Que faire de votre Romarin ? Bienfaits et 6 recettes santé

Vous avez du Romarin dans votre jardin ? En dehors de la saison des brochettes et des marinades, que pouvez-vous bien en faire ? Et si je vous disais que c’est un trésor pour votre santé que vous avez sous la main ! Le Romarin est une grande plante médicinale, que j’utilise à toutes les sauces (et pas que dans la cuisine). Pour vous permettre de vous familiariser le Romarin et ses bienfaits, je vous propose 6 recettes santé : de la cuisine à la salle de bains, en passant bien entendu par les tisanes qui font du bien.

Le secret de beauté de la reine de Hongrie

Un fabuleux élixir tant convoité

On connaît les bienfaits du Romarin depuis l’Antiquité. Les Grecs en faisaient des couronnes pour renforcer la mémoire et stimuler leurs capacités intellectuelles.

Des propriétés que l’on reconnaît encore aujourd’hui à notre Romarin, si riche en antioxydants.

Au Moyen-Age, il entre dans la composition du vinaigre des 4 voleurs. Ce vinaigre composé qui aurait permis à 4 voleurs de s’introduire dans les maisons en pleine épidémie de Peste, sans jamais la contracter.

Bouteille de vinaigre des 4 voleurs
Le vinaigre des 4 voleurs : un remède qui a traversé le temps. (Toulouse – Musée Paul Dupuy)

Au 14ème siècle, enfin, c’est la Reine de Hongrie qui lui offrit la célébrité avec son « eau de Hongrie ».

Cet alcoolat, réalisée à base de fleurs de Romarin, était le secret de sa vitalité de la reine de Hongrie.
La légende raconte que cette eau merveilleuse, qu’elle avait reçu des mains d’un hermite lui permit de retrouver la forme (elle souffrait de rhumatismes et de la goutte, pas très glamour).

Guérie et visiblement plus jeune, elle aurait été courtisée jusqu’à un âge avancé !

On attribuait à cet élixir des pouvoirs revitalisants, cosmétiques, cicatrisantes, digestives et antirhumatismaux qui sont aujourd’hui reconnus dans les bienfaits du Romarin.

Le Romarin : bienfaits et mode d’action

Ce petit arbuste méditerranéen est une grande plante préventive et protectrice.

Riche en antioxydants, son huile essentielle agit contre l’action des radicaux libres. On peut d’ailleurs utiliser l’huile essentielle de Romarin à cinéole pour conserver nos préparations à base d’huile.

Les bienfaits du Romarin sont nombreux, je vais essayer de les synthétiser par action :

  • digestive : stimule les sécrétions digestives, facilite la digestion et protège contre les ulcères.
  • protecteur du foie et des reins, dont il stimule l’élimination des toxines par son action diurétique
  • tonique et stimulant de l’organisme en entier, et du cœur
  • calme la douleur, en particulier des rhumatismes ou des contractions musculaires : par son action anti-inflammatoire, spasmolytique et antalgique
  • antiviral et antibactérien (efficace pour le traitement de l’acné)
  • stimule l’activité cérébrale et la mémoire. Protège les cellules contre l’oxydation

Un vrai trésor ce Romarin, je vous le disais !

Romarin : bienfaits à explorer

Quelles parties de la plante utiliser ?

Ce sont les feuilles et les fleurs que vous allez utiliser.

Le Romarin peut fleurir toute l’année. Pas d’inquiétude si au moment de votre récolte votre Romarin n’est pas en fleurs, il n’en sera pas pour autant moins efficace.

Taillez régulièrement les rameaux les plus jeunes. Récoltez les feuilles et éventuellement les fleurs et faites-les sécher (voir ici comment faire sécher les plantes médicinales)

Quelques repères pour profiter des bienfaits du Romarin officinal

  • Les feuilles et les fleurs : à employer fraîches ou sèches dans une multitude de préparations !
  • Vous pouvez distiller vous-même les branches de Romarin pour produire un hydrolat maison ou vous procurer en magasin bio cet hydrolat que vous utiliserez en interne (pour la digestion par exemple) et dans vos préparations cosmétiques (merveilleux pour la peau !)
  • L’huile essentielle, en veillant à bien regarder le chémotype et l’origine de la plante.

Attention au chémotype. Son huile essentielle peut contenir différentes molécules :

  • du Camphre (cette huile essentielle de Romarin est toxique par voie orale) mais plus efficace pour relâcher les tensions musculaires et décongestionner les bronches (Romarin à camphre ou Romarin camphré)
  • de la verbénone : efficace pour dégager la sphère respiratoire, stimule le foie et la digestion (Romarin à verbénone)
  • du 1.8 cinéole : plus doux, antiviral et immunostimulant (Romarin officinal)

OK, nous avons fait un bon tour de la plante, vous n’avez pas besoin d’être herboriste. On remonte les manches et on passe à la pratique !

Récolter les plantes du jardin pour préparer une tisane
Quel plaisir de récolter les plantes du jardin pour les mettre dans toutes sortes de préparations !

6 recettes avec du Romarin qui vont bien au-delà de la cuisine !

1. L’huile de Romarin et de Thym

En associant deux puissantes plantes antioxydantes, antibactériennes et délicieusement aromatiques on obtient une huile polyvalente que vous aurez plaisir à utiliser.

  • Pour mariner vos viandes : badigeonnez-les de cette huile de romarin et ajoutez des feuilles fraiches pour non seulement donner du goût à votre viande, mais la préserver aussi des bactéries.
  • Pour assaisonner vos salades
  • En friction ou dans un baume pour soulager les rhumatismes, en y ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielle de Romarin CT Camphre ou de Gaulthérie couchée

Vous pouvez utiliser les plantes fraiches ou sèches. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients.

Si vous n’avez jamais réalisé de macérât auparavant, je vous conseille d’utiliser du Romarin séché.

  • Le Romarin frais est plus puissant, mais il contient de l’eau qui rendra la préparation moins stable. Il faudra la surveiller comme le lait sur le feu et jeter votre huile au moindre doute. Préparez seulement de petites quantités. Ne récoltez pas par temps humide et ne rincez pas.
  • Le Romarin séché est plus stable, mais il est plus difficile à extraire dans une huile. Il faudra une bonne source de chaleur.
  • Pour les quantités : 100 ml d’une bonne huile d’Olive : 30 g de Romarin frais ou 10 g de Romarin séché.
romarin séché pour faire une huile de romarin
J’ai coupé finement le Romarin et le Thym avant de le faire infuser avec de l’huile d’Olive

Comment préparer cette huile de Romarin ?

  • Stérilisez un récipient en verre
  • Coupez les feuilles de Thym et de Romarin en petits morceaux
  • Versez au fond de votre récipient
  • Recouvrez d’huile d’Olive
  • Si les feuilles sont fraiches, ne fermez pas le couvercle mais placez un linge fixé avec un élastique
  • Si les feuilles sont sèches, vous pouvez fermer le couvercle
  • Laissez mariner pendant 2 semaines dans un endroit chaud mais pas directement exposé à la lumière
  • Au bout de 2 à 3 semaines, filtrez et transvasez dans une bouteille propre
huile de romarin maison
Mon huile de Romarin maison

2. Le Romarin pour les cheveux : une lotion tonique

Le Romarin est un tonique général. Il est bénéfique pour les cheveux et le cuir chevelu dont il active la circulation, stimule la pousse et assainit contre les démangeaisons et les pellicules.

Pour utiliser les bienfaits du Romarin pour mes cheveux, je prépare une eau de rinçage au vinaigre de Cidre et au Romarin.

Je procède comme pour mon huile de Romarin, mais j’utilise du Vinaigre de cidre qui est vrai soin pour les cheveux.

3. Bain de pieds décontractant au Romarin

Ramassez une grosse poignée de Romarin frais. Coupez-les en petits morceaux.

Remplissez une bassine d’eau, et transvasez dans une grande casserole.

Versez le Romarin dans l’eau froide. Couvrez et portez à ébullition.

Laissez infuser 10 minutes, puis filtrez.

Ajoutez une cuillère à soupe de sel d’Epsom et trempez vos pieds :)

Profitez de ce moment de détente.

4. Romarin : bienfaits en tisane tonique du matin

Pour démarrer la journée et relancer le corps, une bonne infusion de Romarin fait du bien.
Son action antioxydante et antivirale est bien utile quand on se sent fatigué, ou en période de convalescence après le Covid par exemple.

Comptez une cuillère à thé de feuilles de Romarin sèches, par tasse.

5. Une autre infusion au Romarin pour éclaircir les idées

Dans ce mélange j’ai associé des plantes toniques, reminéralisantes et neuroprotectrices. De quoi réduire la fatigue et apporter de la clarté mentale.

Pour 100 g de mélange :

  • 40 g de Romarin (feuilles)
  • 20 g de Sauge (feuilles)
  • 20 g de Thym (sommités fleuries)
  • 12 g d’Orties (feuilles)
  • 8 g d’Angélique (semences)

Utilisation : une cuillère à soupe du mélange, pour une tasse d’eau. Infusion 10 minutes.

6. Sel de table au Romarin

Pour terminer, et revenir sur une utilisation plus culinaire du Romarin comme aromate … je vous propose d’en faire un sel !

Si vous avez aimé mon Gomasio d’Orties, ce sel de Romarin est assez proche dans la préparation.

Les sels aux plantes sont une belle façon de consommer les plantes tous les jours, et de vous amuser avec elles.

  • 50 g de sel de mer (Sel de Guérande, non traité)
  • 30 g de Romarin séché et réduit en poudre (avec un bon mixeur)
  • En option : 2 cuillères à soupe de graines de sésame ou de graines de lin moulues

Pour conclure, vous aurez compris que j’adore le Romarin. C’est une des plantes que je mets dans toutes mes infusions pour stimuler le foie, lutter contre la fatigue et remonter l’organisme dans les périodes d’infections ou de rhume. Bref, ma petite robe noire.

Avant de refermer ce chapitre et de vous laisser à votre cueillette, je vais vous raconter d’où le Romarin tient son nom et son parfum.

Mais d’où le Romarin tient-il son parfum ?

D’après la légende du Romarin, lorsque l’étoile de Bethléem est apparue à la naissance de Jésus, les végétaux ont pu prendre la parole.

Chacun voulut démontrer qu’il était le mieux à même de servir l’enfant et sa famille.

Le Romarin, arbuste sans odeur et sans couleur, ne dit rien. Il écouta chacun des végétaux vanter leurs mérites.

En effet, d’après la légende, à l’origine les fleurs du Romarin étaient blanches. Et il n’avait aucune odeur.

Quelques jours plus tard, Marie cherche où étendre le linge qu’elle vient de laver.

Comment utiliser le romarin officinal ?
Savez-vous comment le Romarin a obtenu de si jolies fleurs bleues et un parfum agréable ?

Les épines du Rosier la repousse, elle craint de déchirer les langes. Le Blé, lui, est beaucoup trop fragile. Et le Dattier est bien trop haut.

Elle s’approche alors du Romarin.

Plus large que haut, avec ses feuilles arrondies et ses branches robustes, il est parfait pour soutenir les langes de l’enfant Jésus et les faire sécher au soleil.

Quelques heures plus tard, lorsque Marie ramassa le linge sec, le bleu violet de sa cape avait déteint sur les fleurs.

La sainte odeur des langes de Jésus a quant à elle donné son parfum au Romarin.

Depuis, ce temps le Romarin est délicatement parfumé et arboré de magnifiques fleurs bleu mauve. Et l’on le nomme la Rose de Marie (Rosmarinus).

Merci à Larry Hodgson pour ce joli conte du Romarin.

Références :

Les informations sur les propriétés des plantes viennent de la littérature traditionnelle et de mes connaissances personnelles.

Secrets d’une herboriste – Anne-Marie Mulot

Tisanes, remèdes et recettes d’autrefois – Marie Delmas

Eau de la Reine de Hongrie : Entre légende et modernité. Laboratoires ROIG

Photos : Corina Rainer – Unsplash, mesrecettesnaturelles.com

2 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.