Eau en bouteille ou eau du robinet : quelle eau choisir ?

Eau en bouteille ou eau du robinet ? Quelle eau choisir ?

Boire, éliminer cela vous dit quelque chose ? Le bébé ou les volcans d’Auvergne : autant d’images qui nous promettent jeunesse, santé et vitalité. Si tout le monde sait que l’eau est indispensable à la vie, le choix de l’eau que nous buvons est important et souvent négligé. Comment choisir une eau de bonne qualité ? L’eau en bouteille est-elle meilleure pour la santé que l’eau du robinet ? Faisons le point sur les idées reçues et les erreurs les plus courantes.

Idée reçue n°1 : il faut boire 1,5 litre d’eau par jour

Le corps d’un adulte est constitué à 60% d’eau (plus pour un nouveau-né). Tout au long de la journée le corps évacue de l’eau par la transpiration, la respiration et les urines : en moyenne 2,5 litres pour un adulte. Comme notre corps ne peut pas faire de réserves d’eau, il faut lui en apporter régulièrement pour remplacer l’eau qui est évacuée.

 

Chacun doit boire à sa soif

La quantité d’eau éliminée et donc celle dont nous avons besoin dépend de l’âge, du style de vie et du régime alimentaire : quelqu’un dont l’alimentation est très salée aura besoin de boire plus car le sel augmente la soif. Une alimentation très riche en protéines animales nécessite aussi plus d’eau pour leur digestion et leur élimination.

Le corps consomme plus d’eau dans certaines situations : l’activité physique, les températures élevées ou très froides, et lorsque nous sommes malades.

 

Il n’y a donc pas de règle absolue : la quantité d’eau dont nous avons besoin n’est pas la même pour tout le monde et dans toutes les situations. Il faut donc apprendre à écouter son corps et ses besoins.

boire de l'eau du robinet : c'est bon pour la santé ?

Boire régulièrement et en petites quantités

S’obstiner à boire 1 litre et demi d’eau par jour n’est pas forcément une bonne idée, surtout si on y pense au moment des repas. Résultat : les enzymes de la digestion sont noyés, et la digestion est plus difficile.

 

Il faut boire régulièrement tout au long de la journée. Surtout n’attendez pas d’avoir soif pour boire, car la soif est le signal que les réserves sont basses. Comme le corps ne peut pas stocker l’eau, s’il en manque à un moment il va puiser l’eau là où elle est : dans nos cellules.

En complément, un grand verre d’eau le matin à jeun active le transit et élimine les toxines accumulées.

 

Tout est donc question d’équilibre : apprendre à se connaître et ressentir les besoins de son corps. Plutôt que de se forcer à boire beaucoup, commencez par augmenter la consommation de fruits et de légumes pour apporter eau et nutriments essentiels.

En effet, une grande partie de l’eau dont nous avons besoin chaque jour est fournie par notre alimentation.

 

Les fruits et les légumes crus apportent de l’eau et des nutriments

En effet, les végétaux sont contiennent entre 70% et 90% d’eau. La viande et le poisson en contiennent aussi.

Au final sur les 2,5 litres que le corps élimine chaque jour :

  • 1 litre d’eau nous est apporté par l’alimentation.
  • le reste (1,5 litre environ) provient des boissons que nous consommons.

Jus d'aloe vera maison : une alternative à l'eau du robinet

 

 

Idée reçue n°3 : Il suffit de boire n’importe quel liquide

On a tort de croire que toutes les boissons contribuent à répondre à nos besoins d’hydratation.

  • Les boissons sucrées et alcoolisées augmentent les apports caloriques et favorisent à l’inverse la déshydratation, car il faut beaucoup d’eau pour les digérer.
  • les boissons diurétiques (thé, café) augmentent l’élimination d’eau dans les urines et apportent des toxines.

 

Pour boire et varier les plaisirs on peut alterner dans la journée :

le café déshydrate : préférez l'eau

Il ne faut pas abuser du café et du thé pour rester bien hydraté

 

Toutes les eaux ne se valent pas

Louis Claude Vincent s’est spécialisé en hydrologie et dans les travaux d’hygiène publique. En 1948, après 20 ans de recherches, il a défini les critères qui permettent d’évaluer si une eau est bonne pour la santé, ou au contraire favorise le développement des maladies. (Ce sont les principes de la bioélectronique).

 

La qualité de l’eau est fonction de :

  • son pH (alcalin ou basique)
  • son pouvoir oxydo-réducteur
  • sa capacité à résister au passage d’un courant électrique (qui est aussi une indication de sa teneur en sels minéraux)

Je vous passe les détails, ce serait trop long à expliquer. Retenez simplement un indicateur qui est le poids des résidus secs.

Les résidus secs indiquent la minéralisation de l’eau : c’est la quantité de minéraux qui restent après que l’eau ait été évaporée à une température de 180°C.

 

Selon les principes de la bioélectronique, une eau de qualité pour la santé doit être :

  • faiblement minéralisée (inférieure à 120 mg/l)
  • acide (pH  compris entre 5,8 et 7,2)

 

L’eau du robinet : potable ou passable ?

L’eau du robinet est potable, mais elle contient des traces de nitrates, phosphates, pesticides, et autre …

Elle doit répondre à des normes qui sont fixées au niveau européen :

  • avoir un pH compris entre 6,5 et 9
  • les résidus secs ne doivent pas dépasser 1500mg/l (notez que c’est beaucoup)
  • ne doit pas contenir d’éléments pathogènes (bactéries et virus)
  • et les substances chimiques indésirables ne doivent pas dépasser les concentrations maximales (il s’agit des nitrates et des phosphates, des métaux lourds et des pesticides).

 

Les propriétés de l’eau du robinet varient selon les réseaux de distribution. Vous pouvez consulter ici la qualité de l’eau du robinet dans votre commune.

 

Idée reçue n°3 : l’eau minérale est bonne pour la santé

 

L’eau doit surtout permettre d’éliminer les toxines de notre corps. C’est le fameux “boire, éliminer”.

D’ailleurs, Louis Claude Vincent le dit très bien :

« L’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte »

 

Il faut boire une eau faiblement minéralisée

Les eaux minérales sont riches en minéraux (calcium, magnésium, sodium par exemple). Or notre corps ne pourra pas absorber tous les minéraux. Apportés en excès, ils vont surcharger le foie et les reins et perturber leur fonctionnement.

Pour que l’eau nettoie sans surcharger il faudrait boire de l’eau très faiblement minéralisée (moins de 50 mg/l de résidus secs). Si votre eau contient moins de 150 mg/l c’est déjà très bien et plus facile à trouver.

 

Comment lire les étiquettes des bouteilles d’eau ?

Pour savoir si une eau contient beaucoup de minéraux, il suffit de consulter l’étiquette.

Les eaux pétillantes et les eaux minérales sont très fortement minéralisées. Parfois bien au-delà de la limite fixée pour l’eau du robinet et l’eau de source (soit 1500 mg/l).

eau minérale: les residus à sec et la teneur en minéraux

Comment lire l’étiquette d’une bouteille d’eau minérale pour connaitre sa teneur en minéraux ?

Finalement quelle eau choisir ?

L’eau minérale et l’eau gazeuse : occasionnellement

Comme nous venons de le voir, les bouteilles d’eau minérale contiennent trop de minéraux. Il en est de même pour les eaux gazeuses dans lesquelles on va trouver aussi du sodium.

Si elles sont agréables au goût, elles ne devraient être bues qu’occasionnellement.

teneur en minéraux des eaux gazeuses : résidus à sec

Les eaux gazeuses sont très minéralisées. Ici : 1100 mg/litre.

L’eau de source : faiblement minéralisée

L’eau de source est une eau qui est en général d’origine souterraine et qui n’a pas été désinfectée par un traitement chimique. Elle est naturellement peu minéralisée. Par exemple l’eau Mont Blanc a un résidu sec de 105 mg/l.

Inconvénient majeur : elles sont distribuées dans des bouteilles en plastique qui sont polluantes par leur fabrication, leur transport et leur dégradation en microparticules.

 

L’eau du robinet : économique mais mieux si elle est filtrée

Même si l’eau potable est en principes sans risque pour la santé car elle fait l’objet de nombreux contrôles, elle peut contenir des résidus de pesticides, des nitrates et des restes de médicaments. En plus, son goût n’est pas toujours agréable en raison des traitements chimiques qu’elle subit (chlore).

 

Comme c’est l’option la plus économique et la plus intéressante dans une optique zéro-déchet, je préfère filtrer l’eau du robinet.

Et là plusieurs options : les filtres (chers), et les alternatives naturelles : l’argile, la céramique et le charbon végétal. Je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article.

filtrer l'eau du robinet avec du charbon

Je filtre l’eau du robinet avec du charbon végétal

 

Après tout cela, je m’en vais boire un grand verre d’eau car je vous avoue que je suis une très mauvaise élève …

Et vous ? Quelle eau buvez-vous dans la journée ?

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux

 

 

Pour en savoir plus :

Santé magazine, peut-on boire en toute confiance de l’eau du robinet ?

Qualité de l’eau potable. Ministère des solidarités et de la santé

Eau du robinet ou en bouteille ? Vanessa Lopez

Eaux minérales, quand le mieux est l’ennemi du bien.

Vers l’eau parfaite.  principes de la bioélectronique Vincent.

 

Crédits photo : 

Elliot Fais – Pexels; mesrecettesnaturelles.com

Partagez si vous aimez
  • 5
  •  
  • 2
  •   
  • 7
    Partages
6 réponses
  1. Sandrine
    Sandrine dit :

    J’essaie de ne pas acheter l’eau en bouteille mais les alternatives ne sont pas satisfaisantes : ni le charbon ni les billes ne fo t disparaître le goût affreux.
    Je désespére. D’autres idées de filtration ?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonsoir Sandrine, si c’est un problème de goût vous pourriez essayer de laisser infuser votre eau filtrée avec de la menthe, du concombre, du citron ou pourquoi pas des fruits ? La saison s’y prête bien.

      A bientôt !

      Répondre
  2. Justine
    Justine dit :

    Merci beaucoup pour tous ces précieuses informations ! Je me pose souvent la question, c’est vrai. Je vais aller voir le site qui recense la qualité de l’eau dans chaque commune, je ne savais même pas qu’il existait alors merci encore !
    Je bois l’eau du robinet depuis très longtemps même s’il m’arrive de faire quelques exceptions mais je préfère éviter d’acheter des bouteilles… Cependant, c’est rare que je la filtre, pourtant ce n’est pas compliqué, mais le goût ne m’a jamais dérangé et je ne pense jamais aux résidus qu’elle peut contenir.
    As-tu rédigé l’article sur comment la filtrer ? Il me semble que je ne l’ai pas vu :)

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Justine,

      Tu as raison je n’ai pas détaillé comment je la filtre. J’utilise tout simplement du charbon activé (bichotan). C’est une bonne idée pour un prochain article.

      A bientôt,
      Caroline

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *