A la recherche de l’éponge lavable idéale

Comment choisir votre éponge lavable et écologique ?

Comment trouver une bonne éponge lavable, vraiment écologique ET efficace ? Cette question semblera triviale pour qui ne s’est jamais intéressé au sujet. Mais pour tous ceux qui ont jetés leurs veilles éponges polluantes, c’est une vraie question. Et oui ! Je m’apprêtais à les fabriquer moi-même, ces fichues éponges, quand je suis tombée sur la marque H2O at Home, ses microfibres et ses éponges lavables. Et là, ça a fait des étincelles dans ma tête et des petits miracles dans ma cuisine. Dans cet article vous apprendrez comment bien choisir votre éponge lavable (et éviter de tomber dans le panneau). Pour compléter je vous donne mon avis sur la panoplie ménage au naturel de H2O at Home.

La vaisselle version naturelle, pourquoi c’est compliqué ?

Challenge n°1 : dégraisser sans tensioactif agressif

Qu’est-ce qui fait la super efficacité des produits vaisselle du commerce ?

Deux ingrédients auxquels nous n’avons pas accès, adeptes du DIY et du ménage au naturel.

J’ai nommé les enzymes qui éclatent les graisses et facilitent leur élimination par les tensioactifs extra détergents (et extra irritants) et l’eau.

Le Sodium Laureth Sulfate je n’en veux pas plus dans mon liquide vaisselle que dans mes shampoings. Et les enzymes, comment dire … je ne sais pas où les trouver.

C’est ce qui fait que nos alternatives naturelles au produit vaisselle sont souvent décevantes (jusqu’à trouver ENFIN la bonne recette. Oui, c’est possible).

Pour faire simple, quand vous avez un produit vaisselle pas tip top, il vous faut une éponge vaisselle au top pour faire le gros du boulot à votre place.

Vous commencez à comprendre pourquoi la question de l’éponge lavable écologique n’est pas si triviale que cela.

éponge ou microfibres, que choisir ?
Est-ce qu’il faut de la mousse pour que ça lave ?

Challenge n°2 : nettoyer sans plastiques polluants

Pour nettoyer vos assiettes et vos verres sans plastique polluant, il faut aller un peu plus loin qu’éliminer la bouteille de votre produit vaisselle. Il y a l’éponge pardi !

Que trouve-t-on dans une bonne vieille éponge jetable ?

  • L’éponge synthétique, c’est 100% de plastique. Fabriquées à partir d’un dérivé du pétrole, le processus de production est énergivore
  • Une éponge suremballée : re-film plastique par-dessus !
  • Des microparticules de plastique relâchées à chaque utilisation. Votre éponge s’abîme et perd des petites particules (de plastique donc) à chaque fois que vous l’utilisez. Et hop, dans l’eau. Hop dans la terre. Et hop, miam miam les poissons.
  • 9 éponges synthétiques qui finissent dans la poubelle chaque année. C’est cher et en plus, elles ne sont ni recyclées ni dégradées naturellement
  • Un nid à bactéries : quel meilleur terrain pour se développer qu’un environnement humide et chaud, gorgé de restes alimentaires et posé négligemment sur le bord de l’évier ?

Comment trouver une bonne éponge lavable et écologique ?

Piège n°1 : l’éponge lavable faussement écolo, made in China

Ce sont les premières qui sont arrivées chez moi. Je les ai achetées en connaissance de cause, vu le distributeur. C’était il y a 4 ans, et j’étais curieuse de tester. On peut dire que j’en ai eu pour mon argent.

Pas cher, pas bien.

Le problème c’est que ces fichues éponges, je les vois partout et cette fois-ci dans les rayons de boutiques en ligne qui prônent l’écologie, le durable et même le made in France.

Je ne vais pas vous donner de noms, mais plutôt la photo. Vous saurez les reconnaître.

Ces éponges lavables made in China, sont cheap et peu écologiques (ne parlons pas de l’éthique). Elles passent en machine, mais c’est à peu près tout.

Niveau efficacité, c’est vraiment le bas de l’échelle : le rembourrage synthétique devient tout raplapla après quelques tours en machine, et le côté abrasif s’étiole en deux temps trois mouvements.

Eponge lavable ou lingette microfibres ?
Pas cher, pas bien :(

Piège n°2 : le rembourrage qui part au lavage

Quel est le propre d’une éponge ?

Laver ?

Non.

Absorber.

Quand on fait une éponge lavable avec du coton, il va falloir lui ajouter un truc en plus pour l’effet absorbant. Et voici la ouate de polyester ou la mousse polyuréthane.

Là ce n’est pas tant la provenance qui me dérange que la durabilité.

Le rembourrage absorbe et devient vite poisseux. Vous allez le passer souvent en machine (ce qui est une bonne chose).

Sauf que cette mousse a la faculté de se mettre en boule et d’aller se planquer dans un coin de votre éponge. Vous laissant l’autre tout raplapla.

5 alternatives aux éponges synthétiques

La toile de jute

Vieux comme le monde, on ne fait pas mieux pour gratter.

La toile de jute c’est une matière naturelle et végétale très résistante.

Elle provient d’une plante (Corchorus capsularis) qui est cultivée en Asie (le Bengladesh principalement).

Le jute est utilisé depuis des siècles pour fabriquer des matériaux résistants : sacs de transports et cordages.

De plus, sa production est écologique : elle nécessite beaucoup moins d’eau que la culture du coton, et ne requiert pas de traitement phytosanitaire.

Si on cherche une alternative locale au jute, ce serait la fibre de Chanvre qui est produite en France. Mais elle est moins résistante et rugueuse que le Jute.

Le jute est donc une matière toute indiquée pour constituer une bonne éponge lavable et écologique. C’est le choix qu’à fait la marque Hey Jute (et ses chouettes produits made in France).

L’éponge lavable végétale

L’éponge naturelle toute prête à l’emploi dans la nature, elle est au fond de l’eau. Et elle est plutôt chère. Et d’origine animale

Les éponges végétales que vous trouverez dans les commerces sont fabriquées de toute pièce à partir de cellulose (bois ou coton). On y ajoute des fibres, du sel pour créer des alvéoles, du colorant et le tout est cuit pour faire une pâte.

D’autres matières végétales peuvent être ajoutées pour lui donner un caractère abrasif : des fibres de coco, de la poudre d’écorces de noisette par exemple. Comme dans l’éponge de la droguerie écologique.

Certains font le choix de fibres plastiques recyclées pour le côté abrasif de l’éponge. Ce qui à mon avis ne résout pas le problème des micro particules de plastiques.

La Luffa

Voici une autre alternative végétale aux éponges.

Son gros avantage : vous pouvez cultiver vous-même votre courge éponge Luffa. Car c’est une plante grimpante de la famille des cucurbitacées.

Une fois sa chair séchée, elle vous donne une éponge absorbante et abrasive très recherchée dans la cuisine comme dans la salle de bains (j’ai même mis de la luffa dans un savon).

Une éponge naturelle en luffa
La luffa : l’éponge naturelle et home made

Le Tawashi

L’éponge japonaise faite maison.

Ultra simple, il suffit de récupérer de vieux textiles. Le plus long c’est encore de les découper.
Ensuite, vous n’avez plus qu’à les tresser.

Et pour cela, tout le monde peut s’y mettre. C’est une bonne façon de recycler les chaussettes orphelines en éponge DIY.

J’adore le tuto de Mélie du tawashi fait d’une seule bande découpée dans un T-shirt.

Vous pouvez faire des tawashis dans toutes sortes de matières, de la plus douce à la plus rugueuse (chanvre, jute, sisal …)

Un tawashi en chanvre, c’est une bonne idée.

La microfibre

Voilà, on y arrive à ma transition vers les fibres H2O at Home.

La microfibre c’est d’origine synthétique (polyester et de polyamide). Oui.

Pourtant quand elle de bonne qualité, c’est mieux que le coton, qui lui est naturel mais très peu écologique.

Cela vous étonne ?

Le coton conventionnel utilise 2 fois plus de ressources fossiles non renouvelables que la microfibre. Pour sa production il faut beaucoup d’eau (9300 litres d’eau pour 1kilo de coton). On arrose les cultures de pesticides, d’engrais …

Le coton ne dure pas longtemps, en tout cas en ce qui concerne le ménage. Il va vite s’abimer. Alors qu’une microfibre de qualité va durer très longtemps.

Niveau efficacité, il n’y a pas photo : la microfibre c’est un réseau dense de filaments très fins. Elle absorbe, décolle la saleté et les pathogènes, et l’emprisonne dans son maillage.

Gros avantage : on peut nettoyer à l’eau ! Oui, sans produit ménager.

Là aussi, la qualité de votre microfibre fait toute la différence.

Les microfibres pour le ménage écologique et les lingette pour le ménage
Les lingettes microfibres : l’accessoire indispensable du ménage au naturel

H2O at Home : plus qu’une éponge lavable, la panoplie du ménage écologique

Au début je n’étais pas emballée par l’idée d’utiliser des microfibres. Mon penchant pour le naturel me pousse souvent à aller très très loin dans l’obstination (petit clin d’œil à Corinne).

Mais l’éponge lavable Duopad me faisait de l’œil. Alors j’ai contacté l’équipe de H20 at Home et c’était parti pour un test des produits en situation réelle.

Utilisée sans ménagement pendant un mois.

Je n’ai pas écouté les recommandations de Charlotte.

Je n’ai pas lavé à part ni à la main et j’ai utilisé de la lessive maison :)

Elle a rencontré les plats les plus gras, les gratins bien accrochés et les yaourts tombés du frigo.

Tout ça pour pouvoir vous en parler.

L’éponge lavable parfaite : le Duopad & l’éponge récurante H2O at Home

Honnêtement, je ne pensais pas écrire cela un jour, mais je dois me rendre à l’évidence : depuis qu’elle est là, j’aime faire la vaisselle !

Le Duopad, c’est quoi ?

Un côté microfibre qui nettoie et absorbe. Et de l’autre une face qui gratte en douceur, sans rayer.

Le gros plus de cette éponge : il n’y a pas de mousse à l’intérieur. Ce qui signifie que le Duopad reste net et sec tout le temps. Donc pas d’éponge gluante sur le bord de l’évier.

Le Duopad est vendu en lot de 2 tailles différentes.

L'éponge vaisselle écologique et sa toile microfibres
Le duopad et sa copine l’éponge récurante

En complément : l’éponge lavable récurante juste parfaite

Déjà elle jolie, bien finie et toute brillante.

Là vous pourrez la sortir pour laver vos plats à gratins. Je m’en sers sur mes poêles en fonte (à trouver sur warmcook avec le code RECETTENAT).

Pour finir cette partie de vaisselle, j’ai testé aussi l’essuie vaisselle en jacquard. Il est toujours sec, je me demande bien comment il fait. Nickel pour essuyer la vaisselle sans y passer un quart d’heure.

Et le liquide vaisselle Menthe & Verveine exotique

Sa promesse ? On en utilise très peu car il est très concentré.

Pari tenu.

En 3 semaines, le niveau de la bouteille a baissé seulement d’un cm.

Ce que j’ai aimé : sa pompe qui permet de ne prendre qu’un tout petit peu de produit. Si vous voulez bien faire, remplissez l’évier d’eau et ajoutez une goutte de liquide vaisselle, c’est suffisant.

En plus, le grand format et la bouteille en plastique 100% recyclée.

liquide vaisselle écologique
Liquide vaisselle en format 1 litre, rechargeable

Parce que tout ne peut pas être parfait

Pourtant sur ce produit je suis moins enthousiaste. Il sent très bon, il est efficace c’est clair.

Mais j’ai tiqué sur la composition. L’étiquette mentionne « 100% des ingrédients sont d’origine naturelle » et certifié Ecocert.

Quand je vois dans la liste sodium lauryl sulfate, c’est dommage. C’est quelque chose que je rencontre très souvent.

Pourquoi ?

Le SLS est un tensioactif dérivé de l’huile de coco ou de l’huile de palmiste. On peut dire effectivement qu’il est d’origine végétale, même s’il est beaucoup transformé.

Ce que je lui reproche : c’est un tensioactif sulfaté et irritant pour la peau. Le SLS c’est l’irritant de référence pour les test dermatologiques.

Même s’il est beaucoup plus clean dans son procédé de fabrication que le Sodium Laureth Sulfate (il est d’ailleurs autorisé en bio), il n’en reste pas moins un ingrédient qui peut irriter les peaux sensibles.

On le trouve partout car c’est un facteur de mousse.

Souvent il est associé à un tensioactif d’origine naturel, plus doux, dont il permet de renforcer l’efficacité. (Ou alors c’est l’inverse, le tensioactif doux est là pour apaiser le côté irritant ?)

Voici la réponse de la marque à qui j’ai posé la question :

Concernant le Liquide Vaisselle, nous avons du Sodium Lauryl Sulfate (tensioactif anionique) pour avoir un pouvoir dégraissant et nettoyant au top, afin d’aider l’alkylpolyglucoside (tensioactif non ionique), certes plus doux mais qui a besoin d’être couplé pour que notre liquide vaisselle soit très très efficace, concentré et ait une durée de vie très longue.

Ok, je veux bien le croire. C’est dommage mais il fallait bien qu’il y ait une zone d’amélioration :)

Pour ma part, je repasserai à ma recette de liquide vaisselle maison (que vous trouverez dans ma formation Maison au naturel).

What else ? Les microfibres bien sûr !

Gros coup de cœur pour les lingettes

Elles sont belles, bien pensées et agréables à utiliser.

Qu’est-ce qui fait la spécificité des microfibres H2O at Home ?

Les microfibres (produites au Japon & en Allemagne, confectionnées en Roumanie) sont composées de filaments ultrafins (10 à 20 fois plus fins qu’un cheveu). La façon dont ils sont entrelacés forme un maillage très dense. L’association de la finesse et de la densité de la fibre permet de décoller les salissures (par frottement) et de piéger les particules (poussières mais aussi les bactéries) par absorption et rétention.

Conclusion : on peut se passer de produit ménager et nettoyer à l’eau avec ces lingettes.

Et oui ! Un tout petit peu d’eau suffit. On ne parle pas d’un seau d’eau. C’est bien plus économique et écologique.

En plus, elles sont bien pensées : il y a une lingette microfibre pour chaque utilisation : gros travaux, multi-surfaces et high-tech pour les finitions.

Allez, je vous mets la vidéo. Son ton décalé m’a fait sourire :)

Pour conclure

Continuez la team H2O at Home. Vos produits sont top.

Pas d’entourloupe, c’est transparent et bien pensé et dans une optique de réduire la quantité de produits et d’eau utilisés. J’ai aimé découvrir une belle entreprise française comme on les aime, une équipe sympa et disponible.

Un petit message pour terminer : Si vous avez envie de pousser le bouchon encore un peu plus loin, enlevez le SLS du liquide vaisselle et les huiles essentielles pour le ménage, qui ne sont vraiment pas nécessaire.

Pour ma part, je sais déjà quel est le prochain produit qui rejoindra ma panoplie du ménage au naturel (la mop dans laquelle on met juste un verre d’eau).

Et si vous cherchez le graal de l’éponge lavable, j’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair et à faire votre choix.

C’est sûr, investir dans une bonne panoplie pour un ménage écologique et économique, cela a un prix. Un prix largement rentabilisé dans le temps.

Happy cleaning !

Caroline

PS : Les équipes H2O at Home ont eu la gentillesse de me permettre de tester leurs produits. Je vous ai donné mon avis objectif, et ne perçois aucune rémunération en lien avec cet article.

Photos : mesrecettesnaturelles.com & wikimedia

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.