L’histoire du savon au lait de chèvre et comment Karell a appris à faire ses savons

savon au lait de chèvre

Tout est parti du baptême de son fils. Karell cherchait une idée de cadeau original et qui ne finirait pas sur une étagère. C’est ainsi que l’histoire du savon a débuté pour Karell. De son tout premier savon au savon au lait de chèvre, Karell a surmonté les obstacles et maîtrisé les techniques les plus difficiles. Dans cette vidéo vous découvrirez ce que les savons naturels ont changé pour sa peau, et comment elle a modifié ses habitudes bien plus qu’elle ne l’imaginait. Karell nous révèle l‘histoire de son premier savon et comment elle est arrivée à créer son savon au lait de chèvre.

Histoire d’un savon

Les savons du baptême : comment offrir un cadeau écologique et utile


J’ai commencé parce que j’avais le projet, pour le baptême de mon fils, de sortir des sentiers battus.

Je ne voulais pas pour le baptême, d’un système de consommation avec les dragées et les cadeaux qu’on va laisser dans un coin.

Karell, tu viens de terminer la formation « Savons naturels » et tu vas nous expliquer ce matin comment ça s’est passé pour toi.
Comment tu as découvert cette formation et surtout ce que cela t’a permis de réaliser.

Je vois devant toi de très jolis spécimens que tu as fabriqués. Tu vas nous en parler dans quelques minutes.

Je voulais quelque chose d’utile et de naturel.
Et je me suis dit :  » Pourquoi pas des savons ! « 

Si les gens les utilisent tout de suite, cela laissera quelque chose d’unique : un bon souvenir qui va rester dans le temps.

Et si c’est quelque chose qu’ils veulent utiliser plus tard, cela fait un cadeau décoratif, mais qui a quand même une utilité.

L’idée de faire mes propres savons est partie de là.

Elle avait l’idée, il fallait trouver comment fabriquer ce savon

Sauf que pour apprendre à faire du savon on regarde sur Internet. On se dit OK…😰

Forcément la première peur : la soude caustique.

Comment on va gérer ça ?
Il ne faudrait pas qu’on empoisonne la peau des gens.

Par chance, en cherchant, j’ai vu ton site Internet qui transmettait une première recette, qui était très claire.

Ca calmait déjà pas mal d’angoisses.


Alors j’ai commencé et j’ai fait ce savon pour le baptême de mon fils.


Par la suite j’ai vu que tu ouvrais avant la fin de l’année une dernière session pour suivre ta formation Savons naturels.

Je me suis dit : pourquoi pas voir la technique plus en profondeur ?

Parce qu’il y avait des designs assez impressionnants sur tes savons.
Il y avait des ajouts, que ce soit des herbes, les couleurs vraiment naturelles.

Alors je me suis dit « On se lance ! »

insert cœur dans un savon à froid
Insert cœur dans un savon à froid. 📸 : Karell

Le déclic : le miel de la ruche et le lait dans un savon

Plus tard, j’ai un projet de chambres d’hôtes et d’avoir une petite ruche dans le fond de mon jardin.
Donc je me suis dit : mis bout à bout cela peut être un produit vraiment naturel, qui me servirait tous les jours et qui servirait aussi dans mon avenir.

C’est parti de là.

On avait déjà ce projet de ruches.

Et quand tu as parlé de savon au miel, je me suis dit,  » Mais en fait, c’est ce qu’il me faut ! » Et c’est naturel.

Donc je me suis lancée par rapport à ça.

Et je trouve génial de savoir jouer avec la texture du savon, avec les différentes huiles qui apportent du moussant, du crémeux …

Savon au lait de chèvre et au miel
Savon au lait de chèvre et au miel

On peut vraiment jouer sur tout et sur le plaisir des couleurs, tout en restant sur des produits naturels.

Ca m’a beaucoup plu.

Apprendre la technique de décoration du savon
Technique de marbrage enseignée dans la formation Savons naturels.
📸: Karell

Finalement, faire ses propres savons l’a conduit plus loin qu’elle ne l’imaginait

Maintenant, ça doit faire 3 ou 4 mois que tu fais des savons.

Quel est le résultat sur ta peau et celle des enfants ? Est-ce que tu sens une différence ?

Pourquoi on n’avait pas la peau aussi douce avant ?

Oui, oui, oui, c’est impressionnant !

Ma plus grande fierté, c’est avec mon homme. Parce qu’il est classique.

Et quand j’ai commencé à faire mes savons, il a dit « On va voir … « 
Et il a adopté le savon du jour au lendemain !

Maintenant, il ne se lave plus qu’avec mes savons.

Malheureusement, le temps d’en refaire, on est retournés à nos gels douches industriels pour les finir. Et on voit nettement la différence sur la peau !

Elle reste sèche.

Alors qu’au début, avec un savon naturel, c’est un peu déroutant : quand on s’essuie, on a l’impression qu’on n’est pas sec.

Il y a quelque chose qui reste sur la peau. Et cette sensation va perdurer.

D’ailleurs, depuis que je fais mes savons, je n’utilise plus de crème de jour. Je n’en ai plus besoin.

filet moussant pour savon
Karell utilise ce filet moussant pour le bain des enfants

Quand on s’habille, on sent la douceur qui reste imprégnée.

Et cette sensation va continuer.

Comment ça se fait qu’on ne l’a jamais eu avant ?

Elle sème des graines de changement tout autour d’elle

J’ai partagé mes savons parce que j’en ai fait une grosse quantité pour le baptême.

Pour Noël j’ai voulu en offrir aussi à mes collègues de travail.
Depuis une de mes collègue m’en parle tous les jours.
Elle me dit « Si vous en faites systématiquement, moi j’en veux !« 

Faire mes savons a eu un impact beaucoup plus large qu’au sein de mon foyer.

Karell
Marbrage de savon avec un entonnoir
Superbes ces zébrures ! Bravo Karell pour tes jolis savons

Et je suis contente de pouvoir faire découvrir cela à ma famille et à mes collègues.

Je vois de plus en plus autour de moi, que les gens commencent à se dire : « C’est vrai qu’on ne sait pas ce qu’on met sur notre peau avec les gels douche dans le commerce. »
Il y a le plastique, il y a les produits.

Alors que là, avec la formation Savons naturels, en plus, j’ai pu grâce à toi imprimer mes petites étiquettes.
Donc comme cela, si j’en donne à mes collègues, ou de la famille ils savent quels ingrédients sont à l’intérieur du savon.

Il y a une transparence impressionnante.

Et surtout la fierté de toute faire soi-même et d’avoir un impact écologique zéro !

Karell

Est-ce que ça t’a donné envie d’aller encore plus loin ? Est-ce que cela t’a donné un nouvel élan dans ta démarche ?

J’ai déjà commencé à travailler le nettoyage pour la Maison avec juste du savon noir, des choses vraiment basiques.

Et ça épure les placards. C’est impressionnant !

Et je crois que quand l’hiver sera fini, j’ai un petit peu de Lierre que j’ai laissé en déco mais qui me servira certainement bientôt à faire de la lessive.

Je vais tenter l’expérience aussi.

Et j’aimerais bien me lancer avec les shampoings solides.

Du 1er savon au savon au lait de chèvre

Tu peux nous montrer tes savons ? Parce que là, je les vois, je lorgne dessus. Ils sont trop beaux.

formation savon à froid
Ces 3 savons ont été réalisés par Karell pendant la formation « Savons naturels« 

Alors celui-ci, c’est le premier que j’ai fait : avec de l’écorce de Clémentines pour faire de l’Orangé.
Et de la Verveine citronnelle que j’avais infusée dans mon huile.

Celui-ci, c’est le deuxième.

Je suis partie sur ton idée de modèle qui était pour moi assez intéressant, en petit format. Et je l’ai fait à la Cannelle avec une diagonale.

Le dernier, c’est ma petite fierté ! Mon savon au lait de chèvre.

Savon au lait de chèvre et au café
Le fameux savon au lait de chèvre et au café. Bravo Karell !

C’est le fameux café Mocha que tu nous enseignes dans la formation. J’ai ajouté du lait de chèvre.

Et après j’aimerais tenter un prochain savon avec de la Lavande.

J’aimerais vraiment essayer un macérât de plantes, pour apporter tous les bienfaits des plantes sans les huiles essentielles.

Ma belle-mère m’as même dit d’ailleurs :

 » Tu sais avec tout ce qu’on se met sur la peau : que ce soit le déodorant ou le parfum pour sentir bon dans la journée.
Pourquoi on aurait besoin qu’un savon, sente quelque chose?  »

Exactement !

C’est vrai qu’elle m’a dit cette phrase-là, et c’est vrai, pourquoi on s’en mettrait un peu plus « 

C’est une très belle démarche.

Je crois que quand on aime le savon, en fait, on aime le parfum du savon, tout simplement parce que ça sent bon.

N’hésite pas à partager tes photos de savon sur Instagram ou sur Facebook.

Cela fait toujours plaisir de pouvoir les voir. Pour ça tu peux me taguer moi, @ mesrecettesnaturelles.

Et puis ajouter le hashtag #Agitateursduchangement au pluriel pour tout le monde puisse les suivre [pour cela abonnez-vous au mot clé #agitateursduchangement, et vous verrez les savons dans votre feed]

Merci Karell d’avoir partagé ton expérience !

Tu nous as montré qu’en partant de zéro, on peut en seulement quelques mois arriver à fabriquer de superbes savons naturels, et à maîtriser les techniques les plus difficiles.

Et vous, quel a été votre déclic pour avoir envie de faire vos propres savons ?

Si vous voulez vous aussi rejoindre la formation Savons naturels, les inscriptions ouvriront à nouveau en mars (pendant une semaine seulement).

Cliquez-ici pour être prévenu de l’ouverture des inscriptions.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.