Shampoing naturel au lierre

Faut-il couper les cheveux en 4 pour arriver à les laver sans produits toxiques ? Si vous êtes ici vous savez sans doute que les bouteilles de shampoing conventionnelles contiennent tout un tas d’ingrédients peu recommandables. Mais faire son shampoing naturel soi-même, ce n’est pas forcément évident. On a du mal à se lancer par peur de se retrouver avec un paillasson sur la tête. Cela vous parle ? C’est ce que j’ai ressenti quand j’ai voulu passer au shampoing maison : excitée d’en finir avec le plastique, les silicones et les parabènes mais un peu anxieuse à l’idée du résultat … Et puis quand on commence à creuser, au secours ! Le casse-tête des recettes de shampoing sur internet … Il m’a fallu 3 ans avant de publier une recette de shampoing naturel liquide. A force d’éliminer tout ce qui ne me plaisait pas, je suis enfin contente du résultat. Je vous propose donc de découvrir comment fabriquer votre shampoing naturel ET à base de plantes ! Deux en un, comme on le dit des shampoings ;)

Quels ingrédients pour un shampoing naturel ?

Mon objectif n’est pas de fabriquer un shampoing qui ressemble à une bouteille sortie d’un grand laboratoire. Pas de chichis, pas de phytokératine, de provitamine B5 ni d’urée.

Si vous aviez envie de fabriquer un shampoing maison brillance aux protéines de soie, cet article n’est pas pour vous. Mais, si vous êtes curieux des plantes et des ingrédients naturels, cette recette devrait vous plaire.

Vive le shampoing liquide sans SCI (tensioactif)

Je crois que je le dis à chaque fois : je n’aime pas bien les shampoings solides. Ce n’est pas juste pour le plaisir de ne pas faire comme tout le monde, j’ai de bonnes raisons de ne pas les apprécier (que je vous explique en vidéo : “Pourquoi les shampoings solides sont agressifs”).

 

Depuis cette vidéo, je dirais même que je les aime encore moins depuis que je sais comme le SCI (Sodium Cocoyl Isethionate) est peu écologique :

  • Il a beau venir de l’huile de coco, il faut la chauffer à très haute température ce qui consomme beaucoup de ressources énergétiques
  • Pour sa fabrication, il faut avoir recours à des produits qui sont toxiques pour la santé et pour l’environnement
  • Le produit fini est peu biodégradable

Je vous invite à lire l’article sans langue de bois des Affranchis : Pourquoi nous ne faisons pas de cosmétiques solides

Malheureusement il n’y a pas de vraie alternative pour obtenir des cosmétiques solides. Et pour tout vous dire, je termine mon stock de SCI dans ma recette de cake vaisselle au savon noir qui marche du tonnerre.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   J'ai testé la lécithine de soja dans une crème de jour

Bref, tout cela pour vous dire que faire son shampoing naturel, liquide, présente de nombreux avantages.

 

Pourquoi fabriquer son shampoing naturel ?

  • Un shampoing zéro déchet : il suffit de recycler une bouteille en verre (j’aime bien les bouteilles de sirop ou les bouteilles d’huile végétale)
  • Pas de tensioactif agressif (OK, j’insiste un peu trop …)
  • Plus doux pour les cheveux : ils sont faiblement concentrés en tensioactifs (20% en moyenne et 10 % dans ma recette)
  • Il respecte les cheveux : leur pH est acide, si on le corrige correctement. Ils contiennent des huiles végétales, et des émollients qui apportent eau et huile à nos cheveux
  • Facile à fabriquer : on ne chauffe rien, il n’y a qu’à mélanger
  • Et on peut les personnaliser avec d’autres ingrédients naturels, et c’est ce que je vais vous montrer

 

La base de mon shampoing : un tensioactif doux, eau et glycérine végétale

Pour préparer un shampoing liquide, on commence par fabriquer une base lavante douce. Pour cela c’est une grosse part d’eau (ou de ce que vous voulez d’autre qui est liquide), une petite part de tensioactif doux, de l’huile végétale et de la glycérine végétale.

 

C’est vraiment simplissime. Le seul ingrédient moins courant que vous pourriez ne pas avoir, c’est la gomme xanthane qui est un épaississant. Mais si on voulait forcer le trait, on pourrait utiliser d’autres gélifiants naturels.

 

Pour les tensioactifs doux, je vous en propose 4 :

  • decyl glucoside : fabriqué à partir du sucre, il a un bon pouvoir moussant
  • coco glucoside : très doux, il facilite le coiffage. Mais il mousse peu. On le dose à moins de 10% et on l’associe à un autre tensioactif en général
  • coco bétaïne : doux, bon pouvoir moussant et un effet conditionneur sur les cheveux. On le dose à 8% maximum. il faut l’associer à un autre tensioactif
  • mousse de babassu : très doux, il a un bon pouvoir moussant. On peut en mettre jusqu’à 10%

(Cliquez sur les liens pour trouver ces tensioactifs sur la boutique slow-cosmétique)

 

Une plante naturellement détergente : le lierre grimpant

Cette mauvaise plante qui envahit tout le jardin … elle n’est pas si mauvaise que cela quand on y regarde de plus près.

Hedera helix, c’est son petit nom botanique. Et vous la connaissez plus communément comme le lierre grimpant.

du lierre grimpant dans un shampoing naturel

Le lierre grimpant, facile à reconnaître

Le lierre grimpant contient de la saponine (source : wikiphyto). La saponine c’est un détergent naturel ! Vous en trouverez aussi dans le marron (pas la châtaigne !), dans les balles de lavage, dans la saponaire … Ce qui explique pourquoi vous avez déjà probablement entendu parler de la fameuse lessive au lierre.

 

Une infusion de feuilles de lierre, ça lave ! Et oui, les plantes sont pleines de surprises.

 

Attention, quelques précautions avant de partir en cueillir au jardin : les feuilles de lierre peuvent être irritantes pour la peau : portez des gants si vous êtes sensible (ce qui n’est pas mon cas).

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Comment s'épiler à la cire orientale maison ?

Et on ne touche pas aux fruits qui sont toxiques.

 

Ce shampoing ne conviendra pas à tout le monde : ne faites pas ce shampoing si vous êtes sujet aux allergies et si vous êtes allergique aux plantes de la famille des Araliacées. Et par précaution, évitez aussi pour les enfants.

Comme pour tous les cosmétiques maison, c’est une bonne idée de faire un test au pli du bras 24h avant de l’utiliser, pour être sûr que vous tolérez bien les ingrédients.

La recette du shampoing naturel au lierre grimpant

Les ingrédients pour 200 ml de shampoing

  • 2 poignées de feuilles de lierre grimpant
  • 200 ml d’eau (on en gardera 156 ml)
  • 20 g de tensioactif doux (voir mes recommandations plus haut. Vous pouvez choisir n’importe lequel, la recette contient 10% seulement de tensioactif. Je n’ai mis que du decyl glucoside)
  • 10 g d’huile de ricin
  • 4 g de glycérine végétale
  • 4 g de vinaigre de cidre, bio et non pasteurisé
  • 2,8 g de miel
  • 2 g de gomme xanthane (épaississant)
  • 1,2 g de Cosgard (conservateur)

 

Vous trouverez tous les ingrédients chez les laboratoires Bioflore, sur la boutique en ligne slow-cosmétique.

 

Préparation de l’infusion de lierre grimpant

  • Versez 200 ml d’eau dans une casserole.
  • Rincez rapidement les feuilles de lierre, séparez les feuilles de la tige
  • Versez 2 grosses poignées de feuilles de lierre grimpant dans la casserole avec l’eau froide
  • Portez à ébullition (à petits bouillons, pas la grosse ébullition)
  • Coupez le feu. Couvrez et laissez infuser 15 minutes
  • Filtrez l’infusion et laissez refroidir
infusion de lierre grimpant

2 grosses poignées de feuilles de lierre, à faire chauffer doucement

Préparation du shampoing naturel au lierre

  • Dans un bol, versez 156 ml de votre infusion
  • Ajoutez le tensioactif, la glycérine végétale, le miel
  • Mélangez doucement pour ne pas créer trop de mousse
  • Ajoutez le Cosgard (le conservateur est indispensable dans cette recette)
  • Terminez par le vinaigre de cidre

 

Je vous conseille de tester le pH de votre shampoing maison, comme je l’ai fait dans la vidéo. J’ai testé mon shampoing juste avant d’ajouter le vinaigre de cidre pour vous montrer à quel point le shampoing est basique.

comment tester le pH d'un shampoing maison

Pensez bien à tester le pH de vos shampoings. Ils doivent être entre 3,5 et 5

bandelettes pour tester le pH

J’utilise des bandelettes comme celles-ci pour tester le pH de mon shampoing

Les cheveux ont besoin de produits acides, pour maintenir l’équilibre de leur pH. L’acidité du vinaigre de cidre resserre les écailles, et apporte aux cheveux de la brillance. Lisez cet article pour savoir comment utiliser le vinaigre de cidre en rinçage pour avoir de beaux cheveux.

Avec le vinaigre de cidre, j’obtiens un shampoing maison dont le pH est compris entre 4 et 5. Les bandelettes pour tester le pH se trouvent en pharmacie ou sur internet.

 

 

 

Ce shampoing naturel au lierre grimpant, se conserve 3 mois environ. N’oubliez pas de tester au pli du bras 24h avant de vous shampouiner la tête.

 

Et vous, avez-vous déjà fabriqué vos shampoings maison ? Et la lessive au lierre, qu’est-ce que vous en pensez ?

 

Pour aller plus loin :

Tout savoir sur les tensioactifs – Cosmessence bio

Le SLMI mieux que le SCI ? – à lire sur dimension flo

Le lierre, Hedera helix – Wikiphyto

Vous aimez cet article ? Partagez-le 💖
  •  
  •  
  • 81
  •  
  •  
  •   
  • 81
    Partages
41 réponses
  1. Marion
    Marion dit :

    Bonjour
    J aimerais bien essayer votre recette… peut on remplacer l huile de ricin par une autre huile ? Et le cosgard par de la vitamine E ?
    Merci de votre réponse
    Marion

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Marion,
      Vous pouvez remplacer l’huile de ricin par une autre huile et le cosgard par un autre conservateur. Mais la vitamine E n’est pas un conservateur. C’est un anti oxydant. Elle n’a aucune action sur le développement des levures et des bactéries.

      Répondre
  2. Christine
    Christine dit :

    Une recette fort sympathique.
    Il est bien de préciser que le Lierre n’est pas une mauvaise herbe ou plante, parce que toutes ont un rôle majeur pour la biodiversité dt/ou les sols. Considérer autrement la Nature nous permet de la préserver.

    Répondre
  3. Vero
    Vero dit :

    Super interessant ! Merci du partage. Je connaissais une dame qui faisait sa vaisselle directement avec ces feuilles (utilisées plusieurs fois en plus).
    Ça se conserve combien de temps cette recette si on ne met pas de conservateur ?

    Répondre
  4. eric
    eric dit :

    Hello Caroline, j’avoue que le sujet de ton article n’est pas forcément un thème que je recherche, mais en te lisant et en visionnant tes vidéos je ne regrette pas du tout d’être arrivé sur ton blog. J’ai d’ailleurs partagé l’article avec ma fille qui se ra ravie d’avoir une nouvelle recette de shampoing.

    Répondre
  5. Audrey
    Audrey dit :

    Hello!
    Merci beaucoup pour cette recette très sympa, rapide, simple et efficace ! J’ai fait un premier essai qui s’est avéré concluant (j’ai remplacé le lierre par mes restes de noix de lavage) mais il manquait un ingrédient que mes cheveux aiment, alors du coup j’ai fait un deuxième essai en l’ajoutant : ajout d’infusion de guimauve, et du coup mes cheveux sont tous contents !
    Merci encore!!!????

    Répondre
    • C
      C dit :

      Bonjour Sophie,

      Je dirais que tu peux utiliser la même recette pour le corps.
      Tu peux enlever le vinaigre de cidre, en tout cas en partie. Et remplacer l’huile végétale de ricin par une autre huile (amande douce ?). A l’usage il faudra peut-être baisser un peu la part d’huile végétale.
      Vérifie le pH (entre 6 et 7) à corriger avec une pointe de vinaigre de cidre.

      Dis-moi si tu essaye !

      Répondre
  6. Julie
    Julie dit :

    Bonjour Caroline,

    Merci encore pour toutes vos recettes.
    Je réalise depuis maintenant 4 mois la lessive au lierre qui est vraiment top.
    Je souhaite essayer la recette du shampoing, il ne me manque que la gomme de xanthane, je lis dans l’article que l’on peut la remplacer par des ingrédients naturels.
    Pourriez-vous m’indiquer lesquels et comment la substituer svp ?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Julie,

      Je pensais à l’agar agar ou a la gomme de carraghénane (ou mousse d’Irlande, c’est une algue rouge). Il faudrait tâtonner pour trouver le bon dosage.
      Avec l’agar agar je dirais qu’il faudrait 1/4 ou même moins, de la dose recommandée pour gélifier autrement c’est un slime au lierre que vous allez obtenir ????

      Répondre
  7. CELINE
    CELINE dit :

    Bonjour
    En fait je cherchais s’il était possible de faire de la lessive de lierre en poudre (ça prend moins de place) et je suis tombée sur la recette du shampoing qui m’a séduite.
    Pour la réalisation, il me manque un des tensioactifs et la guimauve je crois.
    Alors des petites courses vont être nécessaires.
    Mais merci, cela me plaît bien.
    Bonne continuation

    Répondre
  8. Danielle
    Danielle dit :

    Bonjour ,
    Je voulais savoir pour la recette de shampooing liquide , vous mentionnez qu’il se conserve seulement 3 mois . Y a-t-il un ingrédient qu’on pourrait y ajouter pour qu’il se conserve vraiment plus longtemps?
    Merci à vous,

    Répondre
  9. An laure
    An laure dit :

    Bonjour, merci pour tous vos articles très intéressants. Je réalise moi-même mes crèmes hydratantes, savons et shampoing depuis plusieurs années. Pour les shampoing je réalise une saponification à froid, j’adapte les huiles aux besoins du cheveu, je rajoute des poudres et pas d’ajout de tensioactif. J’en suis très contente… je fais 2 à 3 shampoing par semaine, mon cuir chevelu n’est plus agressé comme avec les shampoing du commerce et mes cheveux sont plus volumineux.
    Avez-vous tenter ? Je ne crois pas avoir vu d’articles sur votre blog.
    Bonne journée

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Laure,

      Merci pour votre partage sur les shampoings SAF. Effectivement c’est intéressant de pouvoir cibler les huiles et ajouter des poudres végétales dans un savon pour les cheveux.
      Pendant un temps je me suis lavée les cheveux au savon de Marseille, et ça fonctionne bien (si on rince à l’eau vinaigrée). Puis après un épisode douloureux à cause des shampoings solides au SCI je suis devenue très frileuse sur ce que je mets sur mes cheveux que je ne lave plus qu’au shampoing très doux (liquide).

      Mais vous avez raison, il est grand temps que je propose une recette de shampoing SAF et que je m’y remette !

      belle journée

      Répondre
  10. Seco Pascale Gerard
    Seco Pascale Gerard dit :

    Génial, merci! Je m’en vais chercher les qlq produits qui me manquent et je m’y mets. J’allais justement arracher plein de lierre dans le jardin!
    Petites questions:
    – combien de temps peut se conserver ce shampoing (à peu pres)
    – pourrait-on utiliser cette recette pour préparer un savon liquide main? Ou conseillerais-tu qlq adaptations? Perso, j’ajouterais qlq gouttes d’huiles essentielles anti-infectieuses à large spectre comme le Giroflier, le Géranium d’Egypte ou le Laurier…

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Avec un conservateur comme le Cosgard, il se conserve entre 3 et 6 mois.
      On peut tout à fait en faire une base de savon liquide, avec des huiles essentielles, que je choisirais plutôt douces : quelques gouttes de lavande fine, de thym à linalol ou de romarin officinal (as-tu besoin d’anti-infectueuses dans un savon ?). Le savon permet déjà d’éliminer les virus et les bactéries.

      A voir au niveau de la texture s’il faut l’épaissir un peu.

      Tu me diras ce que tu en fais ?
      A bientôt !

      Répondre
  11. Seco Pascale Gerard
    Seco Pascale Gerard dit :

    Oups, j’ai trouvé la réponse cc la conservation parmi les commentaires précédants. Par contre: ajout d’huiles essentielles, que ce soit pour le shampoing ou pour un savon main qu’en pensez-vous? Ou y a-t-il des contre-indications vu le mélange avec le lierre (en dehors allergie)? Merci encore!

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Ma position sur les huiles essentielles a beaucoup évolué ces dernières années. Maintenant que je les connais bien, je préfère limiter leur utilisation lorsque c’est vraiment nécessaire et qu’on en tirera tout le bénéfice. Dans un shampoing qui est rincé (idem pour le savon), au niveau bénéfice je pense que c’est très limité. Je préfèrerai formuler un soin ou un baume à appliquer en massage après le shampoing pour que les HE restent sur les cheveux. Idem, même logique avec un lait pour les mains par ex. à mettre à côté de la bouteille de savon liquide pourquoi pas.

      Maintenant je sais que tout le monde aime les produits parfumés :) Pour les mains, évitez tout ce qui va être photosensibilisant (les agrumes), dermo-caustique (cannelle, certains thyms pour ne citer qu’eux). Choisissez des HE douces et bien tolérées (lavande, lavandin, petit grain bigarade, géranium, thym à linalol …) idéalement plutôt locales.

      Répondre
  12. Seco Gerard
    Seco Gerard dit :

    Maintenant que je vais “m’attaquer” à la fabrication de shampoing, je découvre tes réponses à mes dernières questions – merci! J’ai tout relu, pris des notes et… découvert le site “Les Affranchis”: une merveille! Ils ont d’ailleurs des explications intéressantes sur le pH (et l’insistance sur le pH neutre ce qu’ils présentent comme du marketing par certains) et la couleur du savon de marseille (le leur est semble-t-il blanc). Merci pour cette découverte!
    Dernière question à ce sujet (j’espère) vu que j’adore ton approche de présenter une recette de base, à adapter: la fonction de l’huile et glycérine végétale c’est pour favoriser l’hydration (des couches superficielles), c’est bien ça? Et en fait, l’ajout du lierre, c’est pour le “plaisir”, on pourrait juste se contenter de la base?
    A partir de là, on varie… avec créativité, découverte et beaucoup de plaisir j’espère ;-)

    Répondre
    • C
      C dit :

      Ah super !

      Le Lierre n’est pas là pour la déco … il contient de la saponine, un tensioactif naturel. C’est ce qui m’a permis de descendre la part des tensioactifs dans cette recette pour formuler un shampoing tout doux.

      Répondre
  13. Marlène
    Marlène dit :

    Bonjour Caroline,

    Ça y est, je me lance enfin dans cette recette de shampoing qui me fait de l’oeil depuis que tu l’as publiée… !
    J’ai fait mon infusion de lierre ce matin mais j’ai 2 questions :
    -au final j’ai moins d’infusion que prévu, 140 ml je dirai, faut il que je diminue les proportions des autres ingrédients ?
    -à quel moment de la recette ajoutes tu l’epaississant ? Et l’huile de ricin ?
    Je suis novice donc je ne maîtrise encore pas bien tout ça…!

    Merci pour tes réponses et aussi pour le travail que tu fais sur ce blog et en dehors !
    Marlène

    Répondre
  14. Marlène
    Marlène dit :

    Re bonjour Caroline…
    Désolée de t’avoir dérangée avec mon précédent commentaire mais je pense avoir trouvé la réponse à mes questions !
    Déjà j’ai regardé la vidéo (j’oublie souvent qu’il y en a !!) et je vais rajouter de l’eau pour atteindre les 156ml !

    Merci encore pour cette recette, j’ai hâte de tester le shampoing !
    Marlène

    Répondre
  15. Flo
    Flo dit :

    Salut !
    Merci beaucoup pour le partage de mon article au sujet du SLMI.
    Ton article, ainsi que tout ton blog, sont passionnants et pleins de riches réflexions sur notre consommation, le respect de l’environnement, etc. Je connais depuis longtemps les propriétés du lierre, sans jamais m’être lancée à l’utiliser. Ton article me donne envie de tester. Bravo et merci pour ton travail.

    Répondre
  16. Coco
    Coco dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, un grand merci pour cette recette ! C’est la première fois que je fais un produit moi-même et ça me motive à en faire encore plus ! Merci 🙏

    Est-il possible de rajouter quelque chose pour donner une odeur au shampooing ou pas? Si oui, que puis-je rajouter?
    Et peux-t-on rajouter quelque chose pour qu’il y ai une texture plus « douce » lors du shampoing ?

    Encore merci pour cette recette et cette vidéo! 🤩🤩

    Répondre
  17. Caroline
    Caroline dit :

    Bravo Coline ! C’est super que vous ayez envie de continuer :)

    Vous pouvez ajouter des huiles essentielles : romarin officinal, bay saint thomas, thym ou dans les agrumes pamplemousse, citron. A hauteur de 0,5 ou 1% de la formule. Faites vos recherches sur les propriétés et les contre-indications des huiles essentielles car elles ne conviennent pas à tout le monde et c’est bien de savoir pourquoi vous choisissez une huile essentielle.

    Si vous voulez plus de mousse, vous pouvez augmenter le tensioactif à 15% par exemple. Pour quelque chose de crémeux, il faudrait partir complètement sur une autre recette.

    A bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.