recette de savon au miel

Comment réaliser un savon naturel au miel et au lait ?

Ma recette de savon au lait et miel est sans conteste mon savon préféré. Et pourtant j’en ai réalisé beaucoup….

Simple par sa composition, il est pur et tellement doux … un bonheur pour la peau, à utiliser sans modération.

Je n’y ajoute pas d’huiles essentielles car j’adore son parfum tout simple de savon. Mais attention, rien à voir avec l’odeur du savon conventionnel … il sent bon les bonnes huiles végétales, et le savon saponifié à froid.

Comment faire un savon au lait et miel ?

Cette recette fait appel à une technique avancée. Si vous n’avez jamais réalisé de savon auparavant, commencez par consulter cet article pour maitriser les bases : apprendre la fabrication du savon, étape par étape.

Attention la réalisation de ce savon à froid nécessite la manipulation de soude caustique.

La recette du savon au miel et lait

Pour 850 g d’huiles végétales.

huiles végétales :

  •  coco : 213 g
  •  colza : 170 g
  • olive : 340 g
  • tournesol : 85 g
  • carthame : 43 g
  • 2 cuillères à café de miel (pas plus !)
  • eau : 138 g
  • lait (de chèvre ou lait ribot) : 138 g
  • optionnel : à la trace, 2 cuillères à café de macérât de rocou sur huile de tournesol

Calcul de la soude pour un sur-graissage à 6%.

Il est indispensable de toujours utiliser un calculateur pour identifier la quantité de soude.

(Pensez à configurer celui-ci en grammes, et laissez la case “Sodium Hydroxyde (NaOH)” cochée par défaut si vous utilisez de la soude. Enfin, si votre lessive de soude est déjà diluée vous pouvez le renseigner dans ce calculateur. )

recette de savon au miel et au lait

Un savon tout doux au miel et au lait

Préparation du savon lait et miel

  • Chauffez le lait pour qu’il soit à 30°C environ
  • A l’atteinte de la trace légère, ajoutez le miel et mélangez au mixeur pour bien l’incorporer. Ne mixez pas trop, la trace peut accélérer dès l’ajout du sucre.
  • Ajoutez le lait tiédi et le rocou, et mélangez au fouet
  • Remplir votre moule et couvrir d’un film alimentaire
  • Mettre immédiatement au frigo et pendant 24 h pour éviter que votre savon ne chauffe trop
  • Démoulez au bout de 3-4 jours

Une fois votre savon démoulé et coupé, il doit reposer à l’air libre pendant 4 à 6 semaines avant de pouvoir être utilisé. C’est la période dite de cure du savon.

comment faire un savon au lait

Sécurité avant tout : les précautions d’usage en savonnerie

La fabrication de savon à froid requiert l’utilisation de soude caustique. Rien à voir avec les cristaux de soude, la soude caustique est un produit qui peut être dangereux s’il n’est pas utilisé avec précaution.

Les consignes de sécurité à respecter pour faire un savon maison

  1. portez des lunettes de protection (pas des lunettes de vue ni des lunettes de soleil, ici on parle de lunettes de chantier plutôt …). C’est le plus important, vous n’avez qu’une paire d’yeux.
  2. couvrez vos bras, vos jambes et vos pieds : manches longues, pantalon et chaussures fermées obligatoires
  3. portez des gants (de cuisine par exemple)
  4. n’utilisez que des ustensiles dédiés à la fabrication des savons, qui ne serviront plus à un usage alimentaire
  5. n’utilisez pas de matériel en aluminium, qui serait abîmé par la soude caustique. Préférez le verre, le plastique résistant à la chaleur et l’inox
  6. pas d’enfant ou d’animaux domestiques autour de vous
  7. faites vos savons dans une pièce fermée et bien ventilée. Vous devez pouvoir ouvrir la fenêtre, et prévenir toute intrusion pendant la séance de fabrication du savon
  8. portez un masque pour ne pas respirer les émanations de la soude lorsqu’elle se dissout dans l’eau
  9. versez la soude dans l’eau et JAMAIS L’INVERSE (sans quoi il peut se produire des projections de soude)
  10. gardez à portée de main du vinaigre blanc, en cas de projection sur votre plan de travail
  11. protégez votre espace de travail avec un plastique ou du papier journal
  12. en cas de contact avec la peau, rincez à grande eau, longtemps.

Enfin, prévoyez 90 minutes sans être interrompu, le temps de réaliser votre savon puis de tout ranger.

Et vous, avez-vous déjà testé les savons saponifiés à froid?

26 réponses
  1. Anne-Marie B
    Anne-Marie B dit :

    Bonjour,

    J’ai fait cette recette en utilisant de l’huile d’avocat plutôt que l’huile de carthame et en ajustant le tout dans un calculateur. 4 jours plus tard, je ne peux démouler, car le savon est trop mou sur les côtés et en dessous. Est-ce que ça vous est déjà arrivé?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Anne-Marie,
      Cela ne m’est jamais arrivé avec cette recette que j’ai fait de nombreuses fois, mais avec d’autres savons oui ! Il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte : la température, le type de moule, la quantité de liquides … J’ai d’ailleurs écrit un article sur ce sujet : Comment démouler un savon trop mou ?
      Vous trouverez dans l’article des indications pour démouler votre savon. Mettez-le au frais pendant quelques heures cela devrait aider. Une fois démoulé, laissez-le sécher une journée avant de le couper.
      A bientôt !

      Répondre
  2. STEPHANIE
    STEPHANIE dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterai faire cette recette mais en remplaçant l’huile de tournesol et de colza. Par quelles huiles pourrais-je les remplacer ? Merci

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Stéphanie,

      Je vous propose de remplacer l’huile de tournesol par de l’huile de pépins de raisin qui est aussi riche en acide linoléique (oméga 6), et l’huile de colza par de l’huile de noisette, qui elle est riche en acide oléique. Ces deux huiles sont faciles à trouver au rayon alimentaire et relativement économiques. N’oubliez pas de repasser par un calculateur pour recalculer la quantité de soude et d’eau, c’est important car les indices de saponification sont différents.

      A bientôt

      Répondre
  3. Elisabeth
    Elisabeth dit :

    Cette recette me tente bien que je ne sois pas encore une experte accomplie. 2 questions s’imposent:
    – c’est un peu difficile de trouver du lait de chèvre par chez moi. Puis-je le remplacer par le lait de vache et aura-t-on le même résultat « doux » ?
    – J’ai lu à plusieurs reprises que les ajouts de laits se font à l’état congelé car ils peuvent virer ou changer de couleur. Avez-vous fait des essais/tests ?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonsoir,

      Vous pouvez utiliser du lait de vache, de brebis, d’ânesse :) ce que vous avez sous la main.
      Pour la préparation il y a deux méthodes. On peut intégrer le lait à froid en le congelant au préalable ou tiédi. Comme je suis souvent pressée je préfère celle de la recette. Mais le passage du savon au frigo est obligatoire. Quand je mets plus de lait je le congèle avant. Testez les deux !
      A bientôt.

      Répondre
  4. Clo
    Clo dit :

    Coucou … je rêve de faire mes savons, mais je n’y comprend rien au calculateur et le sur-graissage, je ne sais pas ce que C :-( J’aimerais tellement en faire un simple déjà , je lis ta recette, mais suis incapable de la refaire :-( Merci tout de même :-)

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Claudine,

      Merci pour votre message. Je comprends c’est intimidant de se lancer pour un premier savon.si vous allé dans la page savon du site vous trouverez un article : faire son savon pas là pas,et un autre qui explique comment utiliser un calculateur.
      A bientôt

      Répondre
  5. Christophe
    Christophe dit :

    OUPS ! Et c’est qui qui a oublié de mettre le savon au frigo et qui se retrouve avec un beau volcan dans son moule ? Et bien oui, c’est moi !
    Pourtant j’avais tout bien fait, congelé le lait, refroidi l’eau pour ne pas bruler le lait dans la solution de soude, etc.. Mais l’essentiel m’a échappé… Je lui donne 2 jours pour décider de son sort :)
    Merci pour la recette et pour le guide.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Aie ! Vous avez fait l’expérience du savon qui surchauffe :) au moins vous ne le referez plus.
      Qu’en avez-vous fait finalement ?
      La refonte à chaud peut être une bonne option : vous le faites fondre tant bien que mal au bain marie et vous le remettez dans le moule. Ce sera moche mais utilisable :)

      Répondre
  6. Renard Gilberte
    Renard Gilberte dit :

    Bonjour Caroline.
    J’aimerais avoir ton avis, j’ai 500gr de pâte auquel j’ai ajouté 66gr de soude et 162 d’eau poids total728gr.
    Comment calculer le % d’huile essentielle sur 500 ou 728gr.
    Faut il tj 7 parts et il faut 3% des 500gr je suppose =15gr
    Ça fait desuite plus cher le savon
    Tu ajouté l’huile essentielle après la trace et Moi je mixe un peu pour qu’elle se mélange bien.
    Suis je dans le bon ?j’aimerais ton avis
    Merci Gilberte.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Gilberte. Tu as tout bon. Les HE se calculent en % du poids des huiles. Donc 15g dans ton cas. Et oui, cela a un coût 😊 3% est un maximum, tu peux choisir de ne doser qu’à 2% ou de ne pas Parfumer ton savon.
      Le choix des HE va jouer aussi dans le coût final. L’HE de lavande est plus économique que la camomille romaine par exemple. Autre astuce, si tu fais souvent du savon essaye d’acheter les HE que tu as l’habitude d’utiliser en gros (chez certains producteurs comme cevenat).
      À bientôt !

      Répondre
  7. Anne K
    Anne K dit :

    Bonjour,
    je viens de découvrir votre site et j’aime beaucoup votre façon de travailler.
    Je vais tout de meme me permettre une remarque concernant votre savon miel et lait plus particulièrement sa recette… je ne comprend pas votre pourquoi mettre les huiles en % et le lait et le miel en g…
    Et l’eau est ce que c’est celle que vous utilisez pour diluer votre soude?
    Pourquoi ne pas simplement mettre les huiles de votre recette en g???
    parce que logiquement l’eau le lait ne pèseront pas 138g sur toutes les formules étant donné les % et comme vous ne mettez pas non plus le poids total de votre savon…
    et le miel? ne doit il pas reeprésenter un max de 3% dans la recette?
    Votre formule n’est donc pas réalisable quel intérêt de partager?

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Anne,

      Merci pour votre remarque. Les quantités de la recettes sont données pour 850 g d’huiles végétales (c’est indiqué au début).
      Les quantités de lait et de miel correspondent donc à un savon de 850 g. Pour faire la recette il suffit de convertir chaque huile en grammes (850 * 0.25 pour l’huile de coco).
      Comme vous le soulignez pour plus de simplicité, je vais indiquer les quantité d’huiles en grammes. Bien sûr l’eau est celle utilisée pour diluer la soude.
      A bientôt

      Répondre
  8. Bruno
    Bruno dit :

    Bonjour.
    Habituellement, la pâte à savon une fois moulée, on emballe le futur savon pour qu’il chauffe et passe par la phase de « gel ». Il semble qu’il faille éviter cette étape pour le savon au miel.
    Pouvez-vous nous expliquer pourquoi et quelle température ne pas dépasser pendant les 24 premières heures ?
    Pour ma part je viens de fabriquer une pâte à base d’HV d’olive, de coco et de ricin. Avec un supplément de 6% de la masse d’huile en cire d’abeille bio et 1% de miel d’acacia mélangé à l’huile de ricin à la trace.
    Après avoir lu votre sujet, je me suis dépêché de vider un compartiment de mon frigo pour y placer la pâte qui voisinait déjà les 55°C.
    Merci pour votre réponse et vos conseils.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Bruno,

      Rien de très scientifique à vous partager hormis le résultat de mon expérience. L’ajout d’ingrédients qui apportent du sucre (jus de fruits, le miel et le lait) augmente la température du savon. Si vous faites passer votre savon par une phase de gel, le savon va monter trop et trop vite en température. Le résultat : les huiles peuvent brûler, le savon prend une couleur orange foncée, le savon se casse, et vous pouvez aussi avoir une mauvaise saponification avec des poches de soude et des poches de glycérine.
      C’est pourquoi pour tous les savons au miel ou au lait, je les place au frigo les 24 h premières heures pour éviter la montée en température. Pour répondre à votre question je dirais qu’il faut le garder en dessous de 50°C.

      Je suis surprise par la quantité de miel que vous mettez dans vos savons. Pour tout ce que j’ai testé, au delà d’une cuillère à café de miel par 500 g d’huiles le savon surchauffe et est difficile à contrôler.

      Comment se porte votre savon ?

      Répondre
  9. Bruno
    Bruno dit :

    Re-bonjour.
    Comme vous, j’utilise un calculateur, celui de Mendrulandia, pour connaître les résultats et la quantité de soude nécessaire à la réalisation du savon.
    Puisqu’il est question de savon au miel, et malgré la faible proportion de miel habituellement utilisée dans les recettes (environ 1% de la masse d’huile), je voulais savoir si vous assimiliez le miel à l’ingrédient « sucre » de la liste proposée par Mendrulandia, étant donné que ce calculateur propose bien de la cire d’abeille, mais pas de miel.
    Merci pour votre avis
    J’ai lu à plusieurs reprises que l’association de cire d’abeille ( à hauteur max de 6%, reprise comme ingrédient « huile » avec indice de saponification), et de miel ( à hauteur de 1% maximum, sans indice de saponification) contribuait à offrir un effet hydratant particulièrement important au savon.
    L’avantage de la cire est qu’elle parfume beaucoup plus le savon au parfum de miel que le miel lui-même, étant donné la différence des quantités respectives des deux ingrédients. Cela permet d’éviter les fragrances de miel que certaines firmes proposent pour la réalisation de savon uniquement au miel. Utilisez-vous également de la cire d’abeille ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Oui, il faut assimiler le miel à l’ingrédient sucre.
      Ma référence pour le miel c’est une cuillère à café pour 500 g d’huiles. En admettant qu’une cuillère à café pèse 5 grammes, on doit être proche de vos 1%. Par prudence je préfère fonctionner ainsi.

      Vous avez raison, le miel apporte un effet hydratant au savon mais pas de parfum. La cire d’abeille est intéressante également soit pour durcir le savon, soit pour ses propriétés hydratantes, antibactériennes et cicatrisantes. Il faut toutefois veiller à la pureté de la cire qui peut contenir des résidus de pesticides.

      Je n’ai pas testé mais cela me donne bien envie :) Comment faites-vous pour le calculateur, je suis intriguée que vous intégriez la cire comme une huile (laquelle ?) ?

      Merci pour votre partage,
      A bientôt

      Répondre
      • Bruno
        Bruno dit :

        Le calculateur de Mendrulandia reprend la « cire d’abeille » au nombre des huiles utilisables pour la fabrication du savon ( avec indice de saponification, iode, ins,…).
        Par contre dans les produits ajoutés ( glycérine, soie, fragrances, …) le miel n’est pas repris. Ce qui s’en approche le plus est bien entendu le sucre mais c’est une appellation générique ( glucose, fructose, galactose, … sont tous des sucres).
        On trouve de la cire bio et de qualité cosmétique sur internet mais le prix est conséquent. Le mieux est d’avoir une connaissance qui soit apiculteur et qui fasse cette activité avec passion ( … avec des produits de qualité). Bonne journée.

        Répondre
  10. Nathalie
    Nathalie dit :

    Bonjour, bravo et merci pour vos recettes et conseils sur ce site que je consulte souvent!
    J’aimerais tenter cette recette mais je ne sais pas où trouver de l’huile de carthame et j’aimerais savoir si vous pourriez m’en conseiller une autre pour la remplacer? J’habite à la Réunion alors j’évite de commander des produits venant de trop loin. Peut-être qu’il existe ici une huile qui pourrait la remplacer mais je n’y connais rien! Merci à vous si vous pouvez m’aider!😊

    Répondre
    • Caroline
      Caroline dit :

      Bonjour Nathalie,

      Merci pour votre message. Ça fait plaisir :)
      Vous avez bien raison d’adapter la recette aux huiles que vous avez près de chez vous. C’est bien plus logique que de chercher une huile qui vient de loin. Spontanément j’aurais pensé à l’huile de cameline. L’huile de ricin en petites quantités est une bonne option aussi. Mais en y réfléchissant à deux fois peut-être que vous avez du beurre de mangue disponible à la Réunion ? Dans tous les cas cela changera un peu les propriétés du savon mais cela restera très intéressant.
      Attention, vous devez obligatoirement utiliser un calculateur pour recalculer la quantité de soude car les indices de saponification sont différents.
      Vous pouvez vous aider avec cet article : https://mesrecettesnaturelles.com/savons/comment-calculer-la-soude-caustique-pour-un-savon/

      A bientôt,
      Caroline

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez si vous aimez
  • 29
  •  
  • 496
  •   
  • 525
    Partages