apprendre la fabrication du savon, étape par étape

Apprendre la fabrication du savon : étape par étape

Une fois qu’on a essayé un savon à froid, on a du mal à revenir aux gels douches. Et c’est une bonne chose, car il n’y a rien de mieux pour se laver sans agresser la peau. Avec un savon naturel, on sait qu’il n’y a que de bonnes huiles végétales et de la glycérine qui hydrate l’épiderme et un peu d’huiles essentielles pour le parfum. Faire son savon soi-même présente de nombreux avantages : on peut le personnaliser à souhaits selon le type de peau ou l’effet recherché (crémeux, exfoliant, plein de bulles) … et laisser libre cours à sa créativité. C’est totalement addictif !

Vous pensiez que la fabrication du savon était compliquée ? Dans cet article je vous guide pour apprendre la fabrication du savon, étape par étape.

 

Avant de commencer : les règles de base à maîtriser

La fabrication du savon nécessite l’utilisation de soude caustique. Autant le dire tout de suite : ce produit est dangereux s’il est mal manipulé. La soude caustique est extrêmement corrosive et peut provoquer des blessures sur la peau. Pour fabriquer du savon sereinement à la maison il y a quelques règles de base à appliquer.

 

10 règles pour fabriquer son savon sereinement

 

1. Pas d’enfant ou d’animal domestique avec vous

C’est la règle la plus importante pour eux (pour les protéger) et pour vous (pour ne pas vous laisser distraire et commencer à faire des bêtises).

2. Assurez-vous d’avoir le temps

Il vous faudra en moyenne 90 minutes pour faire un savon maison ; entre le temps d’installation, la réalisation du savon et le nettoyage. Faites-en sorte d’avoir le temps nécessaire pour ne pas agir dans la précipitation. Prévenez aussi votre entourage pour qu’ils ouvrent la porte au facteur à votre place (même s’il m’est arrivé quelque fois d’ouvrir avec un masque sur la tête …)

3. Protégez-vous

Portez des gants, des lunettes de protection et des vêtements longs. Même en été on ne fait pas de savon en short et en tongs ! Le tablier est aussi une bonne idée pour protéger vos vêtements des éclaboussures de savon.

4. Pas d’aluminium

Il réagit avec la soude et dégage des vapeurs toxiques.

5. N’utilisez pas le matériel de cuisine

Ce qui sert pour fabriquer du savon reste dédié au savon et ne repart pas en service pour mixer la soupe ou mesurer la farine. Il peut rester de la matière dans les rainures de vos ustensiles ou sous les lames de votre mixeur. Pour en savoir plus sur le matériel de base à avoir, consultez cet article : fabriquer son savon : le matériel pour débuter et pour progresser.

Le matériel pour la fabrication du savon

Le matériel pour la fabrication du savon

6.  Vérifiez votre recette avec un calculateur

La quantité de soude varie selon les huiles de votre recette, qui ont chacune un indice de saponification différent. En cas d’erreur votre joli savon pourrait être caustique et finir à la poubelle. Je vous explique ici comment se servir d’un calculateur pour la soude dans un savon.

7. Protégez votre plan de travail

Faire son savon c’est salissant. Et plus vous allez explorer des techniques avancées plus vous risquerez d’en mettre partout, le stress et la nouveauté aidant. Alors pour vous éviter une grosse tâche bien grasse sur votre plan de travail en marbre ou en bois, protégez-le à chaque fois. Au choix avec plusieurs couches de papier journal ou du plastique.

8. Choisissez une pièce bien ventilée ou portez un masque

Lorsqu’on verse la soude dans l’eau, des émanations se dégagent pendant quelques minutes. Ouvrez grand la fenêtre et évitez de respirer ces vapeurs (ne restez pas au-dessus ou à proximité du bol). Vous pouvez aussi porter un masque.

9. Versez la soude toujours dans l’eau

Pour préparer votre lessive de soude vous devez verser les perles de soude dans l’eau et jamais l’inverse (cela produit une réaction qui crée des projections dangereuses).

10. En cas d’exposition, rincez à grande eau

Si votre peau venait à entrer en contact avec des éclaboussures de savon frais ou de soude, rincez tout de suite à grande eau, aussi longtemps que nécessaire. Et si vos yeux sont touchés : lavez-les longtemps et consultez rapidement un médecin. D’ailleurs pour que cela ne vous arrive pas : portez des lunettes de protection, du début à la fin !

 

Maintenant que vous maîtrisez les règles de base, voyons comment procéder pour fabriquer un savon à froid.

 

un savon naturel dégradé rose

Apprendre la fabrication du savon : étape par étape

 

Organisez votre espace de travail

  • Vérifiez votre recette à l’aide d’un calculateur : assurez-vous que les quantités de soude et d’eau sont correctes, et que le sur-graissage vous convient. C’est d’autant plus important si vous partez d’une recette existante et que vous changez les huiles. J’ai expliqué le fonctionnement de certains calculateurs de soude
  • Protégez votre plan de travail
  • Préparez tous les ingrédients : tout doit être à portée de main. Lisez cet article pour voir la liste complète du matériel pour faire un savon à froid.
  • Mettez vos équipements de protection (non négociable)

 

Étape 1 : les additifs

utiliser les colorants naturels dans la fabrication des savons maison

Étape 2 : la solution de soude

  • Pesez l’eau dans un récipient résistant à la chaleur (un verre gradué par exemple)
  • Mesurez à part la soude caustique
  • Ouvrez les fenêtres
  • Assurez-vous d’avoir mis vos lunettes et vos gants (oui, j’insiste lourdement)
  • Versez doucement les perles de soude dans l’eau (et jamais l’inverse, cf. règle n° 8), et mélangez tout de suite pour éviter que la soude ne se solidifie au fond du bol
  • Le mélange va monter en température jusqu’à 90°C. Pendant quelques minutes, la solution de soude va produire des vapeurs que vous éviterez de respirer.

 

Étape 3 : les huiles de votre savon

  • Si votre recette contient des huiles solides à température ambiante (de l’huile de coco par exemple) ou des beurres (de karité, de cacao ou de mangue) c’est par là que vous allez commencer. Pesez-les et chauffez-les au bain-marie (l’eau ne doit pas bouillir) jusqu’à dissolution complète. Surveillez-bien les huiles pour ne pas trop les chauffer.
  • Pesez ensuite toutes les huiles liquides et versez-les dans un grand saladier (celui dans lequel vous préparerez votre pâte à savon).
  • Dès que les huiles solides ont fondu, ajoutez-les au reste des huiles.

 

Étape 4 : le mélange des huiles et de la soude

Les huiles et la soude doivent être à la même température

La fabrication du savon peut démarrer lorsque les huiles et la solution de soude sont à la même température (ou au maximum à 10° d’écart), et en dessous de 45°.

  • Si la soude est trop chaude, versez un peu d’eau froide au fond de votre évier et placez votre récipient dedans.
  • Si les huiles sont trop froides, vous pouvez les mettre quelques minutes au bain-marie.
  • Lorsque les deux mélanges sont à la même température vous pouvez commencer.

 

Comment verser la soude dans les huiles ?

Cette opération semble simple en apparence mais c’est une étape importante pour votre sécurité (éviter les projections) et pour le rendu final de votre savon (pour limiter les bulles d’air).

Je vous livre mes secrets de fabrication :

  • “Dégazez” le mixeur : placez le mixeur à la verticale dans vos huiles. Puis inclinez-le doucement. Vous allez voir que les bulles d’air qui étaient restées coincées sous les lames vont remonter à la surface. Répétez encore une fois l’opération sans relever le mixeur (sinon il faut tout recommencer …).
  • Puis versez lentement la solution de soude sur le manche de votre mixeur. Ainsi vous faites glisser la soude dans les huiles sans créer de bulles.
  • Ne relevez surtout pas votre mixeur et assurez-vous qu’il est bien au fond de votre bol. Vous pouvez commencer à mixer. Et c’est là que la magie va opérer.

apprendre la fabrication du savon artisanal

Étape 5 : la trace

Le Graal ou le cauchemar du savonnier, selon les recettes. Parfois elle tarde à venir, parfois elle se présente trop tôt et on doit tout chambouler.

Faire ses savons : à quoi ressemble la trace ?

A quoi ressemble la trace dans un savon ? Le mixeur laisse une marque à la surface

Pour votre premier savon je vais vous guider :

  • La trace c’est l’indication que la solution a formé une émulsion (les huiles et l’eau de la lessive de soude se sont liées).
  • On sait qu’on a atteint la trace quand le mixeur laisse une légère emprunte à la surface des huiles lorsqu’on le relève.
  • Commencez par mixer 30 secondes puis relevez votre mixeur pour voir s’il laisse une trace.
  • Mixez à nouveau par sessions de 30 secondes jusqu’à arriver à une trace légère. Ceci vous permet de contrôler la fluidité de votre savon et de préserver le moteur de votre mixeur (qui veut voyager loin ménage sa monture).
  • Youhou ! Vous voyez la trace ? Bravo ! C’est le début de la saponification.

