Problème de peau : et si la réponse était dans le jardin ?

5 plantes pour les problèmes de peau

Votre peau vous donne du fil à retordre ? Boutons, irritations, sécheresse ou peau grasse les problèmes de peau sont difficiles à vivre au quotidien. Et si la solution était dans le jardin ? Plutôt que d’empiler les crèmes chères et à la composition douteuse, regardez ce que vous pouvez trouver autour de vous. Voici 5 plantes que vous ne soupçonniez pas d’être aussi utiles pour soulager vos problèmes de peau. Bonus, elles sont communes et faciles à trouver.

Problèmes de peau : la démarche avec les plantes

Commençons par le début : il n’y a pas de remède miracle. Désolée de vous décevoir 🤨.

Rien qui soit guéri avec une baguette magique, même dans la nature.

Restaurer l’équilibre de la peau est un travail de longue haleine, qui passe autant par l’extérieur que par l’intérieur. Patience et persévérance.

Ne vous découragez pas pour autant !

Certaines plantes soulageront les irritations et les démangeaisons rapidement. Associez-les avec d’autres plantes qui feront le travail de fond, et vous aurez une équipe gagnante.

Soignez aussi le contenu de votre assiette pour terminer le travail.

Identifiez le problème

Comme dans tout problème il faut commencer par savoir de quoi on parle.

Le début du parcours passe forcément par une consultation chez votre médecin ou chez un dermatologue.

N’hésitez pas à lui dire que vous envisagez d’intégrer des plantes dans votre protocole. Soyez transparent et demandez-lui si les traitements envisagés présentent des risques d’interactions avec les plantes.

Comment faire entrer les plantes dans votre routine pour la peau ?

Une fois que vous avez délimité le problème, toute une palette naturelle s’offre à vous avec les plantes. Ce n’est pas merveilleux ?🤩

Et vous allez voir que c’est loin d’être ennuyant.

Vous pouvez vous amuser à préparer votre gamme personnelle de cosmétiques naturels. (Voir mes formations plantes & cosmétiques pour savoir comment faire).

Et en plus, vous pouvez varier dans le temps et associer différentes formes galéniques selon vos besoins.

Avant de partir dans tous les sens : réfléchissez à ce que vous êtes capable de faire dans la durée. Pas sur une semaine, sur plusieurs mois.

acné hydrolat pour le nettoyage
Comment utiliser les plantes pour votre peau ?

15 idées pour intégrer les plantes dans votre routine peau

Dans la tasse

  • L’infusion : c’est un mélange de plantes sèches, que vous choisirez pour leurs actions sur la peau. L’infusion est plus adaptée pour une action drainante et dépurative (allergies saisonnières, eczéma, psoriasis). Il faudra boire au minium 2 tasses par jour, pendant en général 21 jours (pas plus). Demandez conseil à votre pharmacien ou à un médecin phytothérapeute.
  • Le macérât glycériné : c’est une extraction des bourgeons dans une base de glycérine végétale, avec ou sans alcool. C’est ce que vous trouvez en gemmothérapie.

Dans la trousse de secours

  • Le baume : ultra classique. Il contient en général un ou plusieurs macérats huileux de plantes, des huiles végétales et des huiles essentielles choisies pour les besoins de votre peau. Plutôt gras, il est plus adapté pour les traitements ponctuels (piqûre, coupure, douleurs, irritation. Comme mon baume à L’Achillée millefeuille).
  • La friction aromatique : des huiles essentielles pures appliquées sur la peau. Uniquement si vous savez parfaitement ce que vous faites.
  • L’huile de massage : pas pour un massage sensuel mais une application sur la peau. En général c’est un mélange d’huiles végétales assez concentré en huiles essentielles. Pour une utilisation ponctuelle et efficace (sur un bouton d’acné par exemple).
4 recettes de sérum pour le visage pour toutes les peaux
Macérats, huiles végétales et huiles essentielles : une belle combinaison pour la peau

Dans la salle de bains

  • La crème : légère et pénétrante, c’est la forme idéale pour une utilisation régulière sur la peau. Matin et soir, idéalement. Le gros avantage, c’est que vous pouvez choisir les plantes qui font du bien à la peau, et les associer à des huiles végétales ciblées. (Regardez ma crème de nuit aux plantes).
  • La lotion ou le sérum : encore plus fluide, elle sera proche d’un lait ou d’une huile végétale. Plus adaptée aux peaux grasses et à celles qui n’aiment pas appliquer de la crème.
  • Le tonique visage : appliqué sur peau propre, avant la crème. C’est une lotion essentiellement constituée d’eaux florales, à laquelle on peut ajouter des extraits de plantes sur une base de vinaigre ou d’alcoolatures. Son but est de resserrer les pores et restaurer un pH acide.
  • Le masque purifiant à base d’argile et de plantes.
  • Le bain de vapeur dans lequel bien sûr nous ajouterons des plantes pour un sauna facial.
  • Le bain tout court ! Un moment de détente et de soin. Pour tout le corps ou juste les pieds selon les besoins.
  • Et pour les cheveux : la lotion, le shampoing, le masque, le bain d’huiles, le rinçage au vinaigre et aux plantes
Recette de crème visage maison au thé vert matcha
Ma crème au thé matcha

OK, nous avons fait un rapide tour d’horizon de ce que vous pouvez faire avec les plantes, voyons maintenant lesquelles choisir.

Et pour cela, je ne vais pas vous parler des plantes ultra classiques que vous aurez déjà vues partout : Aloe-vera, Calendula, Camomille, Bourrache, Ortie, Thé vert

Non, nous allons faire un tour au jardin et dans la forêt du coin, avec un petit panier et un couteau bien aiguisé.

Problèmes de peau : 5 plantes que vous ne soupçonniez pas d’être aussi utiles

Gaillet jaune & Gaillet blanc

Où trouver le Gaillet blanc ?

On l’appelle le Caille-lait. C’est une plante très commune de nos campagnes, utilisées jadis par les familles et les herboristes et qui est tombée en désuétude.

Vous la trouverez facilement au printemps sur les bords de chemins et les abords des bois.

Ne la confondez pas avec son cousin : le Gaillet grateron (celui qui s’accroche aux vêtements).

Gaillet blanc ou Galium mollugo
Le Gaillet blanc (Galium mollugo)

Comment utiliser le Gaillet pour la peau ?

Le Gaillet jaune (ou le blanc, les propriétés sont proches) était employé contre l’épilepsie pour ses propriétés sédatives et son action sur le système nerveux.

Ses fleurs sont petites, jaunes ou blanches. Le Gaillet blanc est plus odorant avec un parfum frais et herbacé.

Les fleurs parfumées du Gaillet blanc
Les parties fleuries du Gaillet blanc au parfum délicat

Le Caille-lait apaise les démangeaisons et aide la peau à se réparer. La plante contient des anti-oxydants qui seront extraits plus facilement sur un support alcoolique.

  • Dans un macérât huileux, le Gaillet jaune sera bien utile pour resserrer les tissus et assainir (pour l’acné les deux actions astringentes et antibactériennes sont intéressantes).
  • Elle pourra aussi entrer dans la composition d‘un baume apaisant pour l’eczéma ou le psoriasis.

Pas de contre-indication aux doses usuelles (ne pas consommer en grande quantité). Ce sont les parties aériennes en fleurs que vous récolterez.

Pour les problèmes de peau : un macérât huileux de Gaillet
Un macérât huileux de Gaillet pour la peau

Achillée millefeuille

Où trouver l’Achillée ?

Un grand basique de toutes les prairies, et une de mes plantes préférées.

J’en ai déjà parlé ici pour vous présenter son action sur les règles douloureuses et les cycles irréguliers, et son utilisation pour cicatriser les coupures.

Pourquoi l’utiliser sur la peau ? L’Achillée peut faire bien plus qu’arrêter le sang et refermer une coupure.

Elle est anti-inflammatoire, ce que vous rechercherez si votre peau est irritée (allergies, eczéma, psoriasis). En plus, elle exerce une action antibactérienne.

soigner une coupure naturellement avec les plantes
Mon baume cicatrisant à l’Achillée

Comment utiliser l’Achillée millefeuille pour la peau?

  • Un hydrolat d’Achillée millefeuille dans un tonique visage le matin et le soir appliqué sur peau propre, pour les peaux à problèmes (acné, boutons).
  • Un macérât huileux (pas facile à réaliser) comme support d’un mélange d’huiles essentielles pour une crise d’urticaire par exemple.

Ce sont les sommités fleuries que vous utiliserez.

Attention, la récolte peut provoquer des réactions cutanées chez certaines personnes.

Pas pour les femmes enceintes et les personnes allergiques aux Astéracées.

Peuplier noir

Où trouver le Peuplier ?

Il aime être près des rivières, et son pollen nous monte au nez. En anglais, on l’appelle le bois de coton.

C’est à partir de son pollen que les abeilles donnent naissance à la merveilleuse propolis.

Ce sont les bourgeons résineux qui sont les plus intéressants. On peut aussi cueillir l’écorce ou les feuilles.

Attention à ne prélever que quelques bourgeons sur un même arbre, et à ne prendre que ce dont vous avez besoin. Lisez ce rappel des pratiques respectueuses de cueillette.

Le Peuplier possède une action antiseptique. L’écorce est astringente, pour refermer les tissus. Il calme l’inflammation (le Peuplier appartient à la famille des Salicacées et contient de la salicine).

Le peuplier noir
Le port reconnaissable du Peuplier noir

Comment employer le Peuplier pour les problèmes de peau ?

  • C’est sûrement le macérât de bourgeons de Peupliers qui est le plus réputé et que vous pouvez préparer vous-même. Les bourgeons résineux s’infusent bien dans l’huile et dans l’alcool.
  • Le macérât glycériné, quant à lui ne s’applique pas directement sur la peau. Mais quelques gouttes dans un verre d’eau seront utiles en cas d’inflammation, ou pour une crise d’acné douloureuse par exemple. Parlez-en à votre pharmacien ou votre conseiller en produits naturels. Si vous avez besoin de drainer, il aidera aussi à éliminer l’acide urique (intéressant si vous avez aussi des douleurs articulaires).
  • Vous pouvez préparer un baume avec le macérât de Peuplier pour les problèmes de peau divers : coups de soleil, les brûlures, les crevasses et les démangeaisons en tous genres.
bourgeon de peuplier
Le bourgeon du Peuplier

Sureau noir

Où trouver du Sureau ?

Le Sureau est un arbre généreux qui nous offre tant : ses fleurs au parfum frais et fleuri et plus tard ses baies qui nous feront un sirop aussi bon qu’efficace.

Pour le respecter : gardez en tête que toutes les fleurs que vous prélèverez ne se transformeront pas en baies. Ce qui pénalise la faune et la reproduction de l’arbre.

Il est très commun dans nos campagnes. Le Sureau apprécie les bois frais et les zones humides.

Ce n’est pas un arbre mais un arbuste. Il se présente souvent comme un buisson en boule.

Le Sureau se présente comme un buisson en boule
Le Sureau se présente comme un buisson en boule

Comment le Sureau peut aider les problèmes de peau ?

L’inflammation qui gratte, qui brûle, c’est ce qu’on va retrouver dans la plupart des problèmes de peau qui nous pourrissent la vie.

Cela tombe bien : comme toutes les plantes que je vous ai présentées aujourd’hui, le Sureau a une action réparatrice intéressante.

  • Dans une infusion, les fleurs de Sureau vont participer à détoxifier et éliminer par les pores de la peau (sudation) et par les urines.
  • Dans une crème ou une lotion pour son action antioxydante et anti-inflammatoire pour les peaux matures ou peaux sèches. C’est plutôt une infusion ou une teinture que j’emploierai dans ce cas.
  • Dans un tonique visage avec un hydrolat de Rose.

Saule blanc

Où trouver le Saule ?

Lui, c’est clairement près de l’eau qu’il faut le chercher.

Ses chatons argentés sont parmi les premiers à sortir au début du printemps. Ils sont magnifiques dans une composition de bouquet de fleurs séchées.

Ce sont les chatons, l’écorce des jeunes rameaux et les feuilles que vous utiliserez.

feuilles de saule blanc
Les feuilles en forme de lance du Saule

Comment employer le Saule pour la peau ?

Dans vos cosmétiques naturels et soins de la peau, c’est son action astringente et antiseptique qui vous intéresse. On partira plutôt sur une décoction d’écorce de Saule pour extraire les tannins.

  • Une décoction d’écorce peut être appliquée en compresses sur une peau à imperfections
  • En bains pour assouplir les cors
  • Dans un tonique à vaporiser sur le visage, avec un peu de glycérine végétale

Vous voyez que pour vos cosmétiques naturels et pour les problèmes de peau, il n’y a pas que la Camomille et l’Aloe-véra. Gardez en tête que les plantes ne sont pas des baguettes magiques : seule une approche globale et dans le temps porte réellement ses fruits.

Pour commencez, entraînez-vous à reconnaître ces 5 plantes dans la nature. Ne les cueillez que si vous en avez l’utilité, et toujours en petite quantité.

Si vous sentez l’appel pour prendre soin de vous au naturel et mener une vie plus simple, proche de la nature, j’ai enregistré pour vous un cours gratuit. Cliquez ici pour vous inscrire.

Vous y apprendrez quelles sont les 5 stratégies à développer pour vivre mieux au naturel.

J’espère vous y retrouver :)

Références :

  • Phytochemical and Pahrmacological properties of some species of the genus Galium L. (Galium verum and mollugo). Jovana Bradic1, Anica Petkovic1 and Marina Tomovic. University of Kragujevac, Faculty of Medical Sciences, Department of Pharmacy, Kragujevac, Serbia. 2017
  • Wild Remedies – Rosalee de la Forêt & Emily Han

Photos : mesrecettesnaturelles.com; Pixabay; Wikimedia

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.