Comment choisir une bonne recette de shampoing solide ?

Comment choisir une bonne recette de shampoing solide ?

Les shampoings solides et moi, c’est une longue histoire, et pas vraiment d’amour … Pourtant vous êtes nombreux à me demander une recette de shampoing solide. Et vous avez bien raison car c’est une solution idéale quand on cherche un shampoing écologique ou une alternative zéro déchet aux flacons de shampoing liquides. En plus, on peut les personnaliser à l’envie selon son type de cheveu ou tout simplement son humeur du moment. Le problème c’est qu’on trouve une multitude de recettes sur internet, pas toujours très bonnes d’ailleurs. Dans cet article, je vous explique comment faire le tri dans toutes les recettes et les 3 erreurs à éviter avec vos shampoings maison. Je vous ai aussi sélectionné 4 recettes de shampoing solide fait maison.

3 recettes de shampoing solide à essayer

Vous avez envie de vous débarrasser de toutes ces bouteilles plastiques des shampoings liquides ? De faire des économies et de pouvoir personnaliser votre shampoing pour votre type de cheveu ? Le shampoing solide mérite le détour. Et c’est d’ailleurs ce que j’emporte avec moi dans ma trousse de toilette zéro déchet. Compact, zéro risque que cela coule, et il dure longtemps, longtemps … 40 à 50 shampoings avec un pain de 80 grammes environ. Soit l’équivalent de 2 bouteilles de shampoing liquide !

Le shampoing solide dans ma trousse de voyage

Le shampoing solide dans ma trousse de voyage

Pourtant toutes les recettes de shampoing solides ne se valent pas. Et on trouve même de tout et son contraire. C’est pour cela que j’ai choisi pour vous 4 recettes intéressantes et bien équilibrées. Dans la deuxième partie de cet article, je vous explique les erreurs à éviter pour bien choisir et utiliser vos shampoings solides.

 

La recette de base pour faire son shampoing maison

J’ai sélectionné la recette de shampoing du blog Biotenaturelle. Simple et efficace, sans chichis. C’est une bonne recette pour débuter.

Pour fabriquer votre shampoing solide il vous faudra :

  • Du SCI (50%) que vous pouvez réduire, consultez mes recommandations plus bas
  • De l’argile blanche en guise de poudre végétale : pour son pouvoir absorbant, purifiant et apaisant
  • De l’eau minérale ou un hydrolat
  • Des huiles végétales (ricin et macadamia)
  • Optionnel : de l’huile essentielle de pamplemousse en faible quantités (qui régule la production de sébum et assainit le cuir chevelu). Pas pour les femmes enceintes ou allaitantes.

En plus de cette recette, vous trouverez sur le blog Biotenaturelle, une boutique zéro déchet avec plein de bonnes idées et des accessoires très jolis en plus d’être utiles.

 

Une recette de shampoing personnalisable selon votre type de cheveux

Lya partage sur son blog de nombreux conseils pour prendre soin de vos cheveux au naturel. Sa recette de shampoing solide est bien détaillée dans sa vidéo.

En complément, sur son blog Lya donne des propositions pour adapter les ingrédients du shampoing à votre type de cheveux. Allez faire un tour, vous y trouverez plein de recettes cosmétiques naturelles. Et pour les futures mamans, Lya a partagé son parcours naturel pendant sa grossesse.

 

 

Recette de shampoing solide pour expérimenter les poudres végétales

L’intérêt de la version solide du shampoing, outre la praticité, c’est de pouvoir y intégrer des poudres de plantes sans avoir l’impression de se mettre un cataplasme sur les cheveux.

Parmi les poudres végétales que vous pouvez utiliser :

  • L’ortie piquante (Urtica dioica L.) : qui contient de nombreux minéraux et notamment la silice et le fer pour restructurer les tissus. Appliquée en externe elle agirait pour favoriser la croissance des cheveux. L’ortie elle assainit aussi le cuir chevelu et stimule la circulation. (Source : Dr Valnet, La phytothérapie)
  • La guimauve (Althea officinalis) , riche en mucilages qui forment des gels au contact de l’eau. Cela peut être intéressant pour apporter un effet gainant et démêlant.
  • Le shikakai, plante ayurvédique issue d’un arbuste (Acacia concinna). Elle est riche en saponines, comme le lierre grimpant (Hedera helix). La saponine pour faire simple, c’est un détergent végétal qui fait comme le savon : de la mousse et la capacité à éliminer les corps gras avec l’eau.
  • Le jujubier ou la poudre de Sidr (Ziziphus jujuba L.) : qui contient aussi des mucilages pour gainer et adoucir les cheveux, et apaise les démangeaisons.
  • De la poudre de riz pour équilibrer les cheveux gras.
Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Comment faire un liquide vaisselle maison?

 

J’ai sélectionné la recette de shampoing solide à l’ortie d’Ingrid au naturel.

Ingrid connait bien le soin des cheveux au naturel. D’ailleurs elle a expérimenté toutes formes de colorations végétales et de soins capillaires naturels. Ingrid a formulé un shampoing qui contient de la poudre d’ortie, pour activer la pousse des cheveux.

Dans son article, Ingrid propose aussi une liste d’huiles essentielles pour stimuler la croissance de vos cheveux.

Le shampoing solide pour cheveux blancs

Cette recette de shampoing maison m’a étonnée, mais effectivement comme pour blanchir le linge il faut du bleu pour obtenir un joli blanc.

Dans ce shampoing spécial cheveux blancs, on trouve de l’oxyde bleu. A ne pas remplacer par de la poudre d’indigo car pour l’avoir testé dans l’un de mes savons, le bleu dégorge beaucoup …

 

Comment faire le tri dans toutes les recettes de shampoing solide ?

Gardez un regard critique sur la liste des ingrédients

Avant de vous lancer dans la fabrication de votre shampoing maison, regardez bien les ingrédients de la recette.

  • Avez-vous besoin de tous ces ingrédients ? Pourrez-vous les réutiliser pour fabriquer d’autres produits ?
  • Les propriétés des ingrédients sont-elles exactes ? En particulier les poudres végétales et minérales, qui peuvent coûter cher et ne sont pas forcément utiles. Parfois les propriétés des plantes sont exactes mais seulement en usage interne, c’est à dire si on les consomme sous forme de tisanes ou de comprimés. Elles n’ont pas grand intérêt dans une recette de shampoing solide. J’utilise mes ouvrages de phytothérapie, le site passeportsanté pour une vérification rapide, voire même Wikipedia. Les fiches produit Aroma-Zone ont le mérite d’être documentées.
  • Les huiles essentielles sont-elles adaptées ? Vérifiez les contre-indications (évitez-les si vous êtes enceinte ou allaitante) et le mode d’application sur le site de la compagnie des sens. Si vous avez un ouvrage de référence en aromathérapie c’est mieux. Comme Ma bible des huiles essentielles, de Danielle Festy ou Le grand guide des huiles essentielles, du Dr Fabienne Millet.
  • Le dosage en SCI vous convient-il ? Selon votre sensibilité, vous pouvez le réduire à 40 ou 30%, ou même moins comme je l’ai testé.
recette de shampoing solide shikakai

Une recette de shampoing solide sans tensioactif agressif (20%) et de la poudre de shikakai

3 erreurs à éviter pour fabriquer votre shampoing solide à la maison

Ils ne sont pas faits pour vous si vous avez de l’eczéma ou du psoriasis

Si j’ai adopté les shampoings solides avec enthousiasme il y a quelques années, un cuir chevelu ultra sensible m’a conduit à les délaisser. Au bout d’un an environ mes cheveux sont devenus secs, et j’étais prise de démangeaisons terribles sur la tête. Bonjour la dermite séborrhéique ! C’est quoi ce truc ?  La même chose que les croûtes de lait du nourrisson. C’est une inflammation de la peau causée par une augmentation de la production de sébum¹. Et le déclencheur : le stress, une irritation de la peau, un déséquilibre des levures présentes sur la peau, une prédisposition naturelle.

Attention, je ne dis pas que les shampoings solides provoquent une dermite séborrhéique. Mais pour les personnes qui présentent une prédisposition (eczéma, psoriasis) ont plus de chance que leur peau réagisse à :

  • Une irritation du cuir chevelu (des tensioactifs trop agressifs)
  • Des soins contenant trop d’huile et surtout de l’acide oléique (que l’on trouve dans l’huile d’olive mais aussi en grande quantité dans l’huile d’avocat et l’huile de noisette). Et justement, l’huile d’avocat est souvent présente dans les soins capillaires maison car réputée nourrir les cheveux.
Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Comment obtenir une vaisselle propre et zéro déchet : le cake vaisselle

 

Si vous avez déjà la peau sensible, prudence

Le shampoing solide n’est pas forcément la meilleure option. Essayez plutôt les shampoings secs en poudre ou les poudres végétales (shikakai). Ou encore les bases lavantes neutres.

Je sais maintenant que j’ai commis plusieurs erreurs à la fois dans la composition du shampoing solide et dans ma façon de l’utiliser.

