comment faire un shampoing solide sans tensioactif agressif

Comment faire un shampoing solide sans tensioactif agressif ?

Vous avez essayé les shampoings solides ? A la longue le cuir chevelu est irrité, ça gratouille et les cheveux finissent par être abîmés. C’est l’expérience que j’ai vécue après plus d’une année de shampoings solides maison. Et quelque chose me dit que je ne suis pas la seule … Très tentant dans une approche zéro déchet, les cosmétiques solides ne sont pourtant pas toujours la meilleure alternative aux cosmétiques conventionnels. Vous avez été nombreux à me demander pourquoi je n’avais pas publié de recette de shampoing. J’avoue que je n’étais pas très motivée car il m’a fallu de nombreux mois pour rééquilibrer mon cuir chevelu et retrouver des cheveux en pleine santé. Juste pour vous, je me relance avec une ancienne recette revue et corrigée pour éliminer au maximum la cause de ces désagréments. Dans cet article je vous explique comment faire un shampoing solide sans tensioactif agressif, avec de l’argile et une poudre lavante et vous montre en vidéo comment le préparer.

Les shampoings solides ne sont pas à mettre sur toutes les têtes

Cela fait partie de mes premières recettes. Pendant longtemps j’ai fait des shampoings solides pour moi, pour toute ma famille. Mais, au bout d’un moment mes cheveux sont devenus secs et j’avais des démangeaisons terribles sur le cuir chevelu. Dès que je sortais de la douche et que mes cheveux avaient séchés : le retour des gratouilles.
J’ai essayé de corriger avec des rinçages au vinaigre de cidre, des bains d’huile, des masques capillaires et des huiles essentielles… Rien n’y faisait. Il m’a fallu un très long moment et un changement radical de routine capillaire pour revenir à la normale (qui s’est accompagné par un concours de circonstances, du retour de mes boucles, anéanties par deux grossesses). La poudre de Shikakai, en alternance avec un shampoing liquide bio m’a aidée. C’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer cette poudre ayurvédique dans mon shampoing solide.

 

Loin de moi l’idée de généraliser et de mettre tous les shampoings solides à la poubelle. Mais, puisque je les ai utilisés régulièrement pendant plus d’une année, j’ai expérimenté leurs effets secondaires. Et voici ce qui s’est produit.

Première phase : la detox des cheveux

Quand on quitte les shampoings conventionnels, qui contiennent des silicones et des polymères, il y a d’abord une phase de detox. Il faut quelques semaines à un bon mois, selon la fréquence des lavages, pour éliminer toutes les substances accumulées autour des cheveux. A la fin de cette première phase, j’étais ravie de retrouver des cheveux plus légers, plus souples. Je me suis rendue compte aussi que je pouvais espacer les shampoings car mes cheveux re-graissaient moins vite.

Deuxième phase : la sensibilisation

Ce n’est pas arrivé tout de suite, mais lavage après lavage, petit à petit mon cuir chevelu est devenu très sensible. Les shampoings solides ont décapé peu à peu ma peau et mes cheveux. J’ai souffert de démangeaisons terribles que j’ai eu du mal à calmer.

 

Le responsable de ces désagréments c’est l’ingrédient principal des shampoings solides : le SCI

Sodium Cocoyl Isethionate : un tensioactif pas si doux

Classé comme tensioactif doux et non irritant (j’ai parlé des tensioactifs dans cet article), le SCI est très employé pour formuler des shampoings naturels car il est dérivé des acides gras de l’huile de coco. Il a un bon pouvoir lavant, apporte de la mousse et solidifie le shampoing.

Bien toléré par la plupart des personnes, le SCI peut toutefois causer des irritations sévères chez les plus sensibles. Il est déclaré sûr lorsqu’il est concentré à moins de 50% dans les produits rincés (source : Journal International de Toxicologie). Mais par mon expérience il est préférable de le descendre en dessous de 30%.

Et pourtant dans les recettes de shampoings solides, on trouve jusqu’à 60 % de SCI ! Autant dire que c’est l’ingrédient principal. Ce n’est donc pas étonnant que les personnes qui ont la peau sensible, tolèrent mal les shampoings solides.

 

Attention les yeux, ça pique !

Le SCI se présente sous forme de poudre très fine. Lorsque vous le manipulez, vous devez impérativement porter des lunettes et un masque car la poudre est très irritante pour les yeux et pour les voies respiratoires.

Ce tensioactif est difficilement soluble. En le chauffant avec les huiles végétales et de l’eau (ou une infusion comme dans ma recette) vous pourrez tout au plus le ramollir. Il faut agir vite, car il solidifie rapidement.

Et sous la douche, faites attention à vos yeux, ça pique ! Je dois aussi vous dire qu’il est potentiellement nocif pour les organismes aquatiques (à quelle dose ? Je n’ai pas trouvé l’information).

le sci est irritant dans les shampoings solides

Comment faire un shampoing solide qui n’irrite pas les cheveux ?

Puisque vous me l’avez demandé, je me relance. J’ai revisité une de mes vieilles recettes et réduit au maximum la part de SCI : 15% seulement. J’ai compensé avec de l’argile verte et de la poudre de Shikakai, qui est une poudre lavante naturelle obtenue à partir des cosses d’Acacia Concinna.

Nous allons faire la recette ensemble dans cette vidéo, puis je vais tester ce shampoing pendant plusieurs semaines et je vous dirai dans une prochaine vidéo ce que j’en pense. Je peux déjà vous dire qu’après 3 semaines, pas d’irritation en vue.

recette shampoing solide shikakai

Une recette de shampoing solide sans tensioactif agressif (très peu) et de la poudre de shikakai

Les ingrédients

Pour un shampoing solide de 60 g

  • 9 g de SCI (Sodium Cocoyl Isethionate)
  • 3 g de coco glucoside (un tensioactif qui apporte de la mousse)
  • 15 g de poudre de Shikakai
  • 12 g d’argile verte
  • 13 g d’huile végétale d’avocat
  • 7 g d’infusion de romarin
  • 11 gouttes de Cosgard (conservateur) (optionnel)
  • 3 à 6 gouttes d’huiles essentielles (optionnel). J’ai intégré 3 gouttes d’huile essentielle de Romarin à Cinéole et 3 gouttes d’huile essentielle de Bay St Thomas qui favorisent toutes les deux la pousse des cheveux.

 

Où trouver les ingrédients pour faire un shampoing solide ?

Sur slow-cosmetique.com

le SCI, chez Aroma-Zone

les moules en silicone : sur Amazon

Les équipements indispensable pour vous protéger, qui vous serviront aussi pour la fabrication de savons :

un masque de protection

des lunettes de protection

 

Préparation du shampoing solide

  • Commencez par mettre un masque et des lunettes de protection
  • Dans un bol résistant à la chaleur, pesez le SCI, l’argile verte et la poudre de Shikakai
  • Mélangez doucement
  • Ajoutez l’huile d’avocat et l’infusion de romarin
  • Placez le bol au bain-marie et mélangez jusqu’à obtenir une consistance homogène (on obtient une pâte)
  • Hors du feu, ajoutez le cosgard puis les huiles essentielles
  • Très rapidement, versez votre préparation dans un moule
  • Tassez bien et lissez le dessus
  • Placez votre shampoing solide au réfrigérateur 2 h au moins

Ensuite, laissez sécher ce shampoing solide à température ambiante pendant 4 jours avant de l’utiliser.

 

Utilisation

Frottez le shampoing solide sur cheveux humides. Frottez pour faire mousser (ne vous attendez pas à obtenir la même mousse qu’avec votre shampoing conventionnel … une petite mousse c’est déjà bien). Laissez poser quelques minutes, puis rincez.

 

Mon avis après un mois d’utilisation

Et vous, que pensez-vous des shampoings solides ? Les trouvez-vous irritants ? Avez-vous trouvé le juste équilibre ?

Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  • 285
  •   
  • 285
    Partages
18 réponses
  1. LoÏc
    LoÏc dit :

    Merci beaucoup pour cet article complet.

    J’ai utilisé des shampoing solide il y a quelques années avec le même résultat que toi. Résultat, nous sommes retournés avec ma femme, à des shampoing liquide, faute de mieux. Et j’ai abandonné l’idée de les faire moi-même.

    Je vais testé ta recette avec grand plaisir. Que penses-tu d’ajouter à la place de l’infusion de l’hydrolat de romarin ?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Hello Loïc,
      C’est encore mieux si tu fais cette recette avec un hydrolat de romarin. J’ai lu beaucoup de retours en ce sens (que les shampoings solides irritent les cheveux). Cela a fini de me convaincre que le problème ne venait pas de moi :)

      Répondre
  2. Florence
    Florence dit :

    Bonjour Caroline,

    Merci pour cette recette. J’ai plusieurs questions. ;-) Est-ce que ce shampoing solide est fait pour tous les types de cheveux (lisses, bouclés, bruns, blonds, etc) ? Et est-ce qu’il demande des lavages plus fréquents ou au contraire, plus espacés ou à alterner avec un autre type de shampoing ? Aurais-tu une recette de démêlant à associer ? Merci !!!

