sirop de radis noir maison

Lorsque nous sommes malades, nous avons pris la mauvaise habitude de vouloir étouffer les symptômes. Un peu de température ? Vite du paracétamol. Une toux qui s’installe … un sirop antitussif. En agissant ainsi on prive le corps de ses mécanismes de guérison, sans compter que nous nous coupons chaque fois un peu plus de notre ressenti et de notre corps qui nous parle au travers de la maladie. Dans cet article je vous propose de partir à la découverte de la toux. Quels sont les différents types de toux (toux sèche, toux grasse... ) ? Comment les accompagner et préparer vous-même un sirop de radis noir pour la toux ?

Se soigner avec les plantes, ce n’est pas prendre un médicament naturel

C’est tout à fait louable de vouloir donner à son corps des ingrédients naturels mais la démarche est toute autre. Revenons un peu en arrière, avant l’ère industrielle et la production en masse des médicaments par les laboratoires pharmaceutiques.

Il y avait des herboristes, qu’on appelait jadis des apothicaires. Et des médecins qui administraient des remèdes, que l’on portait ensuite à l’apothicaire pour qu’il nous approvisionne en plantes médicinales et en préparations. Ces remèdes n’étaient pas des médicaments au sens que nous leur donnons aujourd’hui. Christophe Bernard en parle à merveille dans cette interview que je vous invite à redécouvrir.

Le travail avec les plantes se fait dans la durée

Les plantes ne travaillent pas contre la maladie, elles travaillent avec le corps. Elles aident le corps à stimuler ses propres mécanismes d’auto guérison. Par exemple, la racine de réglisse répare la muqueuse gastrique. Mais elle ne fait pas le travail toute seule, c’est une petite partie de l’édifice. Elle travaille avec de la matricaire par exemple qui calmera les douleurs, du jus de myrtille qui avec ses tanins resserrera les tissus … Le traitement d’une gastrite avec des plantes se fait en considérant le corps dans son ensemble : on agit de l’intérieur et à l’extérieur avec la modification de l’alimentation, le repos, la prise en compte de l’état psycho-émotionnel …

Les plantes ne sont pas des médicaments

Utiliser les plantes comme des médicaments c’est préparer un sirop de coquelicot pour étouffer la toux sans connaître le type de toux, se masser avec des huiles essentielles de menthe poivrée et de camomille romaine pour calmer une migraine sans chercher son origine. Cela fonctionne, c’est sûr le choix des plantes appropriées agit sur les symptômes. Mais ce n’est pas la bonne approche.

Ma conviction c’est que le travail avec les plantes est un processus de reconquête de son corps et de la Nature. Il faut comprendre les symptômes, leurs rôles dans l’expression d’une pathologie et s’interroger aussi sur le terrain qui fait le berceau de cette maladie. Un mal de dos situé sur les lombaires peut bien être le signe que vous en avez littéralement ‘plein le dos’ :)

Si je prends le temps de cette introduction, c’est pour vous ouvrir de nouvelles perspectives. Et parce que je voue aux plantes un profond respect, j’aimerais vous donner les clés pour les utiliser à bon escient et reprendre ainsi votre autonomie.

 

Cette semaine j’avais envie de vous apprendre à fabriquer un sirop très facile et efficace : le sirop de radis noir. En plus il fait appel à une plante économique et de saison, abondante justement quand on en a besoin l’hiver. Lorsque j’ai commencé à écrire cet article j’ai tapé “Comment faire un sirop contre la toux au radis noir” et cela m’a sauté aux yeux : ce n’est pas un sirop de radis noir CONTRE la toux que je souhaite vous partager, mais un sirop de radis noir POUR la toux. Pour l’accompagner, pas pour l’étouffer.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   Pourquoi faire son produit naturel est décevant. 4 conseils pour RÉUSSIR

 

La toux : à quoi elle sert et comment l’accompagner?

Plutôt que d’essayer de se soigner avec des plantes comme avec des médicaments, il faut apprendre à entendre et à écouter la maladie. Pour pouvoir ensuite accompagner les processus naturels que le corps met en place. Il n’y a pas une seule toux : il faut distinguer la toux sèche, irritative et la toux grasse qui remonte des bronches. C’est important car on va agir différemment selon la toux.

 

La toux sèche : calmer l’irritation

Une toux sèche peut avoir différentes origines (une irritation des muqueuses, une allergie, de l’asthme …). Elle est souvent épuisante quand elle nous empêche de dormir et si elle se prolonge trop, l’irritation de la gorge peut évoluer en surinfection. Donc pour cette toux sèche, “du haut” les sirops à base de plantes adoucissantes et antispasmodiques sont très utiles (coquelicot, plantain, serpolet …). On peut aussi préparer une infusion adoucissante, antispasmodique et antiseptique avec un mélange de thym, de mauve, de bouillon blanc ou de coquelicot.

 

La toux grasse : accompagner l’évacuation

Une toux grasse c’est tout autre chose. Elle vient du “bas”, des bronches. On entend qu’elle est “humide”. On dit qu’elle est productive quand elle est accompagnée de glaires qui remontent. Et c’est justement sa fonction : évacuer le mucus et avec lui les germes. Le mucus c’est un fluide que le corps fabrique dans l’appareil respiratoire (le nez, les poumons). En temps normal il tapisse les muqueuses, et il “attrape” les poussières et les impuretés qui entrent dans les voies respiratoires. Dans les bronches, nous avons de nombreux petits cils qui oscillent comme des vagues et font remonter ce mucus vers le haut. Lorsque nous sommes malades (rhume, bronchite), la production de mucus augmente (le nez coule par exemple). Quand c’est situé sur les bronches, le réflexe de la toux se déclenche et hop on crache (ou on avale sans s’en rendre compte). Dans ce cas il ne faut surtout pas empêcher la toux et avec elle l’expulsion.

C’est un tout autre sirop qui va accompagner la toux grasse : un sirop expectorant. C’est un sirop qui va aider à faire sortir, et donc soutenir l’organisme dans son travail.

Je vous présente le sirop de radis noir !

Le radis noir : usage médicinal

Usage médicinal du radis noir pour accompagner la toux grasse

Radis noir, allié des toux grasses et des bronchites

Le radis noir (Raphanus sativus var niger) est une plante potagère de la même famille que les choux, les navets, la moutarde (famille des Brassicacées). Si vous avez l’habitude des paniers bio ou fréquentez une AMAP, vous l’avez certainement croisé plus d’une fois pendant l’hiver. Sa chair blanche est piquante et acidulée. Elle est délicieuse rappée en salade.

Ce qui nous intéresse ici c’est la composition du radis noir¹ : entre-autre, des antioxydants, de la vitamine C, de la vitamine B et des dérivés soufrés (glucosinolates).

Ces dérivés soufrés on les trouve dans la famille du chou, du navet, de l’oignon. Ils sont activés et modifiés quand les tissus de la plante sont abîmés, pour faire simple quand on les coupe. C’est exactement ce qui se produit lorsqu’on coupe un oignon : des vapeurs soufrées se dégagent et ce sont elles qui vous font pleurer.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :   La consoude : feuilles ou racines ?

 

Pourquoi c’est intéressant ? Ils améliorent la respiration (avez-vous essayé de placer un oignon dans la chambre d’un enfant qui tousse ?). Et en particulier, le radis noir agit comme expectorant, c’est à dire qu’il va aider le corps à désencombrer les bronches et à faire sortir naturellement le mucus.

Le jus frais de radis noir contient aussi de la vitamine C : importante pour aider le corps à mobiliser ses défenses immunitaires. Mais la vitamine C se dégrade rapidement, donc un sirop de radis noir préparé le matin même en contiendra. Mais celui qui est au frigo depuis 3 semaines, en aura beaucoup moins (voire plus du tout ?).

 

recette de sirop de radis noir maison

Une recette de sirop de radis noir maison

 

Comment préparer un sirop de radis noir pour la toux ?

Le matériel

  • Idéalement : une mandoline (lien vers celle que j’utilise) ou un robot permettant de couper des rondelles fines de radis
  • Une balance
  • Une assiette ou un plat
  • Un petit entonnoir
  • Une passoire à thé
  • Une bouteille de sirop de récupération (en verre ambré de préférence)

 

Préparation du sirop de radis noir

  • Rincez les racines de radis noir à l’eau pour éliminer les résidus de terre
  • Avec une mandoline, ou un couteau, découpez de fines lamelles de radis noir
préparer un sirop de radis noir

Pour préparer un sirop de radis noir, coupez le radis noir en fines lamelles

  • Pesez la quantité de radis noir obtenue
  • Versez le même poids de sucre dans un bol (j’ai utilisé l’équivalent de 80% du poids du radis en sucre. Soit 200 g de sucre pour 250 g de radis noir)
  • Commencez par étaler une couche de rondelles de radis au fond de votre plat, en veillant à ne pas trop les faire se chevaucher
  • Recouvrez avec une couche de sucre
Propriétés du radis noir dans un sirop

Recouvrez les lamelles de radis noir avec du sucre blanc

  • Étalez par-dessus une nouvelle couche de radis noir, puis une couche de sucre (etc.)
  • Terminez par une couche de sucre
Utiliser le radis noir pour la toux

Pour préparer un sirop de radis noir, recouvrez chaque couche de radis avec du sucre

  • Laissez macérer une dizaine d’heures pour que le radis rende tout son jus
  • Lorsque le sucre est complètement dissous et que le radis noir a rendu de l’eau, vous pouvez transvaser votre sirop dans une bouteille.
Récolter le jus de radis noir

Après 6 à 10 h de macération, le sucre a extrait le jus du radis noir.

 

Pour vous donner une idée de ce que vous pouvez obtenir : avec deux petites racines de radis noir (250 g une fois coupées) et 200 g de sucre, j’ai rempli complètement une bouteille de sirop de 250 ml.

 

Comment utiliser le sirop de radis noir en cas de bronchite et de toux grasse?

En cas de toux grasse, prenez 3 cuillères à soupe de sirop de radis noir par jour entre les repas. Conserver le sirop au frais, pendant 3 à 4 semaines. S’il change d’odeur ou de texture, jetez-le et faites-en un autre.

Ce sirop est plutôt indiqué pour les adultes.

 

 

Quelques précautions à prendre avec le radis noir

Le jus de radis noir peut être irritant pour l’estomac. Ne pas le consommer plus de 7 jours d’affilée, et à éviter si vous soufrez d’un ulcère, d’une gastrite (irritations de la muqueuse de l’estomac) et en cas de calculs biliaires. A éviter aussi si vous prenez des médicaments pour une pathologie du foie car il active la vésicule biliaire.

Il peut être laxatif. Le jus de radis noir active les mouvements de l’intestin et mécaniquement stimule le transit².

 

Pour résumer : le sirop de radis noir est indiqué pour les toux grasses et les bronchites car il aide à désengorger, il tonifie et participe à désinfecter.

C’est un sirop pour la toux que vous pouvez facilement préparer chez vous. Il est prêt très rapidement, c’est économique et 100% naturel.

 

Références

Etude sur les glucosinolates : Bioavailability of Gluconisolates and Their Breakdown Products: Impact of Processing. Août 2016

¹ Dr Gilles Corjon, Se soigner par les plantes

² Rudolf Fritz Weiss. Herbal Medecine

Vous aimez cet article ? Partagez-le 💕
  • 29
    Partages
4 réponses
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour,
      Le sucre blanc, raffiné n’est pas mauvais, ce n’est juste pas la meilleure option pour votre santé si vous le consommez dans la durée car il apporte des calories vides et crée un état inflammatoire. Pour la fabrication d’un sirop pas de soucis. Mais si vous avez du sucre complet c’ est bien aussi.

      Répondre
  1. Cécile
    Cécile dit :

    Bonjour, je vais essayer ce sirop. J’aimerais l’utiliser pour ma fille de 5 ans. Pourquoi notez-vous qu’il est essentiellement pour les adultes ? Puis-je le donner à ma fille (pas longtemps ?)
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Cécile,

      Je suis toujours prudente avec les enfants. Le radis noir active le foie et peut être irritant pour l’estomac.
      Pour vous rassurer j’en donne à mon fils de 4 ans qui l’adore ! 1 cuillère à café, 3 fois par jour. Pas plus de 5 jours. Surveillez bien comment votre fille le tolère.

      A bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *