3 préparations oubliées de plante médicinale que vous allez adorer goûter

oxymel : préparation oubliée de plantes médicinales

Les anciens savaient vivre sans couper les cheveux en 4. Ils connaissaient l’art de préparer les plantes médicinales et de leur faire une place dans leur quotidien, sans chichis. Pas de pilule, de gélules ni de comptes gouttes. Non. C’est la bonne vieille bouteille d’extraits de plantes de derrière les fagots, dont nous allons parler. Si vous pensez qu’utiliser les plantes médicinales pour rester en bonne santé, se limite à boire une infusion de Verveine après le diner, alors vous allez adorer ces recettes. Je vous invite à découvrir 3 préparations oubliées de plante médicinale, que vous allez adorer goûter (ou du moins essayer). C’est parti, du plus soft au plus fort !

L’oxymel : vinaigre, miel et plantes médicinales

Rien que le nom fait rêver, n’est-ce pas ? Il me transporte au temps de la Grèce Antique. C’est l’un des plus vieux remèdes à base de plantes médicinales.

L’oxymel : qu’est-ce que c’est ?

C’est une préparation médicinale à base d’acide (le vinaigre) et de sucre (le miel). On va utiliser l’acidité du vinaigre pour extraire les composés des plantes qui habituellement sont peu agréables à consommer. Pensez à l’ail qui est pourtant un très bon fortifiant et antiviral.

houblon : préparation oubliées de plantes médicinales
Le Houblon : ouvre l’appétit, prépare le sommeil mais aussi apaise les troubles de la ménopause

Quelles plantes médicinales choisir pour un oxymel ?

L’Oxymel sert traditionnellement comme soutien des affections hivernales. On choisit des plantes qui tonifient l’organisme et qui ont une action antivirale.

On peut aussi préparer un oxymel pour la toux avec des plantes calmantes, adoucissantes ou expectorantes pour la toux grasse.

Ou encore pour faciliter la digestion (plantes qui soutiennent le foie et l’estomac).

Comment préparer un oxymel ?

Les ingrédients

Pour cette recette, il vous faudra :

  • une plante médicinale sèche
  • du vinaigre de cidre (non pasteurisé)
  • un bon pot de miel
vin de plantes médicinales
Mon oxymel de Houblon

Préparation de l’oxymel

  • Dans un pot en verre propre et bien séché, versez les plantes de façon à le remplir à hauteur d’un quart du pot
  • Recouvrez les plantes médicinales sèches avec du vinaigre et du miel à parts égales
  • Mélangez
  • Fermez le couvercle (pas directement un couvercle en métal qui serait endommagé par le vinaigre. Si c’est le cas, placez un carré de papier cuisson entre le pot et le couvercle)
  • Secouez doucement le bocal
  • Laissez infuser votre Oxymel pendant 2 semaines
  • Pensez à secouer le bocal 2 à 3 fois par semaine
  • Filtrez et transvasez dans une bouteille en verre

Comment utiliser un oxymel de plantes médicinales ?

Une cuillère à soupe, 3 fois par jour (pour les adultes).

L’oxymel se conserve 6 mois à 1 an, à l’abri de la lumière et de la chaleur.

vinaigre de plantes médicinales
L’oxymel : entre vinaigre médicinal et miel qui soigne

Le vin médicinal

Le vin est un excellent solvant pour extraire les propriétés des plantes.

Il associe l’alcool qui va pénétrer dans les racines et les plus coriaces de la plante pour extraire les résines mais aussi les essences volatiles.

Alors que l’eau, va quant à elle, extraire les gommes, les mucilages, les sucres …

Bref, avec un bon vin on peut faire une très belle préparation de plantes médicinales. Tout en obtenant une boisson agréable, pour peu que l’alcool soit consommé avec modération.

Vous prendrez des plantes généralement sèches. Le vin peut être du vin blanc, du vin rouge ou un vin liquoreux qui offre une meilleure conservation de la préparation.

Le vin blanc et le vin rouge tournent rapidement au vinaigre. On peut ajouter 8 à 10 cl d’alcool fort (rhum ou vodka) pour stabiliser le vin médicinal (pour 75 cl de vin).

Comment préparer un vin de Gentiane ?

Et si nous redécouvrions ensemble la recette du fameux apéritif à la Gentiane ?

La racine de Gentiane est une plante de référence pour stimuler la digestion. Mais elle tellement amer qu’elle est imbuvable en tisane !

J’ai trouvé plusieurs recettes de vin de Gentiane.

La recette purement médicinale que j’ai, propose d’utiliser 20 g de racine sèche de Gentiane, pour 1 litre de vin sucré (de type Muscat). Je pense que c’est très amer, mais c’est l’effet recherché pour nos sucs digestifs.

En farfouillant, la liqueur de Gentiane (la Suze) est aromatisée avec des écorces d’Orange, de Citron et du sucre. Si vous avez envie d’essayer de préparer votre Suze maison : voici la recette de Vin de Gentiane de Mycobotanique.

Petite précision utile pour ceux qui voudraient cueillir la Gentiane jaune : la plante est très souvent confondue avec le Vérâtre blanc, extrêmement toxique. Et puis c’est tellement beau une Gentiane en montagne : laissez là, et achetez sa racine en herboristerie.

Gentiane jaune
La superbe Gentiane jaune dont la racine est si amère (et une bonne digestive)

Comment utiliser un vin médicinal ?

Le vin médicinal n’était pas préparé uniquement pour le boire.

Une fois extrait dans l’alcool et stabilisé, le vin médicinal peut remplacer un baume ou une teinture plus complexes à réaliser.

Beaucoup de préparations traditionnelles de vin médicinaux sont en effet destinées à un usage externe : en friction ou en compresse directement sur la peau.

Par exemple le vin d’Achillée millefeuille, cicatrisant des gerçures et des crevasses, ou le vin d’écorce d’Orme pour les douleurs nerveuses et la sciatique.

Il est utile de préciser qu’un vin médicinal reste un vin. Il faut le consommer avec modération et ne pas en donner aux enfants, aux femmes enceintes … Du bon sens !

Alors quelle est la dose recommandée ?

Le vin médicinal était employé comme un tonique : pour relancer le corps fatigué (en période de maladie ou de convalescence) et ainsi que comme un digestif.

Dans les ouvrages anciens, on recommandait de boire un à deux petits verres par jour, avant les repas (parfois un à jeun le matin).

Et pas sur de longues périodes ! L’idée reste d’utiliser les plantes sur des périodes courtes, lorsqu’on en a besoin.

Mignonnette de Suze liqueur de Gentiane
La fameuse Suze !

L’élixir ou la liqueur de plantes

Voici une autre préparation traditionnelle que vous connaissez surement sous le nom de liqueur.

L’Elixir est une extraction de la plante médicinale sur une base d’alcool fort. A laquelle on va ajouter du sucre pour le goût.

La liqueur ou l’élixir est une préparation plaisir, plutôt que thérapeutique. La teneur en alcool étant très forte, vous n’en prendrez que de petites quantités.

Elle est traditionnellement utilisée en apéritif ou en digestif : si je vous parle de liqueur de Génépi, je pense que vous voyez de quoi il s’agit.

Comment préparer une liqueur de plante médicinale ?

La technique consiste à faire macérer des plantes sèches ou des fruits dans un alcool fort (rhum ou vodka) ou dans une eau de vie (alcool pour fruits). Il faut que la teneur en alcool soit au moins 40°.

  • Placez la plante séchée et coupée dans un bocal d’un litre (environ 1/4 du bocal)
  • Recouvrez d’alcool (1 litre)
  • Secouez et fermez le bocal
  • Laissez macérer pendant 2 semaines en agitant le bocal régulièrement pour faciliter l’extraction des principes de la plante
  • Filtrez
  • Si besoin, ajoutez du miel (entre 100 et 200g de miel liquide). Mélangez bien pour qu’il soit totalement incorporé dans la liqueur
  • Transvasez dans une bouteille

Comment consommer un élixir de plante médicinale ?

L’objectif de cette préparation est à mi-chemin entre plaisir, tradition et utilisation médicinale.

Comme je vous l’ai dit, on prépare une liqueur digestive ou apéritive pour avoir le plaisir de sortir sa jolie bouteille au moment du repas et pour pouvoir la partager.

Vous servirez un verre à liqueur de votre élixir, de temps en temps (ou si pendant quelques jours si vous en sentez l’envie et le besoin).

Je suis sûre que vous avez déjà goûté au moins une fois la Suze. Maintenant vous la regarderez autrement !

Avez-vous déjà réalisé ces préparations oubliées ? C’est une belle façon de renouer avec l’usage traditionnel des plantes.

PS : Cet article n’est pas une incitation à boire de l’alcool 😉 Restez raisonnable, la consommation d’alcool est dangereuse pour la santé.

Références:

Mountain Rose Herbs : Herbal Oxymel

Marie Delmas – Tisanes, remèdes et recettes d’autrefois

Christophe Bernard – Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.