Dans cette vidéo je vous explique en détails mon retour sur les shampoings solides et comment les utiliser.

 

Choisir le mauvais dosage en tensioactifs (SCI)

SCI ou Sodium cocoyl isethionate. Un tensioactif dérivé de l’huile de coco. Il est réputé doux, et il l’est certainement beaucoup plus que le Sodium lauryl sulfate qui est un ingrédient à éviter dans les cosmétiques car il est agressif sur la peau. J’en ai parlé dans cet article

Chez les personnes les plus sensibles, le SCI peut être irritant. Surtout avec une utilisation répétée sur la peau. En plus, si vous le manipulez sachez qu’en forme de poudre il est irritant pour les voies respiratoires. Portez un masque quand vous préparez votre shampoing solide à la maison.

Dans la plupart des recettes de shampoings maison, vous trouverez 50, 60 % de SCI. Parfois plus ! C’est ce qui permet au shampoing d’être dur, de laver bien sûr et de produire de la mousse.

Ma recommandation c’est un dosage à 30% de SCI, comme j’ai pu encore le tester récemment (merci Dominique 😀). Pour équilibrer la recette, augmentez la part de poudres végétales. Et pour moi qui suis hyper sensible, j’ai même poussé jusqu’à 20% seulement de SCI dans ma recette que vous trouverez ici en vidéo.

 

Se passer du rinçage au vinaigre

Le vinaigre de cidre permet de rééquilibrer le pH de la peau. Il va aussi refermer les écailles des cheveux qui ont été ouvertes par le shampoing. En plus, le vinaigre de cidre sur les cheveux apporte brillance et est antibactérien. C’est un après-shampoing naturel ! Lisez l’article de Fanny sur le rinçage acide pour savoir comment il agit sur les cheveux.

Pour le préparer versez 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre pour 750 ml d’eau. Versez dans une bouteille que vous conserverez dans la salle de bains.

Le rinçage au vinaigre de cidre est indispensable si vous utilisez un shampoing solide saf (c’est à dire un savon shampoing) dont le pH est de 9.

Comment l’utiliser ?

Je conseille de le faire à chaque lavage, mais je sais que certains préfèrent ne le faire qu’une fois par semaine, ou au début de l’utilisation d’un nouveau shampoing.

 

 

Une utilisation trop fréquente sans faire de pauses

Avec un shampoing naturel, qu’il soit solide ou liquide, les cheveux réagissent différemment. Ils font d’abord une détox puis s’habituent à ne plus être engainés de silicone. Résultat : vos cheveux re graissent moins vite. Vous pouvez donc espacer les lavages, progressivement et voire même jusqu’à 1 seul lavage par semaine ! Faites le test.

Certains vont même jusqu’au no-poo (c’est à dire pas de shampoing du tout ) ! Lisez le témoignage d’Antigone sur le no poo.

Je sais bien que c’est une affaire de goût et de confort. Si vous aimez vous laver les cheveux tous les jours, pas de soucis. Je vous invite à écouter votre corps et à regarder comment vos cheveux réagissent plutôt que d’appliquer une habitude ou une idée préconçue (vive l’esprit critique, les #agitateursduchangement 😀)

Je vous conseille d’alterner les shampoings : quelques lavages avec un shampoing solide, puis passez au shampoing liquide bio, et pourquoi pas une poudre végétale de temps en temps ?

Bref, écoutez-vous et laissez vos cheveux vous guider.

 

Et vous, quelles sont vos recettes de shampoing solides préférées ? Que mettez-vous dans vos shampoings ?

 

 

Pour en savoir plus :

¹La dermite séborrhéique: une dermatose sujette à controverses. Thèse pour le diplôme d’état de docteur en pharmacie, Tadjine Benjamin, 2015. Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille

Ma recette de shampoing solide sans tensioactif agressif

Vidéo : mon retour d’expérience sur les shampoings solides

 

Photo : mesrecettesnaturelles.com ; Element5 Digital -Unsplash
Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  • 75
  •   
  • 75
    Partages
2 réponses
  1. Nath
    Nath dit :

    Merci pour cet article très intéressant. Personnellement je fait encore plus simple. Je me suis fait un savon sur gras que j’utilise pour le Corp et les cheveux. Même sur ma fille qui a les cheveux long et fin ça fonctionne bien. Bon, avec deux lavages par semaine. Peut être que ça serait trop agressif avec un usage plus régulier…
    Bonne continuation
    Nathalie

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Nath,

      Le savon-shampoing en saf, je pense, est plus doux sur le long terme que les shampoings solides qui contiennent du SCI. Pratiquez-vous le rinçage au vinaigre ?

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *