Comment choisir un baume à lèvres naturel ?

Comment choisir son baume à lèvres ? Oui au soin sans pétrole !

Retour du froid, et avec lui l’indispensable baume à lèvres ! En effet les lèvres sont en première position face aux agressions extérieures : le froid, l’humidité, la pollution, les microbes aussi … Si on n’en prend pas soin, on a vite les lèvres gercées, abîmées, ce qui est très désagréable en plus d’être inesthétique. Donc c’est établi, le baume à lèvres c’est notre compagnon pour une grande partie de l’année, si ce n’est toute l’année. Mais avez-vous regardé ce qu’il y a dedans ? Dans les rayons de supermarché et des parapharmacies, vous allez trouver un concentré d’huiles minérales dérivées de l’industrie pétrochimique, des conservateurs polémiques et des filtres UV synthétiques. Je suis sûre que vous avez envie d’offrir mieux à vos lèvres. J’ai examiné la composition de 15 baumes à lèvres pour vous guider. Dans cet article, je vous explique comment le choisir le plus naturel possible et comment décrypter les étiquettes de vos baumes à lèvres.

Un baiser au pétrole, cela vous dit ?

Quelles que soient les prétendues propriétés (naturelles, hydratantes, réparatrices …) du baume à lèvres que vous trouvez, il n’y a qu’une chose à regarder : sa composition !

Si dans les 3 premiers ingrédients, vous voyez “paraffin liquidum”, “mineral oil” ou “petrolatum” sachez que vous vous préparez à enduire vos lèvres d’un cocktail d’huiles minérales issues de l’extraction du pétrole.

En effet, les industriels utilisent le plus souvent des huiles minérales car elles sont peu coûteuses et stables.

 

Si c’est votre choix, pas de soucis. A titre personnel, cela me pose un problème pour trois raisons :

 

1 – Les huiles minérales ont un impact écologique important

La paraffine liquide, la vaseline et toutes les huiles minérales sont des dérivés du pétrole qui sont extraits et transformés par l’industrie pétrochimique.

Pour qui est dans une optique zéro déchet, souhaite limiter son impact environnemental et préserver les ressources de notre planète, cela ne va pas!

Sans parler de la limitation des ressources fossiles, les huiles minérales sont peu biodégradables et nocives pour les organismes aquatiques. Je vous renvoie à mon article : et si nous envisagions la décroissance ? pour en savoir plus sur les ressources fossiles et l’impact de notre mode de consommation.

 

2- Ce sont des huiles mortes, qui n’apportent rien à la peau

Les huiles minérales restent en surface de la peau. C’est à dire qu’elles vont former une barrière sur la peau qui la protège d’un côté et empêche l’évaporation de l’eau de l’autre. Comme un film plastique ! C’est pourquoi elles vont avoir tendance à étouffer la peau, à lui donner artificiellement la sensation d’être hydratée, et à favoriser l‘apparition des boutons.

 

Au contraire, en choisissant des huiles végétales ou des beurres végétaux, on peut protéger la peau et la nourrir en profondeur. En effet, par leur composition, les huiles végétales pénètrent l’épiderme et le nourrissent en profondeur en apportant des vitamines, des acides gras, des anti-oxydants …

Pour mieux comprendre, je vous suggère de lire l’article de Oolution sur les huiles minérales en cosmétique.

 

3 – Vous avez envie d’avaler du pétrole ?

Et oui, à force d’en porter sur la bouche à longueur de journées, on finit par en avaler une grosse partie. Et ces huiles minérales qui s’accumulent dans l’organisme, pas sûr que ce soit très bon …

 

Comment choisir un baume a lèvres naturel ?

Un baiser sans pétrole, c’est mieux

 

J’ai regardé la composition de 15 baumes à lèvres, et voici les ingrédients indésirables que j’ai trouvé

 

Pour cette étude j’ai examiné le comparateur des baumes à lèvres réalisé par UFC-Que Choisir

Des huiles minérales issues de l’industrie pétrochimique

Pour les reconnaître recherchez des mots faciles comme Paraffinum liquidum, Petrolatum ou Mineral Oil.

Sachez aussi qu’elles se cachent derrière d’autres noms barbares que j’ai repéré dans la composition des baumes à lèvres :

  • Polybutene, Polyethylene
  • PEG 5
  • Cera Microcristallina
  • Ozokerite
  • Hydrogenated polyisobutene
  • Microcrystalline wax, Ceresin

 

Des conservateurs polémiques : tantôt polluants, parfois cancérigènes ou perturbateurs endocriniens

Les conservateurs sont nécessaires dans les cosmétiques qui contiennent de l’eau. Mais ceux qui sont employés par les industriels posent souvent problème. Il n’y a plus de parabènes mais ce n’est pas une raison pour ne pas regarder de près ce qui se cache dans votre baume à lèvres.

En effet, certains conservateurs sont soit polluants, irritants, parfois cancérigènes ou suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Les conservateurs à éviter :

 

Des filtres UV synthétiques : perturbateurs endocriniens et nocifs pour les coraux

Les filtres UV synthétiques sont aussi très problématiques pour l’environnement : ils s’accumulent dans les fonds marins, dans les organismes aquatiques et détruisent les coraux (pour en savoir plus lisez cet article : crèmes solaires, une menace pour les coraux). Ce sont les filtres employés dans les crèmes solaires qui sont pointés du doigt mais on en trouve aussi dans les baumes à lèvres.

Plus embêtant encore pour la santé, j’ai repéré plusieurs fois un filtre UV qui est suspecté d’être un perturbateur endocrinien : Ethylhexyl methoxycinnamate.

Ceci est très problématique dans un produit qu’on met sur les lèvres, avalé en partie et appliqué quotidiennement. Qu’en pensez-vous ?

 

3 filtres UV à éviter dans votre baume à lèvres :

Ethylhexyl methoxycinnamate, l’oxybenzone et l’octinoxate..

Les filtres UV de votre baume à lèvres sont néfastes pour les coraux

Les filtres UV de votre baume à lèvres sont néfastes pour les coraux

 

D’ailleurs, pour en savoir plus retrouvez l’interview en vidéo de Kahina, la fondatrice de l’application Composcan  et l’article “Comment éviter allergènes et plastique dans vos cosmétiques ?“.

 

Les 15 baumes à lèvres de référence sont ceux des marques :

Nuxe, Amilab, Carmex, La Roche Posay, Bioderma, Neutrogena, Yves Rocher, Uriage, Avène, Le Petit Marseillais et Labello.

 

Et si vous deviez n’en acheter qu’un, choisissez parmi ces bonnes surprises :

Karethic est une marque que j’aime beaucoup pour ses valeurs, et la qualité de ses produits. C’est une entreprise familiale qui soutient la production de karité au Bénin. Les produits renferment du beurre de karité de haute qualité, qui est rémunéré à sa juste valeur pour les femmes qui le produisent.

D’autant plus que, cerise sur le gâteau, vous profitez de 10 % de réduction sur vos achats Karethic avec le code promo sosrecettes10.

Soin 2 en 1 lèvres et contour des lèvres Karethic

 

Comment bien choisir un baume à lèvres naturel ?

 

Je sais que vous êtes nombreux à préférer acheter des cosmétiques bio ou naturels, plutôt que de les faire vous-même. Voici donc quelques repères pour vous aider à bien choisir votre baume à lèvres et faire le tri dans parmi tout le green washing.

 

Pour repérer un bon baume à lèvres, scannez l’étiquette

  • est-il d’origine végétale (quel est le % des ingrédients)
  • est-il bio ? (Certains composants sont interdits dans le cahier des charges des cosmétiques bio)
  • les 3 premiers ingrédients sont-ils d’origine végétale ou naturelle ?
  • Aidez-vous d’une application comme Composcan ou Yuka
Un baume à lèvre maison 100% naturel

Un baume à lèvre maison 100% naturel

Ce que vous devez trouver dans un baume à lèvres naturel :

Des huiles végétales et des beurres végétaux

Par exemple :

  • de l’huile de tournesol (Helianthus annuus seed oil)
  • du beurre de karité (Butyrospermum parkii butter)
  • du macérat huileux de Calendula (Calendula Officinalis Flower extract)
  • ou encore de l’huile de Ricin (Ricinus Communis seed oil)

 

De la cire d’abeille ou une cire d’origine végétale

Là c’est plus facile à identifier dans la composition : Beeswax pour la cire d’abeille et tout ce qui va être Nom botanique + wax.

Par exemple :

  • Hellianthus annuus seed wax pour une cire végétale issue des graines de tournesol,
  • Euphorbia Cerifera Wax qu’on appelle aussi Candelilla wax, qui est elle aussi extraite d’une plante.

 

Du parfum (des huiles essentielles le plus souvent)

 

Pour être sûr, n’hésitez pas à faire votre shopping en magasin bio, ou en ligne sur slow-cosmetique.com (regardez la sélection de baumes à lèvres)

La semaine prochaine je vous proposerai ma recette de baume à lèvres maison teinté :)

 

Bisous (naturels) 💋

 

 

Photos : mesrecettesnaturelles.com;  Ian dooley,  Anna Sastre et Tomoe Steineck – Unsplash

 

 

Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  •  
  •   
4 réponses
  1. dominique
    dominique dit :

    je viens justement de refaire 5 petits tubes de baume a lèvres selon ta recette (pour offrir) c est un réel plaisir sur les lèvres ,je n ai d ailleurs plus jamais de lèvres désséchées , et tellement facile a faire

    merçi Caroline :-)

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Merci Dominique pour ton retour 😊

      C’est tellement mieux de prendre soin de ses lèvres avec des ingrédients naturels. Au moins cela fait un souci de moins avec toutes les substances synthétiques auxquelles nous sommes exposés chaque jour.
      Tu devrais aimer la recette de la semaine prochaine. J’y ai ajouté une touche de couleur et un macérât de lavande…
      Bises

      Répondre
  2. Valentine - Parents en Equilibre
    Valentine - Parents en Equilibre dit :

    Merci pour cette étude de cas comparative. Je me suis souvent posée la question des + et – des sticks à lèvres.
    De manière générale, il est aussi bon de garder en tête que lorsque nous avons les lèvres gercées, le corps nous parle. Probablement besoin d’augmenter son ratio d’oméga 3 (poissons, huile de poissons, huile de lin, huile de chanvre…)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *