5 plantes indispensables pour débuter un jardin de médicinales

Créer un jardin de médicinales

Que vous ayez la main verte ou pas du tout, les plantes médicinales sont faciles à cultiver et résistantes. Consacrez un petit coin de votre jardin pour faire pousser des plantes médicinales et vous pourrez les récolter pour les boire dans vos tisanes, concocter de merveilleux cosmétiques naturels ou encore préparer vos remèdes à base de plantes pour toute la famille. Dans cet article vous découvrirez les 5 plantes médicinales à installer ce printemps pour débuter votre jardin de médicinales.

10 plantes à faire pousser dans votre jardin de médicinales

Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

C’est un basique de la plupart des jardins. Regardez bien et vous la trouverez peut-être déjà installée en bordure de chemin ou dans une partie de votre jardin.

Si ce n’est pas la cas, je vous invite à lui faire une petite place. L’Achillée se développera naturellement par les rhizomes.

On l’appelle aussi l’herbe aux charpentiers ou l’herbe aux militaires. Elle tient son nom d’Achille qui, mortellement blessé au talon, utilisa cette plante pour se soigner et apaiser ses souffrances.

Achillée millefeuille
Achillée millefeuille : utilisée pour les spasmes des troubles digestifs et les règles douloureuses

Propriétés médicinales de l’Achillée millefeuille

L’Achillée vous sera utile autant en tisanes pour le foie ou pour soulager les règles douloureuses, en teinture que dans un baume cicatrisant.

Que retenir des propriétés médicinales de l’Achillée ? Pour faire simple et dans les grandes lignes :

  • une action pour les femmes pour faire venir les règles et calmer la douleur des cycles
  • sur les plaies dont elle arrête le saignement, qu’elle assainit (antibactérienne et antifongique) et qu’elle cicatrise
  • sur la peau elle adoucit et calme les démangeaisons
  • pour les douleurs internes et externes (antispasmodique, anti-inflammatoire, antalgique)
  • pour le sang : elle améliore la circulation veineuse et est hypotensive
  • digestive : elle facilite la sécrétion de bile par la vésicule

Précautions

Des allergies sont possibles pour les personnes sensibles aux plantes de la famille des Astéracées. Une dermite de contact peut apparaître à la cueillette.

Les femmes enceintes ou allaitantes ne devraient pas consommer d’Achillée millefeuille.

recette de teinture d'achillee millefeuille
Une teinture d’achillée millefeuille

Comment cultiver l’Achillée millefeuille ?

C’est une herbacée vivace très fréquente dans les friches, les bords de chemins et les pâturages.

L’Achillée est une plante médicinale résistante, qui supporte bien les températures froides et le gel.

Elle apprécie un terrain plutôt sec et peu calcaire, et ne sera pas très gourmande en arrosage sauf s’il fait très chaud.

  • semis sous abri dès mars
  • semis en pleine terre de mai à juillet
  • exposition : soleil ou mi-ombre
  • récolte : les sommités fleuries au début de leur épanouissement (de juillet à septembre selon les régions)

Bourrache (Borrago officinalis)

Ses jolies fleurs bleues attirent de nombreux pollinisateurs.

Les feuilles sont comestibles (elles ont un léger goût d’huitres) mais il ne faut pas en abuser (elle contient des alcaloïdes toxiques pour le foie, comme la Consoude)

C’est pour mes infusions d’hiver et son action adoucissante et antitussive que je l’ai installée au jardin.

L’huile extraite de ses graines est précieuse pour les peaux mâtures, sèches ou irritées.

bourrache plante du jardin

Propriétés médicinales de la Bourrache

De ma sélection de simples pour votre jardin médicinal, la Bourrache n’est pas la plus facile à employer. Mais comme elle attire de nombreux pollinisateurs, on lui fera bien volontiers une place. Et vous allez voir qu’elle rendra bien d’autres services à votre jardin.

Les fleurs contiennent des mucilages et de l’allantoïne (comme la Consoude). Elles auront une action adoucissante et réparatrice (cicatrisante sur la peau).

La bourrache aide aussi à apaiser la toux sèche comme la toux grasse (par son action expectorante). Enfin elle aide à éliminer les toxiques en étant à la fois diurétique et diaphorétique : lorsqu’on a de la fièvre elle va stimuler la sudation et ainsi le mécanisme de guérison (l’intervention des anticorps pompiers).

Certains aiment décorer les salades avec des fleurs de Bourrache. Elles sont comestibles.
Les feuilles le sont aussi mais très ponctuellement en raison de la présence d’alcaloïdes hépatotoxiques.

L’huile de graines de bourrache est riche en acide gras essentiels (Omega 6) anti-inflammatoires et anti-oxydants qui réparent la peau. Les peaux matures, sensibles et celles qui ont de l’eczéma l’apprécient beaucoup.

bourrache recette cosmétiques et santé
Précieuse huile de bourrache pour les peaux mâtures ou irritées

Une dernière utilisation peu connue : la Bourrache est un activateur pour votre compost !

Et oui, comme l’Ortie, la Consoude, l’Achillée ou encore le Pissenlit.

Comment s’en servir ? On dispose la plante fraîche entre les couches de compost pour activer la décomposition des matières organiques.

Mais ce n’est pas terminé : mellifère, la Bourrache attire les pollinisateurs. Elle vous aidera aussi à tenir à distance les limaces, et viendra enrichir le sol en minéraux et notamment en Potassium. Pensez-y comme engrais vert.

Comment cultiver la Bourrache ?

Plante annuelle qui repousse spontanément. Elle se développe très rapidement, et peut même devenir un peu envahissante. Les fourmis lui apportent de l’aide pour disséminer ses graines un peu partout dans le jardin.

La bourrache apprécie un terrain plutôt léger.

  • semis entre mars et octobre
  • en godet ou en pleine terre (semis à la volée)
  • exposition : soleil
  • récolte : les sommités fleuries entre mai et septembre

Camomille romaine (Anthemis nobilis)

Comment ne pas avoir de Camomille dans un jardin de médicinales ? Discrète et raffinée, la Camomille noble est une plante essentielle de votre armoire aux plantes.

Propriétés médicinales de la Camomille romaine

Il y en a tellement que ce serait difficile de faire une liste ici.

S’il faut retenir les principales utilisations de cette grande plante médicinale, pensez qu’elle vous sera utile pour stimuler la digestion (apéritive et digestive), pour apaiser la nervosité et préparer le sommeil.

La Camomille noble (ou Camomille romaine) est utile pour les femmes, comme l’Achillée millefeuille, pour régulariser l’apparition des règles et calmer les douleurs des cycles menstruels.

Son huile essentielle sera d’ailleurs bienvenue en massage sur le ventre, avec un peu d’huile essentielle de Basilic.

Enfin, et c’est l’une des actions les plus connues au travers de son huile essentielle : la Camomille est anti-inflammatoire et calme la douleur (antalgique).

Je l’emploie associée à l’huile essentielle de Menthe poivrée pour les migraines.

Camomille matricaire

Précautions

Certaines personnes sont allergiques aux plantes de la famille des Astéracées.

Comment cultiver la Camomille romaine (ou Camomille noble) ?

Herbacée vivace. La Camomille pousse sur des sols légers, bien drainés et bien ensoleillés.

La variété de Camomille a fleurs double est stérile, il faut la multiplier par bouture. Mais la variété à fleurs simples se ressème bien toute seule.

Veillez à la protéger du froid avec un paillage en hiver.

  • semis en pleine terre au printemps (très peu recouvrir les graines)
  • récolte : les fleurs entre juin et aout
  • exposition : soleil

Souci (Calendula officinalis)

Encore un de mes basiques !

Le Souci des jardins, plus souvent appelé Calendula, est un grand cicatrisant et protecteur de la peau. Ce n’est pas pour rien qu’on le retrouve dans les pommades pour les fesses des bébés.

Le Souci est ornemental au jardin avec ses beaux capitules jaunes orangés.

Plantez-en beaucoup pour avoir de quoi fabriquer vos macérâts de Calendula.

Attention il est sensible à l’oïdium s’il a trop d’eau.

fleurs de calendula

Utilisation du Calendula (Souci des jardins)

Ce sont les fleurs (capitules) du Calendula que vous allez cueillir et faire sécher. Vous pourrez ensuite les employer dans vos tisanes pour ses propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes des muqueuses (gastriques notamment).

Les fleurs de Souci agissent aussi sur la digestion en stimulant la production de bile par la vésicule. Ses jolies fleurs jaunes trouveront aussi leur place dans vos infusions d’hiver pour son action anti-infectieuse.

Mais c’est pour la peau que le Calendula est tant apprécié. Magnifique dans un macérât huileux, vous en ferez toutes sortes de préparations : du baume cicatrisant au baume à lèvres.

Le Souci cicatrise, répare et apaise les démangeaisons.

Gommage naturel au sel de mer
Gommage au sel et au Calendula

Comment cultiver le Souci des jardins ?

Le souci aime le soleil ! Il est résistant au froid et se sème spontanément. Certaines variétés restent en fleur tout l’hiver !

  • semis en pleine terre à partir d’avril
  • exposition : soleil
  • récolte : capitules au début de leur épanouissement pendant toute la période de floraison (d’avril à novembre)

Verveine odorante (Lippia citriodora)

On l’appelle aussi la Verveine citronnelle. Ne la confondez pas avec la Verveine officinale ou vous aurez une mauvaise surprise dans la tasse !

Encore une rustique qui supporte bien l’hiver si elle est paillée et pousse vite dès que le soleil est là. Ses feuilles tombent à l’automne, mais ne pensez pas qu’elle est morte pour autant.

La Verveine citronnelle est un petit arbuste qui peut vite prendre de la place si elle se sent bien.

Verveine citronnelle : un simple essentielle pour le jardin de médicinales
Verveine citronnelle (source Wikimedia)

Utilisation de la Verveine odorante

Son utilisation traditionnelle est bien connue pour la petite infusion du soir. La Verveine citronnée calme et facilite le sommeil.

C’est aussi une plante digestive, anti-inflammatoire qui sera utile pour les problèmes digestifs et les ballonnements.

Son activité spasmolytique et antalgique peut aussi être mise à profit dans les infusions d’hiver (fièvre, grippe, toux) et les migraines.

Créer son parfum d'interieur maison
Verveine, Lavande, Sauge et Romarin

Comment cultiver la Verveine citronnelle ?

  • semis en caissette mais ce sera plus facile de partir d’une bouture ou d’un plant
  • tailler court à l’automne ou retirer au printemps les parties mortes pendant l’hiver
  • récolte : les feuilles avant la floraison (discrète à la fin de l’été)

Comment installer un jardin de médicinales?

L’installation d‘un jardin de médicinales se réfléchit par rapport à votre terrain bien sûr, mais surtout vos besoins.

Identifiez les petits maux qui reviennent régulièrement dans la famille.

Si la sensibilité est plus portée sur le ventre, plantez des digestives, des plantes antispasmodiques et protectrices du foie : Calendula, Camomille romaine, Romarin, Origan par exemple. Récoltez vos Pissenlit et c’est une bonne base !

Si vous avez la peau fragile, vous chercherez des plantes médicinales que vous pourrez utiliser dans vos baumes : Bourrache, Calendula, Camomille, Achillée … Vous êtes déjà bien équipé. Ajouter un peu de Plantain et d’Orties et vous serez bien.

Pour les rhumes et les bronchites, vous voudrez peut-être installer du Thym, du Bouillon blanc, de la Bourrache, de la Mauve et un Eglantier (Rosa canina) qui vous gratifiera en hiver de ses Cynorrhodons.

Faites vos recherches. N’oubliez pas de regarder comment se préparent les plantes.

Aurez-vous le courage de les cueillir et de les faire sécher pour vos tisanes ?

Préfèrerez-vous fabriquer un macérât huileux ?

Ou pourquoi pas une alcoolature directement avec la plante fraîche.

Préparer les semis pour le jardin de médicinales
Les semis de mon jardin de médicinales (printemps dernier)

Quelles herbes planter ensemble ?

Dans ma sélection de plantes pour votre jardin de médicinales, certaines plantes sont utiles au jardin et iront bien en bordure de votre potager : la Bourrache et le Souci.

La Verveine aimera prendre de la place, ne la serrez pas trop.

La délicate Camomille vous demandera un terreau léger et bien drainé qui ne conviendra peut-être pas à l’Achillée.


Dans mon jardin je sème chaque année de nouvelles médicinales que j’installe un peu partout avec plus ou moins de succès d’ailleurs (la Bardane a régalé les fourmis. Le radis noir m’a envahi et donné une minusculette racine).

L’été dernier je me suis décidée à domestiquer un petit carré de vivaces médicinales.

L’Achillée et la Pâquerette commencent à reprendre leurs droits.
Et dans une autre partie du jardin, j’expérimente chaque année avec de nouvelles plantes pour découvrir toujours plus les simples. Mais j’ai tellement de mal à les arracher

Comme c’est difficile de faire une sélection parmi tant de plantes aussi belles qu’utiles. Il y en aurait tant d’autres à installer.

Disons que ces 5 plantes vous permettront de commencer à pratiquer les plantes et à vous familiariser avec leurs propriétés médicinales. Mais je parie que nombre d’entre vous les avez déjà dans votre jardin. N’est-ce pas ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.