achillee millefeuille utilisation médicinale

Achillée millefeuille : cicatrisation et règles douloureuses

Certaines plantes sont tellement utiles et polyvalentes qu’on devrait toujours en avoir chez soi. L’Achillée millefeuille en fait partie. L’été, si on observe bien, on trouve l’Achillée en abondance en bordure des chemins et dans les prairies. Cette jolie plante sauvage et aromatique est LA grande amie des femmes : soulage les crampes et douleurs des règles et peut faire revenir un cycle capricieux. C’est aussi une plante connue pour ses propriétés cicatrisantes et hémostatiques (elle stoppe les saignements). Elle fait encore tellement d’autres choses ! Dans cet article je vous explique deux grandes utilisations de l’Achillée millefeuille et comment la préparer chez-vous pour l’intégrer dans vos remèdes à base de plantes.

Cicatriser une plaie avec des feuilles d’Achillée

L’Achillée millefeuille (Achillea millefolium) est connue pour sa capacité à cicatriser les plaies. Son nom lui vient d’Achille, dont elle aurait soigné la blessure de son talon.

L’Achillée stoppe les saignements

Elle est capable de stopper rapidement les saignements lorsqu’on se coupe. Quelques feuilles d’Achillée écrasées, puis appliquées en cataplasme sur la plaie permettent d’arrêter l’écoulement de sang.

On dit aussi qu’une feuille d’Achillée roulée dans la narine stoppe les saignements de nez. Utile à savoir si la chaleur provoque des saignements de nez.

Quand on la porte au nez, l’Achillée millefeuille dégage une odeur aromatique. Elle contient des essences aromatiques qui lui donnent des propriétés antibactériennes et antifongiques. Même s’ils sont concentrés dans l’extrait d’huile essentielle, il y en a toujours dans la plante entière. Ce qui en fait aussi un bon appoint du traitement des plaies en attendant de pouvoir désinfecter.

 

Une plante qui apaise l’inflammation

Elle ne s’arrête pas à son action sur les vaisseaux sanguins, l’Achillée millefeuille contient des azulènes, qu’on trouve aussi dans la Camomille romaine (Anthemis nobilis) et des amères (lactones sesquiterpéniques). Ce qui en fait une plante anti-inflammatoire, antalgique (pour apaiser la douleur) et anti prurigineuse, c’est à dire qu’elle calme les irritations et les sensations de “gratouille”.

Pour cela il faut une plante de bonne qualité : elle doit avoir une odeur bien aromatique, forte et un peu piquante. Pour vous donner une idée, pensez à l’odeur de la Camomille.

Toutes les variétés d’Achillée ne contiennent pas d’azulène en quantités égales. Cela va dépendre du lieu où elles ont poussé, du climat, du sol. Plus le terrain est aride et plus les plantes sont aromatiques. Le soin apporté au séchage de la plante est aussi important. Le soleil l’abime beaucoup. Si vous la faites sécher vous-même, placez-là à l’ombre et surveillez le séchage. Si vous l’achetez dans une herboristerie, demandez à sentir la plante séchée.

 

Comment utiliser l’Achillée millefeuille pour soigner les plaies ?

Une bonne préparation de l’Achillée millefeuille pour soigner les plaies c’est la teinture (extrait hydro alcoolique). Je vous explique un peu plus bas comment la préparer.

Vous pouvez appliquer quelques gouttes de teinture d’Achillée sur la plaie après l’avoir nettoyée, avec une compresse (ça pique) ou la mélanger dans une huile végétale (un macérât huileux d’arnica).

Le plus simple, si vous vous blessez pendant une randonnée, c’est directement la feuille fraîche. Coupez quelques feuilles d’Achillée et écrasez-les ou mâchez-les pour faire une pâte que vous appliquez en cataplasme sur la blessure, après l’avoir nettoyée.

reconnaître l'achillée millefeuille

 

Soulager les règles douloureuses avec l’Achillée millefeuille

Voyons maintenant ce qui fait de l’Achillée une grande amie des femmes.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   3 usages de l'huile de millepertuis pour les douleurs et les blessures

L’Achillée a une action double sur le sang. D’un côté elle est hémostatique, elle stoppe le sang comme nous venons de le voir. Mais elle est aussi un tonique veineux qui active la circulation et renforce les vaisseaux sanguins, décongestionne et abaisse la tension en activant la circulation périphérique.

On voit tout de suite comment les femmes peuvent en faire une alliée à tous les moments de la vie.

Régulariser le cycle menstruel et calmer les douleurs

Cela arrive souvent au début de l’arrivée des règles chez les jeunes filles. Le cycle est irrégulier et parfois les règles se font attendre pendant plusieurs cycles. On peut aussi ressentir des douleurs et des crampes dans le bas ventre, même en l’absence de règles.

Dans ce cas, une infusion de fleurs (sommités fleuries) d’Achillée aide à régulariser les règles et surtout à calmer les crampes. Il faut commencer quelques jours avant le début présumé du cycle et continuer pendant 3 jours au moins avec une infusion d’Achillée matin et soir.

 

L’huile essentielle d’Achillée millefeuille pourra aussi être appliquée en massage sur le bas ventre, et le bas du dos, diluée dans une huile végétale à hauteur de 20% (20% d’huiles essentielles et 80% d’huile végétale). On peut l’associer à l’huile essentielle de Basilic exotique (Ocimum basilicum) qui est un antispasmodique efficace sur les douleurs menstruelles.

A l’inverse, celles qui ont des règles abondantes et douloureuses pourront aussi boire une infusion d’Achillée matin et soir pour apaiser les crampes et décongestionner. Une bonne association dans une tisane pour les règles douloureuses et abondantes serait un mélange de :

  • sommités fleuries d’Achillée millefeuille (emmenagogue, antispasmodique)
  • feuilles d’Alchemille (emménagogue et astringente)
  • feuilles de Mélisse (calmante)
  • graines de Fenouil (antispasmodique)

 

L’Achillée millefeuille pour les jambes lourdes

Par son action tonique veineuse, l’Achillée millefeuille peut aussi aider à apaiser la sensation de jambes lourdes et activer la circulation périphérique. On pourra aussi la consommer en infusion (mais pas pendant la grossesse) ou l’appliquer sur les jambes en massage dans une huile végétale.

Pour cette dernière utilisation, c’est le macérât huileux par intermédiaire alcoolique qui fonctionnera le mieux. Cette technique d’extraction consiste à pré-extraire certains composants de la plante dans de l’alcool avant de l’infuser dans une huile végétale. Retrouvez la technique du macérât par intermédiaire alcoolique sur le blog de Christophe Bernard.

Une autre utilisation : verser une dizaine de gouttes de teinture d’achillée dans un baume ou une crème à masser sur les jambes pour activer la circulation.

 

Quand je vous disais que l’Achillée est une indispensable de votre armoire aux plantes !

cueillette de plantes medicinales

Cueillette d’achillée millefeuille : coupez une bonne longueur de tige, et ne ramassez que ce que vous utiliserez

Comment cueillir et sécher l’Achillée millefeuille ?

A ne pas confondre avec la Carotte sauvage

Vu de loin, quand on ne connaît pas bien l’Achillée on pourrait la confondre avec la Carotte sauvage. D’ailleurs elles poussent souvent côte à côte.

L’Achillée le plus souvent présente des fleurs blanches. Certaines variétés d’Achillée sont roses.

Les fleurs sont des capitules floraux. Si vous les regardez de près vous verrez que chaque petite fleur est en réalité une association de plusieurs fleurs différentes entre le centre et la périphérie. Les capitules sont sur le même plan horizontal, en corymbe : les pédoncules partent de différents points sur la tige.

fleur de carotte sauvage

La Carotte sauvage : des petites fleurs blanches en ombelle et une bractée en étoile à la base des pédoncules. Les feuilles sont petites et fines.

Le signe distinctif qui vous permet de ne pas vous tromper, ce sont ses feuilles qui sont très découpées et velues.

Achillée millefeuille

Reconnaître l’Achillée millefeuille : des capitules blancs alignés sur le même plan horizontal, des feuilles très découpées et velues.

Coupez à 15 cm sous les capitules et séchez en bouquets

Quand on prélève des plantes dans la Nature, il y a quelques règles à respecter : consultez cet article pour savoir comment cueillir et sécher les plantes médicinales.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Comment préparer une tisane digestion difficile ?

Repérez un endroit éloigné des routes et des champs cultivés en raison des pesticides. N’oubliez pas de respecter la plante en ne prélevant qu’une petite partie de ce que vous trouvez sur place (pas plus de 10%). Si votre Achillée est toute seule, laissez-là en place !

Ne cueillez que ce dont vous aurez besoin, inutile de faire de gros stocks qui partiront à la poubelle.

Ce sont les sommités fleuries (le haut de la plante) que nous allons utiliser dans nos préparations à base de plantes. Le plus simple pour sécher l’Achillée est de couper une bonne longueur de tige et d’assembler les plantes en petits bouquets pas trop serrés.

Vous ferez sécher vos bouquets tête en bas, dans un endroit bien ventilé, chaud et à l’abri du soleil direct. L’Achillée sèche rapidement par temps chaud, surveillez vos plantes.

Pour une teinture, je préfère que la plante soit juste un peu sèche mais pas complètement cassante. En plein été, 2 jours de séchage à l’ombre ont été suffisants. Ce que vous n’utilisez pas tout de suite, placez-le dans un sac en papier kraft pour vos infusions ou pour d’autres préparations.

 

Comment préparer une teinture d’Achillée millefeuille ?

Quel alcool choisir ?

La teinture est une extraction des composants de la plante dans l’alcool. Lorsque la plante est fraîche il faut un alcool concentré (60 à 90°), non dénaturé (pas celui qu’on trouve en pharmacie). Ce n’est pas facile à trouver et relativement cher.

L’alternative c’est de sécher juste un peu la plante pour enlever le maximum d’humidité, puis d’utiliser de l’alcool à 45-55° :

  • de l’alcool de fruits que l’on emploie pour les liqueurs
  • du rhum
  • de la vodka
recette de teinture d'achillee millefeuille

Pour fabriquer une teinture d’achillée millefeuille on peut utiliser de l’alcool pour fruits avec la plante sèche

Comment préparer la teinture d’Achillée ?

  • Coupez les tiges pour ne conserver que la partie haute et fleurie, puis couper en petits morceaux pour faciliter le travail d’extraction
  • Pesez vos plantes
  • Placez-les dans un bocal en verre muni d’un couvercle
  • Versez 5 volumes d’alcool pour un volume de plante. Pour 30 g de sommités d’Achillée, il vous faudra 150 g d’alcool
  • Tassez bien pour que la plante soit complètement immergée sous l’alcool
  • Laissez infuser 2 semaines en secouant doucement le bocal de temps en temps
  • Filtrez avec une mousseline et pressez bien le résidu de plantes

Comment immerger la plante dans l’alcool ?

Faire une teinture de plante cela semble tout simple. Sauf que vous serez confronté à un problème pratique dont on ne vous parle pas toujours : la plante remonte en surface ! Et cela pose problème car au contact de l’air elle s’oxyde et votre teinture se colore en noir. Ce qui n’est pas bon signe.

Comment faire pour qu’elle reste bien immergée sous l’alcool ?

J’ai testé différentes options : la presse à café (pas mal mais on ne voit pas bien la plante), le caillou dans le bocal (bien mais je n’avais jamais la bonne taille).

Finalement j’ai trouvé une solution qui me convient : j’évite de réduire la plante en trop petits morceaux et je glisse dans mon bocal un verre, rempli de gros cailloux. Les cailloux remontent jusqu’au couvercle pour exercer une pression sur le fond du verre. On fait avec ce qu’on a :)

Comment faire une teinture de plante médicinale ?

Astuce pour maintenir les plantes immergées dans l’alcool : un verre et deux gros cailloux

Quels dosages choisir pour l’Achillée millefeuille ?

Le dosage choisit dépend de la forme utilisée pour la plante :

  • Infusion de plante sèche : une cuillère à soupe de sommités fleuries d’Achillée pour une tasse d’eau froide
  • Infusion composée de plusieurs plantes : préparer d’abord le mélange, puis prélevez une cuillère à soupe pour une tasse d’eau froide
  • Teinture d’Achillée (usage interne) : 30 gouttes dans un petit verre d’eau, 2 fois par jour
  • Teinture d’Achillée (usage externe) : 5 à 10 gouttes pures sur une compresse ou diluées dans une huile végétale ou une crème
  • L’huile essentielle d’Achillée millefeuille ne convient pas aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants. Vérifiez les précautions d’emploi.

 

L’Achillée millefeuille ne doit pas être utilisée pendant la grossesse et pour les personnes allergiques aux plantes de la famille des Astéracées (Camomille, Pissenlit …).

 

Et vous, comment utilisez-vous l’Achillée millefeuille ? L’avez-vous déjà reconnue près de chez vous ?

 

Références :

Handmadeapothecary.co.uk

The herbal academy

Wikiphyto

Althea provence

 

Photos : mesrecettesnaturelles.com ; Petar Milošević – Own work, CC BY-SA 4.0 – Wikimedia

Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  •  
  •   
2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *