savon maison raté

Savon raté : 4 indices pour savoir s’il est sans danger

Vous avez préparé un joli savon maison, vous vous êtes bien appliqué. Après quelques jours, vous le sortez du moule plein d’espoir et là … le résultat n’est pas tout à fait celui que vous espériez ! Un savon raté cela arrive. Souvent même. Comment faire la différence entre un savon moche et inoffensif et un savon joli mais dangereux ? Dans cet article vous apprendrez quels sont les 4 indices qui vous permettent d’évaluer si votre savon raté est sans danger. Et comment corriger les erreurs dans la fabrication des savons à froid.

Indice n°1 : de la poudre blanche en surface, un savon sec qui s’effrite ?

Votre savon est peut-être caustique

Un savon est dit “caustique” lorsque le dosage de soude est trop important par rapport à la quantité d’huiles végétales.

Qu’est-ce qui transforme vos huiles en savon ?

C’est une histoire de chimie : pour transformer des huiles végétales en savon, on provoque une réaction chimique avec un alcali (dont le pH est basique).

Et cet alcali peut être de la potasse (des cendres macérées et filtrées par l’eau) ou de la soude caustique.

Les huiles végétales qui sont des acides gras (pH acide) réagissent avec le composant basique (l’alcali) jusqu’à épuisement de l’un des deux ingrédients. Cette réaction chimique est appelée la saponification. Elle crée deux nouveaux produits : un détergent (le savon) et de la glycérine.

Que reste-t-il après la saponification ?

Selon le dosage de la recette de savon, à la fin de la réaction chimique il restera l’un ou l’autre des ingrédients non consommés par la réaction :

  • S’il reste de la soude, le savon est caustique
  • S’il reste des huiles végétales, le savon est surgras

Comment choisir le bon surgras dans un savon ?

Le % restant d’huiles végétales dans votre savon correspond au surgraissage.

Mais à quoi peut bien servir le surgraissage ?

A chaque huile végétale correspond une quantité d’alcali qui permet de transformer totalement la masse d’huiles en savon. Cette quantité d’alcali est donnée par l’indice de saponification de chaque huile. Si vous avez bien suivi, cela ne vous surprendra pas que l’indice de saponification soit différent selon que vous utilisez de la soude (NaOH) ou de la potasse (KOH).

A part si le dosage est parfait, il restera forcément un peu de soude ou un peu d’huile végétale à la fin de la saponification.

Ainsi, pour prendre une marge de précaution, on ajoute toujours un % d’huiles végétales en plus (le surgras). Si la balance est imprécise, si on se trompe un peu, si les qualités de l’huile végétale font que l’indice de saponification était un peu différent … au moins nous sommes sûr que le savon sera sans danger.

Mais le surgraissage a une autre utilité : il permet de maintenir l’hydratation de la peau. Le savon élimine le sébum en surface de la peau. Les huiles végétales résiduelles et la glycérine végétale vont pénétrer la barrière de la peau pour la nourrir et la protéger. C’est pourquoi vous n’avez pas de sensation de peau qui tiraille après vous être lavé avec un savon à froid (contrairement aux autres savons).

Et tout l’intérêt des savons maison, c’est que vous pouvez jouer sur la douceur de votre savon : par sa composition en bonnes huiles végétales et en choisissant un % de surgras élevé.

Les règles pour choisir le taux de surgras de votre savon

Voici quelques repères pour choisir le surgraissage de votre savon :

% de surgrasPropriétés du savonUtilisation conseillée
0 % – 1 %Caustique et dangereuxA éviter, à manipuler avec des gants
2 % – 3 %CaustiqueSavon pour la lessive
4 %Faiblement surgraisséPas d’intérêt
5 %Moyennement surgraisséValeur moyenne conseillée. Permet un bon équilibre entre le surgraissage et la tenue du savon
6 % – 8 %SurgaisséPour les peaux sensibles, pour les enfants, les bébés
9 % – 10 %Très surgraisséLe savon risque d’être mou et de fondre rapidement

Comment savoir si un savon raté est caustique ?

Voici les signes que votre savon contient trop de soude :

  • L’odeur : “piquante” et forte
  • La couleur : le savon est comme recouvert de poudre blanche
  • La texture : il est très sec, dur et cassant. Des petits points blancs disséminés dans le savon (ce sont des restes de soude pure)
  • Si vous le touchez avec les doigts, vous risquez de vous brûler

Pour vous faire une idée, allez-voir la photo d’un savon caustique sur ce forum américain.

Et surtout, si vous avez un doute, n’utilisez pas votre savon ! N’essayez pas de le refondre. Identifiez la cause de votre erreur et repartez d’une version saine.

Comment faire la différence avec les “cendres de soude” qui se déposent en surface ?

Si votre savon à froid ne présente aucun des signes ci-dessus mais que vous observez une couche blanche en surface. Bonne nouvelle, ce n’est pas grave ! Cela s’appelle des “cendres de soude”. Elles se forment au contact de l’air lorsque le savon est encore en phase de saponification.

Pour éviter les cendres de soude :

  • Vaporisez de l’alcool à 70° ou à 90° sur le savon encore frais
  • Couvrez avec un film ou une planche en bois (attention la dernière méthode peut provoquer la phase de gel du savon).

Et je vous encourage à systématiquement tester le pH de vos savons après la cure.

Indice n°2 : des points orange sur la surface ?

Mauvaise nouvelle : vos huiles ont ranci

En anglais, on les appelle les DOS (Dreaded Orange Spots) qu’on pourrait traduire pas les “terribles tâches orange” (littéralement ce serait les tâches orange redoutées, mais c’est moins joli :)

Qu’est-ce qui s’est passé dans votre savon ?

  • Les huiles végétales ont des durées de conservation différentes. Elles sont plus ou moins sensibles à l’oxydation selon leur composition en acides gras.
  • Les huiles riches en acides gras polyinsaturées sont les plus fragiles (oméga 3, oméga 6). Elles se conservent au frais et il faut les utiliser rapidement après l’ouverture du flacon. Le contact de l’air, de la lumière et de la chaleur les fait rancir, ce qui les rend impropres à la consommation et à la fabrication de savons.

Pourquoi c’est compliqué à gérer ?

Le piège c’est que l’oxydation peut se produire après la fabrication du savon. En effet, même si lorsque vous faites votre savon les huiles ne sont pas oxydées, elles peuvent le devenir au contact de l’air pendant ou après la cure du savon. Et vous voilà avec ces “terribles tâches orange” !

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Comment utiliser les huiles essentielles pour un savon parfumé?

A quoi ressemble un savon maison ranci ?

Pour le savoir c’est assez facile :

  • Des points orange à marrons qui apparaissent sur le savon
  • Une odeur de vieux crayons de couleurs (des vieux crayola)
  • Parfois le savon peut suinter

Un savon ranci est-il sans danger ?

Oui et non.

Il est sans danger dans la mesure où il n’est pas caustique. Il reste surgraissé et doux pour la peau. Donc en principe vous pouvez l’utiliser.

Toutefois, par précaution je préfère ne pas employer de savon dont les huiles sont oxydées. Nous avons vu tout à l’heure que l’intérêt du surgras est que les huiles nourrissent la peau.

Si vous êtes face à ces “terribles taches orange”, je vous proposerai plutôt de relarguer votre savon pour en faire un savon à lessive.

Comment éviter les “terribles taches orange” sur un savon maison ?

Il faut bien connaître le profil des huiles végétales que vous utilisez dans votre savon.

Les huiles les plus fragiles dans un savon à froid :

  • Cameline
  • Carthame
  • Chanvre
  • Germe de blé
  • Lin
  • Pépins de raison
  • Tournesol
  • … toutes celles qui sont riches en acides gras polyinsaturés (oméga 6 et en oméga 3)

3 conseils pour éviter l’apparition des DOS (terribles taches orange) sur vos savons :

  • Conservez les huiles les plus fragiles dans un endroit frais et à l’abri de la lumière
  • Notez la date d’ouverture sur la bouteille et utilisez les dans les 6 mois
  • Réduisez la part des huiles sensibles à l’oxydation dans votre recette de savon : un bon ratio serait de les tenir à moins de 15 %

Indice n°3 : un savon craquelé sur le dessus ou très sec ?

Le savon est monté trop en température

Si vous avez ajouté du sucre et en particulier du miel dans votre savon, celui-ci monte très vite en température. Puis il entre dans une phase de gel intense.

Comment le reconnaître ?

  • Le centre du savon a pris une couleur très foncée
  • Les bords sont restés plus clairs
  • Le savon peut être fendu sur le dessus, en partant du milieu
Savon raté qui a surchauffé

Un bel exemple de savon raté qui a surchauffé

Votre savon peut-il être utilisé ?

Oui, absolument ! Ce n’est qu’un défaut esthétique qui n’altère pas les propriétés du savon. Au pire, si la cause est un excès de sucre, votre savon peut avoir pris une odeur de caramel brulé. Dans le cas de mon gros raté de savon au miel, j’ai coupé la partie haute, et refondu à chaud le reste du savon. Finalement cela m’a donné un très joli savon.

Comment éviter qu’un savon ne surchauffe ?

  • Mélangez les huiles et la soude à basse température
  • Limitez les quantités d’ingrédients qui apportent du sucre : les jus de fruits, le miel et le lait
  • Placez votre savon au frais et ne le couvrez pas pour l’empêcher d’entrer en phase de gel

Pour en savoir plus, regardez comment je prépare mon savon au miel et au lait.

Le savon a manqué d’eau

Cela peut arriver dans plusieurs cas :

L’argile a une grande capacité d’absorption. Dans le savon, elle va absorber l’eau. Ce qui conduit le savon à éclater ou se fendiller aux endroits colorés à l’argile.

savon maison fendu sur le dessus

Seule la couche du haut colorée à l’argile blanche est craquelée. La concentration d’argile était trop importante.

Un autre facteur qui peut rendre votre savon sec et cassant c’est le sel. C’est d’ailleurs pour cela que j’en mets toujours un petit peu dans mes savons pour les démouler plus facilement.

Un savon trop sec peut-il être utilisé sans danger ?

Oui, si vous vous êtes assuré au préalable qu’il n’est pas caustique, et que vous avez testé son pH.

Comment éviter que le savon ne soit trop sec ?

  • Diluez l’argile dans 3 fois son volume d’eau avant de l’utiliser, au moins 1 heure avant de faire votre savon
  • Augmentez la quantité d’eau dans la recette de savon si vous utilisez beaucoup de sel

Indice n°4 : des traces translucides qui forment des petites rivières ?

Ce cas est le plus rare. Si votre savon présente des traces translucides, qui ne semblent pas avoir fixé les pigments. Et si ces traces se rejoignent pour former des petites rivières dans le savon, félicitations ! Vous êtes face à des rivières de glycérine. :)

Qu’est-ce qui crée les rivières de glycérine ?

Lorsque le savon chauffe trop vite ou de façon inégale, la glycérine se concentre à certains endroits du savon. Parfois le savon peut avoir l’air mou ou pas sec.

Les rivières de glycérine sont favorisées par une quantité d’eau élevée dans le savon et par certains colorants (comme le dioxyde de titane que je vous recommande de ne pas utiliser).

Ce dernier cas de savon raté est difficile à reproduire car il arrive de façon aléatoire, même parfois avec une recette qu’on a déjà testée auparavant.

Savon à froid : les rivières de glycérine

Discrètes mais bien présentes : les rivières de glycérine.

Un savon mou et glycériné peut-il être utilisé sans danger ?

Bien sûr ! Ce n’est qu’un problème esthétique. Et si vous avez celui-ci, gardez-le pour votre collection !

En conclusion, un savon raté cela arrive, même quand on est un savonnier expérimenté. Le seul cas de savon raté qui devrait vraiment vous inquiéter c’est le savon caustique. En général il est facile à identifier, mais pour être sûr de ne prendre aucun risque prévoyez toujours un surgraissage suffisant, et testez le pH du savon à la fin de la cure. Les autres cas de savon raté que vous pourriez rencontrer sont sans danger ou uniquement esthétiques. Et puis après tout, vous trouverez peut-être que votre savon n’est pas si moche finalement ? C’est souvent d’un heureux hasard que naissent des créations surprenantes :)

Et vous, quels sont vos savons ratés ?

Participez à cet article : envoyez-moi vos photos de savons ratés, je les posterai ici pour compléter et aider d’autres savonnier(e)s.

Vos plus beaux ratés

Merci pour votre contribution à cette base de connaissance pour tous les savonniers ⚗️

savon qui déphase

Savon qui déphase : quand les fragrances font se séparer les huiles et le reste de la pâte à savon. Une partie redevient liquide.
Photo par Karin

rivières de glycérine dans un savon au charbon

Rivières de glycérine dans un savon au charbon. @Cet Toutunart

rivières de glycérine

Rivières de glycérine. @Cet Toutunart

17 réponses
  1. Francoise
    Francoise dit :

    Je voulais juste vous dire merci. Comme d’habitude cet article est complet, le sujet a bien été étudié à fond, c’est toujours un plaisir de vous lire. Merci

    Répondre
  2. Karin Jobokas
    Karin Jobokas dit :

    Bonjour,

    Dernièrement, j’ai eu ce que je crois être un déphasage. Au moment de l’ajout de la fragrance à la trace (fine), la pâte a commencé à se solidifier. J’ai vite coulé tout ça dans le moule mais la pâte est devenue grumeleuse et s’est mise à suinter de l’huile sur le dessus. A peine 10′ plus tard, j’avais une couche d’1cm d’huile qui recouvrait la pâte à savon 😫 Je n’ai pas pris de photo à ce moment-là, probablement trop submergée par le désespoir 😄 Mais voici une photo de mon moule après avoir jeté la préparation. On peut y voir un dépôt de gras dans le fond et imaginer l’aspect grumeleux de la pâte.

    Répondre
  3. Michèle Lévesque
    Michèle Lévesque dit :

    Excellent article et très utile pour tout le monde.
    J’ai tout l’équipement en main pour faire mes savons maison, mais ne me suis pas lancée encore … et le manque de temps n’est pas ma seule excuse ! La soude me fait en effet un peu peur. Ça viendra. Et, suivant le résultat de cette première expérience et les suivantes, cet article que vous publiez ici me sera sûrement utile !

    Répondre
  4. JoJo
    JoJo dit :

    Bonjour: Merci des très bonnes informations Caroline. Vous êtes très sympathique et très importante à nos yeux de débutantes. Moi j’ai commencé en décembre 2019 pour cette belle aventure qui sont les savons. Pas eu de mauvaises surprises encore. Je ne sais pas si vous pourriez nous expliquer les pourcentages d’huile à utiliser dans les savons et expliquer comment les calculer pour faire une recette. Je veux utiliser autre huile que le palme donc j’ai lu que la graisse de boeuf le tallow en anglais remplace très bien l’huile de palme sans le calculer donc je n’ose pas en faire mais je veux en faire avec la calculatrice de savon mais je ne comprends pas assez. Auriez-vous une calculatrice facile quand je demande que j’aimerais avoir cette huile et cette huile et la calculatrice me donne une réponse de quantité ainsi que la soude et l’eau a utiliser. Merci énormément Caroline.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Merci pour votre message. Je n’ai malheureusement pas de réponse simple à votre question.
      Pour fabriquer des savons c’est important de passer par un calculateur pour déterminer la quantité de soude pour saponifier les huiles. Il en existe plusieurs. Le plus simple étant mendrulandia à mon avis. Peut être que d’autres lecteurs pourront vous en conseiller.
      J’ai écrit un article sur la façon d’utiliser un calculateur, cela devrait vous aider un peu. Mais effectivement cela reste un outil un peu technique qu’il faut apprendre à utiliser.
      À bientôt

      Répondre
  5. Elisabeth H Suisse
    Elisabeth H Suisse dit :

    Bonjour Caroline,
    Mince alors, je viens d’acheter du dioxyde de titane car j’aime beaucoup les savons d’aspect blanc, (coco au-delà de 20 % trop asséchant). Quel est votre avis du pourquoi vous pensez qu’il faudrait ne pas l’utiliser Svpl ?

    Répondre
  6. Senonnou fiacre
    Senonnou fiacre dit :

    Salut Caroline, merci à toi pour ton eclaississement et pour le courage que tu donnes au débutants.mais moi j’ai un grand souci par rapport aux calculateurs, j’ai essayé de calculer une recette avec l’huile rouge seul mais j’ai trouvé des résultats différents avec trois calculateurs et là je ne sais plus quoi faire or j, ambitionne trop se domaine, j’espère que vous allez me guider davantage car je suis débutante .

    Répondre
  7. Elga
    Elga dit :

    Merci, très intéressant. Pourtant j ai une question: mon savon ( a lessive) fait récemment a décider de se comporter en volcan… je l’ ai trop couvert? Il ressemble à votre savon au miel ( a l intérieure) et en plus il a fait des bulle. Après la cure, pourrais-je le râper et m’en servir comme d habitude ? Belle journée à vous

    Répondre
    • C
      C dit :

      Ah oui, on dirait bien qu’il a eu trop chaud.

      S’il y a des poches liquides d’huile il vaudrait mieux éponger le trop plein. Testez le pH pour ne pas vous faire mal aux mains s’il est caustique.
      Vous pouvez aussi le refondre au bain-marie puis le remettre dans un moule. Si c’est pour la lessive vous pouvez le râper.

      A bientôt,

      Répondre
  8. PASCALE MARCIN
    PASCALE MARCIN dit :

    Bonjour Caroline, je trouve vos articles très intéressants et vous êtes de bon conseil. J’ai fait mon savon de Marseille (huile d’olive et huile de coco). Quand je l’ai utilisé, il faisait une sorte de gélatine savonneuse, cela se forme quand le savon est mouillé. Pourriez vous m’éclairer ? .Merci😊

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Pascale,
      Difficile à dire avec précision. Pour vous donner des pistes, cela me fait penser aux rivières de glycérine. Cela se produit parfois avec un excès ou au contraire pas assez d’eau.
      L’huile d’olive est aussi plus longue pour donner un savon dur. Il faut parfois 2 mois de cure. Combien de temps l’avez-vous laissé sécher ?

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  • 13
  •   
  • 13
    Partages