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour,
      Les shampoings solides conviennent à tous les types de cheveux, dans la mesure où tu peux personnaliser les huiles et les beurres végétaux selon tes besoins.
      Par mon expérience je dirais sans hésiter qu’ils permettent d’espacer les lavages. Je te recommande d’alterner avec un shampoing liquide bio pour préserver ton cuir chevelu car les shampoings solides peuvent être irritants lorsqu’on les utilise dans la durée.

      Pour le soin démêlant maison : de la glycérine végétale et de l’eau, avec une pointe d’huile végétale. Tu peux t’inspirer de cette recette : https://lespetiteschozes.fr/soin-demelant-sans-rincage-tout-bio-et-fait-maison

      A bientôt

      Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Avec plaisir, j’attends ton retour. Je te suggère d’alterner avec des shampoings liquides bio de temps en temps si tu as déjà un terrain sensible.
      A bientôt

      Répondre
  3. Lucie
    Lucie dit :

    Pensez-vous que le coco-glucoside soit obligatoire??
    J’ai tous les ingrédients sauf celui-là et je n’en peux plus d’acheter 50 produits pour au final ne pas les utiliser… ça revient super cher de faire ses produits…!

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Lucie,

      Ce n’est pas obligatoire si vous pouvez le remplacer par un autre tensioactif doux qui va apporter de la mousse : mousse de sucre ou babasu.

      Qu’est-ce que vous avez ?
      A bientôt

      Répondre
  4. Elodie
    Elodie dit :

    Merci pour ta recette j ai le même problème que toi les pellicules en plus. Petite question pour faire un shampoing cheveux gras peut on remplacer l huile d avocat par de l huile de jojoba ou de nigelle ? Merci

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Elodie,

      Oui ces huiles végétales sont bien adaptées. Pour traiter les pellicules je pencherais plutôt pour l’huile de nigelle qui est anti-inflammatoire et anti-fongique. Tu peux aussi mélanger jojoba et nigelle mais en conservant une part plus importante de nigelle.
      À bientôt,

      Répondre
  5. Andrée
    Andrée dit :

    Bonjour Caroline,
    À la suite du visionnement de la recette, vous mentionnez que vous le testerez et nous reviendrez avec vos commentaires. Est-ce que vous avez eu le temps de l’essayer? Comment est-il? J’aimerais faire la recette. Merci pour votre superbe site! J’adoooore!

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Vous avez raison, j’ai complètement oublié de publier mon retour sur ce shampoing !

      Il contient peu de SCI : 15% pour un shampoing de 60g. C’est très peu mais la poudre et l’argile aident à le “tenir”.
      Alors mon verdict est assez partiel, car mon mari l’a fait fondre dans la douche ….

      Au toucher, c’est bizarre car il s’effrite un peu. C’est pour cela que je l’ai laissé sécher.
      Il lave bien, mais c’est plus proche de l’expérience des poudres végétales que des shampoings. Surtout si vous avez l’habitude des shampoings SAF. On est plus proche d’une poudre compacte :)

      Pour le cuir chevelu c’est très bien. Aucune irritation en vue, moi qui suis très sensible.
      J’alterne souvent les shampoings (solides / liquides).

      À bientôt

      Répondre
  6. dominique
    dominique dit :

    coucou Caroline

    d après ta vidéo, tu ne sembles pas vraiment satisfaite a 100% de ton shampoing solide, enfin c’est ce qu’il m’a semblé même si tu n’as pas eu d ‘irritation du cuir chevelu
    mon avis personnel ,c’est que le sci est bien diminué dans ta recette mais l’argile (surtout la verte) et le shikakai restent des poudres très absorbantes (ça va pour un cuir chevelu gras) mais pour le cheveu c’est asséchant, il faut mettre dans ta recette ,tu as mis l huile qui nourrit, mais en plus un agent hydratant (miel ou glycerine ou autres actifs), pour hydrater tes longueurs, sinon elles vont devenir ternes
    qu’en penses tu? essaye dans ta prochaine recette ,
    de plus mon avis c est que si l ‘on nourrit et hydrate tous les jours son visage (et son corps) il ne faut pas oublier que le cuir chevelu réclame aussi des soins similaires ;-) a bientôt et ton mari qu ‘a t il pensé de ce shampoing ?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Dominique,
      Tu as raison je n’aime pas bien les shampoings solides mais celui ci était quand même une bonne surprise. J’essayerai avec du miel ou de la glycérine.
      Mon mari l’a pris pour du savon 😂
      Merci pour tes conseils

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *