faire du savon : apprendre la trace

Comment maîtriser la trace pour faire du savon ?

La trace : c’est la grande énigme des débutants. Dans toutes les recettes de savons naturels, vous verrez qu’il faut attendre de voir la trace pour pouvoir commencer à travailler la forme ou la couleur de son savon. Comment savoir quand on arrive à la trace ? A quoi cela peut-il bien servir ? Et surtout comment ne pas se laisser déborder pour avoir le temps de préparer un joli savon maison ?

Qu’est-ce que la trace dans un savon ?

L’émulsion n’est pas la trace

La trace dans un savon est l’indication que le savon commence à solidifier. On est sûr à ce point que les huiles et la soude sont bien mélangés et ne se sépareront plus. C’est donc le point qui marque le début de la saponification. Pour en savoir plus sur la fabrication d’un savon consultez cet article : Apprendre la fabrication du savon : étape par étape.

Pourtant l’émulsion apparaît bien avant la trace, il ne faut s’y laisser prendre.

Quand on commence à mixer, la texture du savon change : il s’éclaircit et devient un peu trouble. C’est le début de l’émulsion. Comme quand vous faites une mayonnaise : la couleur blanchit et la texture se lisse. On continue alors à mélanger jusqu’à obtenir une texture parfaitement homogène. Il ne doit plus rester de poches d’huile. L’émulsion est réalisée et les huiles et la soude ne se sépareront plus. Mais la trace n’est pas encore là.

Comment on sait qu’on a atteint la trace ?

Continuez à mixer par sessions de 30 secondes. C’est important de procéder lentement pour préserver le moteur de votre mixeur, et pour bien maîtriser la trace. Si vous mixez trop longtemps vous risquez d’aller trop loin et votre savon sera trop épais pour pouvoir être travaillé. Vous n’aurez plus qu’à le verser dans votre moule tant bien que mal.

Donc allez-y progressivement et à chaque fois relevez lentement le mixeur et regardez s’il laisse une trace sur la pâte à savon ? Faites couler quelques gouttes et regardez comment elles se comportent. Si elles coulent au fond du saladier sans laisser de trace en surface, vous n’y êtes pas encore !

Continuez encore quelques secondes et relevez à nouveau le mixeur : il laisse son empreinte sur la pâte à savon. Faites couler un filet de pâte à savon sur le mélange vous verrez qu’elle reste quelques temps en surface, légèrement en relief. Voilà c’est la trace ! 

Faire ses savons : à quoi ressemble la trace ?

Le savon est arrivé à la trace : en relevant le mixeur il laisse une trace à la surface

Avec la pratique vous saurez repérer le moment où le savon commence à épaissir et le début de la trace. Je trouve que c’est un moment magique. On sait qu’à partir de la trace, c’est parti. Vos huiles deviennent savon, et votre créativité peut s’exprimer pour lui donner vie.

La trace ou le point de non-retour

On peut mélanger progressivement pour arriver à la trace mais on ne peut pas revenir en arrière ! A partir de la trace, le savon chauffe et solidifie. Parfois très vite. C’est important d’y aller progressivement car contrôler la trace a une utilité. Vous allez-voir pourquoi.

A quoi sert la trace ?

La trace c’est l’indication de la naissance du savon

Surtout pour les débutants, il faut attendre de voir la trace pour verser la pâte à savon dans le moule.

Si vous le faites avant (au stade de l’émulsion) votre savon risque de déphaser : vous obtiendrez des poches d’huiles non saponifiées et des poches de soude caustique non mélangées. Votre savon ne pourra pas être utilisé en l’état car vous risquez de vous brûler avec la soude. Il faudra le refondre et recommencer. Mais ça c’est une technique que je vous expliquerai une autre fois.

Maitriser la trace pour réussir la forme et le décor du savon

On identifie différents stades de la fameuse trace :

  • légère
  • franche (ou moyenne)
  • épaisse
  • très épaisse

Maîtriser les états de la trace vous permet de contrôler l’évolution de votre savon et d’obtenir la texture adaptée pour travailler votre pâte à savon et lui donner l’aspect souhaité.

Quelle est la trace idéale pour ajouter parfums, colorants et additifs ?

faire du savon les différents stades de la trace

La trace légère : pour les parfums, les colorants et tous les designs qui prennent du temps

Choisissez la trace légère si vous souhaitez faire des designs complexes, avec plusieurs couleurs ou des techniques qui sont longues à réaliser et qui demandent de la précision (par exemple des marbrages ou la technique du ‘funnel pour’ avec un entonnoir).

A quoi ressemble la trace légère ?

A la trace légère, le savon ressemble à une pâte à gâteau fluide. Elle a en général une belle couleur beige crème, qui évoque la pâte à cookie bien riche en beurre.

Que faut-il ajouter à la trace légère ?

C’est à la trace légère qu’on va ajouter les colorants et les parfums par ce que ce sera facile de bien les intégrer dans le savon frais. A la trace légère le savon est très malléable et fluide. On peut sans risque donner un rapide coup de mixeur pour bien répartir les colorants et les huiles essentielles.

savon : ajouter ingrédients à la trace légère

La trace légère : c’est le moment d’ajouter les colorants et les parfums

La trace moyenne : pour les plantes, les graines et additifs denses

Choisissez la trace franche (trace moyenne) pour intégrer tout ce qui demande un minimum de soutien.

A quoi ressemble la trace moyenne ?

A la trace moyenne le savon frais ressemble à une pâte à gâteau. Sa texture est bien dense, mais reste facile à mélanger au fouet ou à la spatule.

la trace moyenne ou trace franche

La trace moyenne : les gouttes restent bien en surface

Que faut-il ajouter à la trace moyenne ?

La trace moyenne c’est le bon moment pour ajouter des herbes, des graines ou des morceaux de savons (si on fait des inserts) : la texture est suffisamment dense pour que les ajouts ne tombent pas au fond du saladier. Vous pouvez ajouter à la trace moyenne, par exemple, des pétales de calendula, des graines de pavot, des flocons d’avoine … ou même des morceaux d’anciens savons.

La trace épaisse : pour empiler des couches de couleur

Choisissez la trace épaisse si vous souhaitez un savon qui contienne plusieurs couches de couleurs différentes. Par exemple un savon ombré (comme mon savon ombré bleu indigo que vous pouvez trouver sur le blog Aroma’tips). Avec une trace épaisse on peut aussi faire des diagonales, des couches verticales …. bref tout ce qui demande un minimum de soutien.

savon degrade indigo

Il faut une trace épaisse pour que les couleurs du savon ne se mélangent pas

A quoi ressemble la trace épaisse ?

A la trace épaisse, le savon frais ressemble à une mayonnaise bien ferme. Pour arriver à cette trace il faut mixer longtemps, toujours en respectant des pauses pour ne pas surchauffer le moteur du mixeur.

C’est ma trace préférée parce qu’elle est modulable, on peut la travailler presque comme de la pâte à modeler. Elle est difficile à verser dans le moule, souvent on préfèrera verser la pâte à savon à la cuillère ou à la spatule.

Faire ses savons : la trace épaisse

La trace épaisse

La trace très épaisse : pour texturer le dessus d’un savon

Choisissez la trace très épaisse si vous souhaitez réaliser un savon dont le dessus est en relief.

A quoi ressemble la trace très épaisse ?

Je vous préviens, il faut mixer longtemps pour arriver à ce stade. A la trace très épaisse le savon ressemble à une crème pâtissière, une gelée bien ferme (si vous avez déjà essayé l’agar-agar en pâtisserie cela doit vous donner une idée). Quand on la travaille, la pâte à savon reste en forme.

Que faut-il ajouter à la trace très épaisse ?

A ce stade c’est trop tard … On n’ajoute plus rien à la trace très épaisse. Par contre c’est le moment idéal pour texturer le dessus du savon (créer des ondulations, des pics, des pointes ….). Amusez-vous  !

savon : comment texturer le dessus

Comment contrôler la trace dans votre savon ?

Tout commence avec la recette

De nombreux facteurs influencent la trace. Parmi-eux les huiles, la composition de votre savon et ce que vous allez ajouter dedans.

Réfléchissez bien à la forme et au décor que vous souhaitez donner à votre savon. Est-ce que le décor prend du temps ? Est-ce qu’il y a plusieurs couches ? Des additifs denses qui risquent de tomber ?

A partir de là vous savez quelle trace vous allez travailler. Composez votre recette en fonction, pour ne pas vous laisser surprendre par une trace épaisse qui arriverait trop vite.

Choisir des huiles qui n’accélèrent pas la trace

Les huiles solides arrivent vite à la trace

Les huiles solides sont riches en acides gras saturés (acides palmitique, myristique, stéarique et laurique). Elles contribuent à avoir une barre de savon ferme.

Si votre savon contient une part importante d’huiles solides, il arrivera rapidement à la trace. Et la trace risque de s’accélérer rapidement car elle n’attend pas que vous mixiez pour évoluer.

Exemples d’huiles riches en acides gras saturés

Le beurre de cacao, le beurre de mangue, le beurre de karité, l’huile de palme.

Si votre recette contient beaucoup de ces huiles, faites attention à la température de vos huiles et de votre soude. Ne descendez pas en dessous de 40°.

Les huiles liquides permettent de contrôler la trace

Les huiles liquides, sont riches en acides gras insaturés (acide oléique, linoléique et linolénique). Elles apportent de la douceur au savon, et prennent plus de temps pour arriver à la trace. A privilégier dans votre recette si vous avez besoin de travailler à la trace fine ou moyenne.

2 faux amis : l’huile de ricin et l’huile d’olive
  • L’huile de ricin contient de l’acide rincinoléique. Il a la particularité d’accélérer la trace. En général on reste en dessous de 10% (voir même 5 %).
  • L’huile d’olive ralentit considérablement la trace. Un savon de Castille 100% olive mettra BEAUCOUP de temps à arriver à la trace, il m’est arrivé de mixer 10 minutes !

Pour savoir comment votre formule de savon va se comporter, certains calculateurs donnent la part de chaque acide gras. C’est le cas de Soap Calc dont j’ai expliqué le fonctionnement pas à pas dans cet article : Comment utiliser un calculateur de soude ?

Choisir avec soin les huiles essentielles pour parfumer le savon

Certaines huiles essentielles font accélérer la trace, parfois terriblement. Pour en savoir plus sur l’effet de chaque huile essentielle dans les savons téléchargez mon livre ‘Parfumer ses savons avec les huiles essentielles’.

Si certaines des huiles essentielles de votre parfum accélèrent la trace, il faudra les ajouter à la trace légère et les mélanger au fouet : par exemple la menthe poivrée et les épices en général (le giroflier, la cannelle …).

Tenir compte de la teneur en eau et en sucre des additifs

Ce que vous ajoutez dans votre savon influence la trace. Faites attention aux additifs.

  • S’ils contiennent beaucoup d’eau ils vont ralentir la trace : c’est le cas des légumes, de l’aloe-vera, des colorants que vous devez dissoudre dans de l’eau.
  • S’ils sont riches en sucre comme le miel ou le lait, ils vont accélérer la trace et le savon va chauffer rapidement. Dans ce cas il faut maîtriser la température du savon, comme dans ma recette de savon au miel et au lait.
Jus d'aloe vera maison

Les jus de légumes ajoutent de l’eau et ralentissent la trace

Savoir ajuster la quantité d’eau de la recette

Moins il y a d’eau et plus la trace arrive vite. Si votre recette de savon contient des additifs qui apportent de l’eau comme les jus de légumes, il faudra déduire l’équivalent ou à peu près, de la recette.

On peut faire une réduction d’eau de 10 à 20%. Au-delà uniquement pour les experts.

Méfiez-vous de l’argile qui absorbe l’eau et accélère la trace, sauf si vous l’avez diluée au préalable au moins 1 heure avant de faire votre savon.

Les autres paramètres qui influencent la trace

La température des huiles et de la soude

Plus la température est importante et plus la trace arrivera vite. L’idéal est de travailler entre 40 et 50°C.

La température de la pièce

La température extérieure influence aussi la trace car elle modifie le moment où la pâte à savon chauffe avec la réaction chimique de la saponification. S’il fait chaud, la trace peut être plus rapide.

Le temps de mixage

C’est tout bête, mais plus on mélange et plus la trace arrive vite. Si vous savez que vous avez besoin de temps pour réaliser vos décors, il est prudent de s’arrêter un peu avant la texture idéale et de continuer au fouet pour bien contrôler la trace.

La règle d’or : ne paniquez pas ! Cela prend du temps de bien connaître vos ingrédients, la façon dont ils réagissent ensemble et séparément dans un savon. Il faut tester, expérimenter différentes recettes, varier les huiles, les parfums. Essayez d’amener vos savons à différentes traces (fine, moyenne ou à la trace épaisse) et voyez le résultat. C’est ce qui est passionnant lorsqu’on fait ses savons maison, chaque fois c’est une expérience unique.

Et vous, quelles sont vos expériences avec la trace ? Quelle est celle que vous préférez?

7 réponses
  1. dominique
    dominique dit :

    merçi caroline

    après toutes ces explications……………………ça va “démanger” pour faire du savon ,quel bonheur!!

    autre chose : tes petites crèmes sur instagram,penses tu donner les recettes ou bien c est la même que celle déja donnée??

    a bientôt Caroline ;-)

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Ah ah! Je suis sûre que l’envie de savonner ne te quitte jamais. Il ne manquait qu’un prétexte :)
      Pour les crèmes c’est une variation de ma crème corps déjà sur le blog. Si je trouve le temps j’en ferai un article.
      A bientôt !

      Répondre
  2. Lorraine
    Lorraine dit :

    Bonsoir.
    Merci pour toutes ces informations. J’aimera Bien faire une crème de jour et une crème de nuit mais je n’ai pas de recette. Avez une suggestion à me donner. Merci

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour,

      Pour la crème de jour je vous propose ma crème à l’aloé Vera et pour la nuit vous pouvez opter pour la crème spéciale peaux sèches, qui est plus riches. Elles sont toutes les deux sur le blog dans la rubrique cosmétiques.

      A bientôt

      Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour,

      Pour la crème de jour je vous propose ma crème à l’aloé Vera et pour la nuit vous pouvez opter pour la crème spéciale peaux sèches, qui est plus riche. Elles sont toutes les deux sur le blog dans la rubrique cosmétiques.

      A bientôt

      Répondre
  3. Elisabeth
    Elisabeth dit :

    Que de précieux conseils et extrêmement utiles ! que j’ai recopiés et classés pour en faire bon usage sitôt que j’aurai le temps nécessaire à fabriquer.
    Un grand merci.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Avec plaisir ! J’aurais aimé trouver toutes ces informations quand j’ai fait mes premiers savons. Je me souviens comme j’ai mis du temps à maîtriser cette fameuse trace ….
      A bientôt,

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez si vous aimez
  • 2
  •  
  • 107
  •   
  • 109
    Partages