 

Étape 6 : parfumez votre savon et parez le de ses plus beaux atours

  • A partir de maintenant votre savon va commencer à se solidifier. Vous verrez la consistance de votre pâte à savon changer : d’une texture fluide à celle d’une mayonnaise (c’est la trace épaisse, mais nous en reparlerons plus longuement dans un autre article).
  • C’est le bon moment pour intégrer les substances fragiles qui sont dégradées par la chaleur. Ajoutez maintenant les huiles essentielles, les colorants et en général tous les additifs. Vous pouvez aussi y intégrer les huiles végétales les plus sensibles. Pour voir un exemple, consultez ma recette de savon exfoliant à l’avoine.

 

Étape 7 : versez votre savon tout frais dans son moule

  • Votre savon est enfin prêt : versez-le dans son moule sans le remplir jusqu’en haut (laissez au moins un demi-centimètre)
  • Vaporisez le haut du savon avec de l’alcool à 90° et couvrez-le avec du film alimentaire. Ces deux astuces de savonnière permettent d’éviter ce qu’on appelle les cendres de soude : au contact de l’air la soude qui est encore présente dans le savon frais, réagit et laisse un voile blanc. Ce n’est pas dangereux mais plutôt inesthétique.
  • Couvrez votre savon d’une serviette pour l’isoler et conserver la chaleur.

décorer un savon maison

Étape 8 : la saponification

La saponification s’effectue en 24h (la transformation complète des huiles en savon). Le savon va encore monter en température et passer à travers une phase de gel. J’explique dans cet article ce qu’est la  phase de gel et quand elle est utile pour vos savons.

Laissez votre savon tranquille dans un endroit bien ventilé pendant 3 à 5 jours. Patience …

 

Étape 9 : enfin la découpe de votre savon

Commencez par décoller les bords du moule pour vérifier que le savon est bien sec. Si les bords sont encore collants, laissez sécher votre savon une journée de plus.

Démoulez lentement le savon. Si vous utilisez un moule en silicone, décollez les bords pour créer un appel d’air et appuyez avec les pouces sur le fond. Le savon ne descend pas ? Ne forcez pas ! Il n’est pas encore prêt, patientez encore une journée. Si vous avez des difficultés lisez Comment démouler un savon trop mou ?

Je vous conseille de le laisser encore sécher une journée une fois démoulé, avant de le couper.

Ensuite prenez un grand couteau de cuisine et découpez des tranches de 2 à 3 cm, et admirez le travail !

Votre savon a maintenant besoin de sécher 4 semaines à l’air libre (c’est la phase de cure), avant de pouvoir rejoindre votre salle de bains.

 

Félicitations, vous venez de réaliser votre premier savon naturel !

Dites moi comment cela s’est passé et envoyez moi des photos. J’adore voir toutes vos créations.

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux

Partagez si vous aimez
  • 7
  •  
  • 595
  •   
  • 602
    Partages
6 réponses
  1. Amélie Zurlo
    Amélie Zurlo dit :

    Bonjour,
    J’ai de la poudre d’indigo acheté sur aroma zone (elle est verte) avec laquelle j’essaie de fabriquer un savon bleu.
    J’ai essayé vos 2 techniques et mon savons reste toujours vert….
    De quelle couleur est votre indigo ? Où l’achetez-vous ?
    J’avoue de pas comprendre pourquoi çà ne fonctionne pas chez moi.
    Merci de votre réponse

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Amélie,
      Sachant qu’une base de savon est souvent jaune et que votre poudre indigo est verte (étonnant) cela paraît difficile d’obtenir un savon bleu. Plusieurs pistes : examinez vos huiles. Si elles sont très colorées (olive, colza par ex.) essayez de les remplacer par des huiles ou des beurres neutres (coco, karité, tournesol ou arachide).
      Ensuite la poudre d’indigo : la mienne est bleue foncé. Je l’ai achetée chez centifolia.
      Dernière piste : le dosage de l’indigo, à forcer en dernier recours.

      À bientôt !

      Répondre
      • Amélie
        Amélie dit :

        Merci Caroline ! Mais comment n’y ai-je pas pensé !!! biensûr ! L’huile d’olive en trop grande quantité transforme le bleu en vert. Je vais refaire un test avec des huiles moins colorées. Merci beaucoup !

        Répondre
        • Caroline
          Caroline dit :

          C’est souvent le problème. J’ai eu du rose qui vire à l’orange et du vert en marron 😊
          Dis moi si cela a résolu ton problème de savon.
          Et dans ce cas je te conseille de noter ta recette pour y revenir lorsque tu voudras intégrer des colorants naturels.

          Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *