Femmes enceintes : l’huile essentielle de Palmarosa est interdite pendant la grossesse. Réduisez de moitié la quantité totale d’huiles essentielles de la recette. En remplacement de l’huile essentielle de Palmarosa comptez 5 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree et 4 gouttes d’huile essentielle de Lavande vraie . L’huile essentielle d’Orange douce peut être remplacée par de l’huile essentielle de Géranium rosat ou de Petit grain bigarade. Pas d’utilisation dans les 3 premiers mois de la grossesse.

Le matériel

  • Un pot de récupération d’une contenance de 50 ml
  • 2 bols résistants à la chaleur
  • 3 cuillères à café
  • Une spatule en silicone, comme celle-ci que j’adore !

 

 

 

Préparation du déodorant hiver

Commencez par désinfecter à l’alcool votre plan de travail, votre matériel et votre contenant. Lavez-vous bien les mains.

  • Dans un premier bol, pesez précisément le beurre de cacao et l’huile de coco
Quels déodorants maison sont adaptés pour l'hiver ?

Le bon équilibre entre huiles solides et huiles liquides donne au déodorant une texture souple, adaptée à l’hiver

  • Faites fondre doucement au bain-marie
  • Dans un autre bol, pesez les poudres : la fécule et le bicarbonate
faire ses déodorants maison

Le bicarbonate qualité cosmétique est très fin et fait une vraie différence pour les peaux sensibles

  • Ajoutez, sans mélanger : l’huile végétale et le gel d’aloe vera
  • Puis, ajoutez les huiles fondues (coco + cacao)
déodorant maison à l'aloe vera

Versez les huiles sur les poudres, puis mélanger

  • Mélangez bien pour homogénéiser
  • Ajoutez le cosgard (6 gouttes) et les huiles essentielles
  • Transvasez dans votre pot
  • Puis, laissez reposer sans le capuchon, et mettez au frais au moins 2 heures
déodorant naturel à l'aloe vera

Laissez refroidir puis mettez votre déodorant au frais pour qu’il prenne bien

 

N’oubliez pas d’étiqueter vos déodorants maison. Ils se conservent 3 à 4 mois.

 

Et vous, qu’utilisez-vous comme déodorant ? Avez-vous déjà essayé une recette différente pour la saison froide ?

 

Liens et références :

Photos : mesrecettesnaturelles.com ;  Aaron Burden – Unsplash
Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  • 6
  •   
  • 6
    Partages
23 réponses
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour,

      Je n’ai pas essayé les gels coiffants, mais je dirais une base de gel d’aloe vera avec une pointe de glycérine végétale (2 cuillères à soupe d’aloé pour 1/2 c à café de glycérine). Si le résultat n’est pas assez souple, dissoudre dans un hydrolat pour obtenir plutôt une eau coiffante.
      Si vous testez, dites-moi :)

      Répondre
  1. virginie
    virginie dit :

    Merci Caroline, je n’aurai pas pensé à l’aloe vera et je ne connaissais pas le palmarosa
    Pour l’assouplir l’hiver je mets un peu plus d’huile végétale (pour moi c’est de l’avocat) mais j’utilise une spatule j’ai aussi horreur de tout ce qui se met dans les ongles …

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Hello!
      Plus d’huile végétale ça marche aussi. L’aloe vera apporte un plus hydratant sans déséquilibrer la formule.
      Contente de t’avoir permis de découvrir l’HE de Palmarosa. C’est vraiment ce qui rend le deo super efficace.

      Répondre
  2. HASAN
    HASAN dit :

    Merci beaucoup Caroline pour ces précieux conseils. Je trouve ton article très bien documenté et on y apprend plein de choses. En effet le choix d’un déodorant comme tout ce que l’on met sur la peau n’est pas anodin pour la santé. J’ai hâte de tester !😉

    Répondre
  3. Juliette
    Juliette dit :

    Bonjour et merci pour ce super blog ! J’utilisais jusqu’à maintenant le super deo de la marque soapwella mais depuis 6 mois j’ai une grosse marque rouge sous l’aisselle
    Impossible de l’utiliser à nouveau il me semble que c’est du au bicarbonate
    Je n’arrive même pas à faire cicatriser cette marque avec d’autres deo plus et crème le soir
    Une idée d’un deo hyper hydratant et sans bicarbonate ?
    Merci beaucoup !

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Juliette,
      Dans un premier temps il faut arriver à cicatriser la peau.
      Je vous propose d’appliquer du gel d’aloe vera matin et soir.
      Ensuite, quand cela ira mieux essayez de faire la recette de déodorant en supprimant le bicarbonate. Vous pouvez compensez la quantité par de la fécule ou de l’arrow root. Je pense que cela devrait fonctionner.
      Tenez-moi au courant :)

      Répondre
  4. dominique
    dominique dit :

    coucou,
    voila déodorant fait et testé depuis 10 jours………………..j’aime beaucoup ,je n’osais pas passer au déo maison et maintenant je me demande si je ne deviens pas un peu “accro” a cette odeur!!! et a cette sensation de frais!
    juste a voir dans le temps et en été
    il m a fallu m habituer a la consistance toute douce et fondante mais que je réchauffe dans la paume des mains pas sur les doigts uniquement
    merçi Caroline ;-)

    Répondre
    • C
      C dit :

      Merci pour ton retour Dominique :)
      Pour l’été je fais une version différente du déodorant : avec plus de huiles ‘dures’ pour qu’il supporte mieux la chaleur. La recette est aussi sur le blog.
      J’en profite pour préciser que la clé de la réussite c’est la qualité du bicarbonate. Il faut qu’il soit très fin.
      Lequel as-tu utilisé ?

      Répondre
    • C
      C dit :

      Les femmes enceintes peuvent utiliser cette recette de déodorant en modifiant les huiles essentielles : l’huile essentielle de Palmarosa est interdite pendant la grossesse.
      Je réduirais aussi de moitié la quantité d’huiles essentielles de la recette.

      Pour l’effet antibactérien, en remplacement de l’huile essentielle de Palmarosa on pourra augmenter la part d’huile essentielle de Tea Tree et de Lavande fine. Et pour l’odeur florale choisir l’huile essentielle de Géranium rosat ou celle de Petit grain bigarade pour une odeur qui invite à la détente.

      Répondre
  5. Dominique
    Dominique dit :

    C est du bicarbonate cosmetique,mais j en ai mis un peu moins et augmenté un peu l arrow roots car j avais peur d une reaction au bicarbonte, c’est certainement cela qui change la consistance mais elle reste très agréable dès que j ai trouvé le truc pour l étaler ;-), et pour les femmes enceintes c est parfait on peut ainsi même varier pour celles qui ne sont pas enceintes ;-) merçi Caroline

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *